Fête des Mères: un cadeau utile, pas cher et qui sera grandement apprécié

Dimanche 31 mai, on fête toutes les mamans. Si vous avez quitté le nid depuis longtemps, je ne peux rien pour vous, mais si vous habitez encore chez elle, ou si vous voulez faire plaisir à la mère de vos enfants sans frais, imprimez donc le bon ci-dessous, et scotchez-le sur la machine à laver.

Fête des mères : la lessive pour les nuls

Fête des mères : la lessive pour les nuls

C’est fait? Bien, c’était la première étape. La seconde consiste à lire et mettre en application ce petit guide sans attendre que ce soit elle qui se colle à la lessive sous prétexte que vous ne savez pas comment faire.

Félicitations, vous venez d’entrer dans le monde fabuleux de l’indépendance lessivière!

Si vous avez déjà atteint le Niveau 2 d’expertise, vous pourrez ajouter quelques étapes :
– mettre les articles fragiles (pulls, sous-vêtements, matières délicates …) dans des filets, et les laver avec les programmes adaptés.
– les vêtements de sport méritent bien un programme un peu plus costaud pour se débarrasser de la transpiration…
– trier le linge pour un meilleur résultat. Ca paraît dur? Mais non. Personne n’a la science infuse, c’est pas parce qu’on a deux chromosomes X qu’on sait distinguer le coton du reste, c’est parce qu’on lit les étiquettes d’entretien. Et il y a un peu de jargon :
le « blanc » : c’est le linge de maison, cad serviettes, draps etc. C’est pour eux qu’existent les programmes « coton 90°C ». Parce que si vous essayez ces programmes sur des petits hauts sympas ou du synthétique, vous allez finir avec des vêtements de lutin dont les couleurs déteindront entre elles.
le synthétique : tout ce qui n’est pas fibre naturelle : lin, coton, laine. Résiste mal à la chaleur en général.

Et bonne fête mesdames et mesdemoiselles!

Fail de pub : San Andreas (le film)

fail de pub_san andreas

J’ai pilé net dans le métro en voyant cette affiche. Ce n’est pas mon appareil photo (celui de mon téléphone en l’occurrence) qui est responsable de l’indigence de l’image, c’est l’affiche elle-même. Avec les vagues, les bateaux et le… truc… l’île? Photoshoppée avec les pieds au milieu de la baie de San Francisco (ça se reconnaît à cause du pont rouge).

Non mais sérieusement, ils ont fait faire l’affiche par le petit neveu de 12 ans du producteur ou quoi? Ou bien ils n’avaient même pas les moyens de lancer un concours pour la faire faire par des amateurs en quête de reconnaissance?…

Parce que si c’est représentatif des effets spéciaux du film, ça ne donne pas envie, hein.
(vu le titre et le cast, c’est pas pour le scénario ou la mise en scène qu’on va y aller non plus…).

On va plutôt se passer le San Andreas Fault de Natalie Merchant :
https://m.youtube.com/watch?v=8wx7rIuL494

Priorisation de l’information, pour les CM débutants et les journalistes confirmés

Vous êtes stagiaire exploité chez BFM, ou community manager pour un autre média officiel, et on vous demande de prioriser l’info mais vous ne savez pas comment faire?

C’est tout simple : appliquez la grille de lecture suivante, en cumulant les coefficients multiplicateurs. Votre rédac’ chef vous félicitera et vous offrira peut-être même une promotion un CDI un CDD un café.

journalisme 2 point zéro

Vous voilà prêt pour le monde merveilleux du journalisme deux-point-zéro-pointé!

Vis ma vie de consultant : changer de boîte

Vu le peu de retour qu’on peut espérer de sa hiérarchie en terme d’augmentation, de formation et d’avantages en général, en SSII (Société de Service en Ingénierie Informatique. Pardon, la Syntec a rebrandé ça en « Entreprise de Service du Numérique« , ESN, histoire de se défaire sans doute des mauvaises connotations de SSII, sauf que changer le nom sans changer les pratiques ne trompe personne, n’est-ce pas Noos / UMP / etc…), dès qu’on est dans une mission qui se passe mal, on se tâte pour démissionner et chercher ailleurs.

On est nombreux à envisager de se faire embaucher « en interne », cad pas dans une autre ESN dont les pratiques seront en général équivalentes, mais chez un des clients finaux : banque, assurance, mutuelle, grande entreprise…

Mais voilà : pour un CDI dans une grosse boîte, le processus d’embauche est long. 3-4 entretiens, parfois des tests psychologiques, des délais d’attente le temps qu’ils prennent la décision… C’est d’ailleurs tout aussi long quand ils vous connaissent déjà parce que vous travaillez dans leurs murs en tant que consultant depuis 2 ans et leur donnez satisfaction. Le temps en grande entreprise est comme le temps européen : un peu à l’échelle de la dérive des continents.

Les ESN, en revanche, sont toujours en recrutement pour remplacer leurs collaborateurs (qui se cassent pour les mêmes raisons que vous), et se décident rapidement vu qu’ils savent très bien que vous ne resterez pas forcément. Ils évaluent si votre profil est assez vendeur pour qu’ils puissent vous placer toute l’année à un prix rentable vu le salaire que vous demandez, et si la réponse est oui, vous recevez une proposition dans la semaine, voire la journée, voire en fin d’entretien.

Alors quand on en a marre de sa mission et qu’on veut l’abréger, se laisser démarcher par les ESN, c’est plus facile, plus rapide…

anim_star wars_dark side

Parisienne mais presque : les platitudes de retour de vacances (2)

« Il faut vraiment être sur place pour ressentir ça »

Une collègue disait ça après être passée par hasard devant le siège de Charlie Hebdo en allant au théâtre. Et aussi, tous les gens qui racontent leurs vacances ou leurs sorties en mettant en avant que tu ouas, ils ont vécu un truc exceptionnel que tu peux pas comprendre, même si tu penses que tu comprends parce que tu imagines, mais il fallait le vivre pour de vrai.

J’espère que quand je raconte mes concerts et autres, ce n’est pas l’impression que ça dégage, parce que si je le mets sur ce blog ou ailleurs, c’est parce que je considère que le web est un buffet : si l’événement t’intéresse, mes récits sont disponibles à la lecture, avec mes impressions en bonus. Mais si ça ne t’intéresse pas, je le comprends tout à fait. Je n’estime pas que ce sont des choses qu’il faut avoir absolument vécu. J’ai trop l’habitude d’avoir des goûts décalés ou minoritaires, et je suis trop consciente que la vie est trop courte pour tout faire, et qu’on ne doit donc pas se faire ch*** à faire lors de nos loisirs des choses qui ne nous intéressent pas.

Alors le trek d’une semaine au Maroc sans se doucher, par 50°C à l’ombre en journée, -10°C sous la tente la nuit, à dormir sur une natte puant la crasse, le chameau et la crasse de chameau, certes ce n’est pas quelque chose qu’on vit tous les jours. Mais si je fais un travail qui n’est pas ma passion, c’est (outre le fait qu’aucune de mes passions ne permet de gagner sa vie) pour dormir avec un toit sur ma tête, du chauffage en hiver et des douches toute l’année. Pas pour payer pour vivre comme un clodo! Je ne sais pas, je dois avoir plus d’imagination que ces vacanciers, je visualise assez bien ce que ça donne, si si… Assez pour ne pas du tout avoir envie de le vivre.

anim_a bear walks into a hooman

Quatrain du métro N°27. Le lendemain. Courants d’air et virus ont vaincu mes globules.

Quatrains du métro parisien.

– N°27. Le lendemain.
Courants d’air et virus ont vaincu mes globules.
J’ai des frissons partout et mon nez fait des bulles.
J’éternue sur celui qui ouvre la fenêtre.
J’espère bien ainsi contaminer le traître.

(c’est la suite du quatrain N°26)

Fashion victim : la mode, les vêtements à trous et l’histoire du roi nu

Divers vêtements à la mode comme ceux-ci, vus dans différentes enseignes, m’ont rappelé récemment l’histoire du Roi nu.

le roi nu

Dans cette histoire, les héros, pour se débarrasser d’un méchant roi, se font passer pour des tisserands et lui présentent un habit qui, d’après eux, n’est visible que par les personnes intelligentes. Evidemment, le roi ne peut pas admettre qu’il ne voit rien, il prétend donc (ainsi que toute sa cour) qu’il voit les pantalons inexistants que lui tendent les faux tisserands. Il se présente ensuite complètement nu devant ses sujets.

J’ai l’impression que la mode fonctionne un peu de la même façon, par moments. On essaie de nous vendre des concepts totalement improbables et malpratiques (les bottes fourrées en été. Celles ouvertes sur le gros orteil en hiver. Les bottes en plastique par temps sec – et chaud -. A croire que le top de la tendance, ce sont les pieds qui puent ou la goutte au nez), et si on a le malheur de ne pas adhérer, on nous dit que c’est parce qu’on est trop bêtes ou pas assez à la mode pour comprendre.

Mignon : Tsum Tsum à gogo

J’ai résisté. Vraiment, j’ai essayé de résister. Pourtant, quand j’ai vu ces mini-peluches toutes rondes à Disneyland l’an dernier, j’ai failli craquer tout de suite. Mais ça fait un moment que je lutte contre mon hamster intérieur pour vider mon logis des choses inutiles qui l’encombrent. Et une peluche, comme utilité intrinsèque, j’ai beau chercher… Pour un adulte, je n’en vois pas.

tsum2

Les Tsum Tsum existent en plusieurs formats, dont le petit tient dans la main. Le modèle au dessus fait 30 cm de long en moyenne. Et le grand modèle atteint presque 50 cm de long. L’étiquette doit comporter l’hologramme Disney pour identifier un article authentique.

J’ai fini par craquer pour la bouille surchoue de Marie, la plus jeune des Aristochats. En prime, si je décrypte bien le dessin sur l’étiquette, on peut utiliser le ventre (au toucher « peau de chamois »?) du format poche pour nettoyer l’écran du téléphone. Ce n’est donc pas un achat inutile!

tsum1

(on le sent lutter, le hamster intérieur, pour convaincre qu’il faut acheter / garder l’objet?…)

Ceci dit, l’objet a une autre utilité: me faire sourire niaisement à chaque fois que je le vois. Quelque chose qui vous rend heureux est à conserver et préserver précieusement. Ce n’est pas futile.

On trouve maintenant les Tsum Tsum petit modèle non seulement dans les Disney Store, mais aussi dans les grandes surfaces et dans la plupart des magasins de jouets, autour de 5 eur pièce. De nouveaux personnages doivent sortir régulièrement, donc reflechissez bien avant de commencer la collection, si vous êtes du genre à vouloir tous les attraper. Conseil de hamster!
(les Tsum Tsum Reine des Neiges sont déjà en passe d’être en rupture de stock…)

Il existe aussi un jeu vidéo disponible sur Smartphones et tablettes, mais chez Line Distribution, et non l’éditeur Disney. J’avoue ne pas l’avoir testé, car il faut créer un compte chez l’éditeur, ce qui m’agace, et puis je suis assez occupée avec Frozen Free Fall).

Fandom : Amazon, Corson et téléchargement légal

Corson, c’est un fandom où j’ai la scoumoune… J’essaie (enfin) de télécharger son dernier single, Sonia, sur Amazon (oui ben l’extrait que j’ai entendu m’a flingué le moral et sapé mon impatience de l’écouter en entier. Mais le concert à la Cigale le 30 mai se rapproche alors il faut bien réviser).

Folder

Comme cette putain de saloperie d’option 1-click est activée de manière obligatoire sur les téléchargements MP3, le clic sur le bouton lance la commande 1-click (et accessoirement l’application Amazon Music, que je n’utilise jamais sauf quand je dois acheter de la musique en ligne, et qui à un moment était obligatoire pour récupérer ses putains de saloperies de fichiers MP3 sur l’ordinateur. Non parce que le cloud hein, il peut rester où je pense).

Bref, je n’ai la main sur rien, et fatalement c’est le drame : ma carte bleue indiquée dans le système ayant expiré depuis mon dernier achat, ça plante.

Donc je renseigne une nouvelle carte bancaire, et l’achat se termine.

Comme dans la foulée, j’achète le single de French Tobacco, Cry (là aussi le concert, à la Boule Noire, se rapproche, c’est le 28 mai), je dois re-saisir la nouvelle CB, vu que le système ayant cette fois détecté que l’ancienne était périmée, il me bloque l’achat avant même le clic fatal.

Bon ok, je retourne dans les paramètres par défaut, j’essaie de passer par le panier d’achat normal, je peste contre la saloperie de putain (pour changer) d’obligation de rentrer la CB *aussi* pour les téléchargements MP3, et que le compte l’ait perdue entre-temps, et je re-saisis mes infos de paiement.

Bon, cette fois, ça marche, et miracle, Amazon me propose même un petit bouton « télécharger directement sur l’ordinateur sans passer par Amazon Music », sur lequel je m’empresse de cliquer.
Ce qui me permet, en outre, de déposer le MP3 mignon dans le tout nouveau répertoire French Tobacco que je crée sur l’ordi.

Ceci étant fait, je cherche le MP3 de Sonia de Corson.
Eh ben?
Il est pas dans le répertoire de téléchargement Amazon Music?
Il est pas dans le répertoire Corson?
A chaque tentative de téléchargement, cette putain de saloperie de site Amazon me remet l’appli Amazon Music en premier plan, mais sans qu’elle ne contienne le single.

WEB 2.0, TU ME GONFLES!
FILE-MOI CETTE PUTAIN DE SALOPERIE DE FICHIER MP3 ET FERME TA GUEULE!

Exposition : Art Liberté : du Mur de Berlin au Street Art (et à la Gare de l’Est)

berlin gare_02

Du 15 avril au 8 juillet, un tas de gravats crée sensation sur le parvis de la Gare de l’Est. Les supports de ces peintures sont des pans du mur de Berlin, conservés à l’époque par Sylvestre Verger.

Dscreet - Between US

Dscreet – Between US

L’exposition rend hommage aux artistes qui, du temps de la Guerre Froide, bravaient les soldats pour peindre leurs messages sur le mur qui coupait en deux Berlin. Les oeuvres étaient alors rapidement recouvertes par les autorités, seul leur souvenir et quelques photos survivent.

Faith47 - Victory

Faith47 – Victory

L’opération s’inscrit dans le cadre d’une commémoration des 25 ans de la chute du mur de Berlin organisée par la SNCF. En fait également partie un mur Art Liberté, situé rue d’Alsace, entre la Gare du Nord et la Gare de l’Est.
Lire la suite