Japan Expo 2015 : Vamps en showcase

Sur Revolution...

Sur Revolution…

Contre toute attente, ce n’était pas trop la cohue pour ce showcase des VIP musique du jour. Il faut dire que les organisateurs avaient programmé en face la finale de l’ECG (European Cosplay Gathering, le concours européen de cosplay) et une conférence de Yoshiyuki Sadamoto, chara designer entre autres d’Evangelion. La foule jusque là éparse s’est quand même tassée devant la scène de la salle Karasu quand leur tour fut venu.

Même en ombre chinoise il arrive à être sexy, la classe

Même en ombre chinoise, il arrive à être sexy, la classe

Le show, le dernier de la journée, a commencé avec une demi-heure de retard, chose inhabituelle pour des shows nippons. Il faut dire que les Dempagumi.inc qui passaient juste avant étaient déjà montées sur scène avec 10 mn de retard, et que comme les 6 donzelles occupent beaucoup de place avec leurs chorégraphies, il a fallu installer tous les instruments de Vamps à l’entracte, prévu pour durer 15 mn seulement. Autant vous dire que le timing était difficilement tenable.
Lire la suite

Lecture : Le Grand Livre, par Connie Willis

Dans un futur proche, les voyages dans le temps sont devenus possibles, mais restent réservés aux historiens. Kivrin, étudiante en histoire, veut à tout prix aller étudier sur place le Moyen Âge, malgré les risques élevés de l’époque. Dunworthy, le professeur d’histoire à qui elle a demandé conseil pour se préparer, n’a pas réussi à la dissuader. Ni à ralentir les préparatifs bâclés par Gilchrist, le directeur d’études qui compte bien voir la gloire de cette première sur son université.

Évidemment, les choses tournent mal: pour Kivrin dans le passé, et pour Londres dans le présent (le leur), frappé par une épidémie inconnue.

le grand livre

Ce roman de science-fiction a reçu de nombreux prix prestigieux du milieu: Hugo, Locus et Nebula, entre 1992 et 1993. Sans doute pour le soin apporté à décrire le milieu médical et universitaire, et le quotidien du Moyen Âge. Il est un peu daté, paradoxalement, par la partie censée se dérouler dans un futur proche. Elle parle de décorations de Noël avec des « cierges laser » (allez comprendre ce que c’est: un laser, ça ne fait de lumière que sur les objets que ça touche… Ça sent le syndrome « si je rajoute laser après un mot, ça va faire futuriste »). Les personnages utilisent des vidéophones mais se transmettent encore les données par disquettes. Au lieu d’utiliser des thermomètres, ils font avaler des « thermosondes » (et vu l’épidémie ça revient souvent). Moi je veux bien, si ça permettait de transmettre en permanence la température du patient, mais à la 40e occurrence on découvre qu’il faut en gober une nouvelle par jour. Et que c’est dur à avaler. Quel gaspillage, et quelle complication pour prendre la température de patients inconscients… Les thermomètres auriculaires n’existaient peut-être pas en 1992, mais quitte à inventer un bidule pour faire futuriste qu’elle nous inflige toutes les 30 pages, elle aurait pu y réfléchir un peu plus…

Anna Wintour anim

Côté style, je me suis plusieurs fois fait la réflexion qu’il serait grandement amélioré en enlevant une cinquantaine de pages (dont les thermosondes). Les personnages principaux de Connie Willis, dont on suit les pensées, ont tendance à se faire des films dramatiques et à imaginer le pire à tout bout de champ. Qu’elle nous fasse ressentir les angoisses chroniques de Dunworthy, soit, il s’inquiète pour son élève. Mais ça devient pénible au bout de 200 pages – et le roman en fait 700. De plus, ces cogitations semblent servir de diversion pour que le lecteur ne comprenne pas tout de suite ce qui se passe. Surtout quand ce sont celles de Kivrin, alors qu’elle a insisté pour partir toute à son enthousiasme juvénile, et que par ailleurs les dangers bien réels qui la guettent lui passent au-dessus de la tête.

anim river flea sucks

Alors que les personnages sont censés être raisonnablement intelligents, voire très, et Kivrin pleine de ressources, ils se montrent étonnamment bouchés. Certes, on ne devine pas tout, mais on comprend bien 50 pages avant eux d’où vient le virus qui frappe le présent, et autres « révélations » dont les indices sont lourdement semés et répétés. J’ai donc eu l’impression que Connie Willis faisait traîner son récit à dessein par ces fausses pistes, ou en ajoutant des détails inutiles (le jeune Colin passe la moitié de ses apparitions à surveiller les changements de couleur de ses bonbons, Kivrin qui compare les célébrations médiévales de Noël avec celles du Oxford moderne… 3 ou 4 fois). Ce qui est curieux, vu qu’il est déjà bien long comme ça, et je ne pense pas qu’elle soit payée à la ligne… Ou alors, l’auteur a écrit son roman sur plusieurs mois sans se relire. Parce que quand on ne se relit pas, l’un des risques est de se répéter quand on ne se relit pas.

Bref… Au fil des pages, on s’attache quand même à certains des personnages, même si d’autres restent des caricatures. Un roman avec des qualités indéniables, mais dont je ne suis pas sûre de comprendre pourquoi il a reçu trois prix majeurs.

Le Grand Livre
Auteur : Connie Willis
Edition : Poche

Sursat : définition : Brocolique (adj)

sursat_brocolique

Brocolique : adj. Se dit d’une scène ou d’un paysage verdoyant à base de choux et autres brassicacées, tellement dénué de relief et de variété qu’il est carrément chiant (ex : les plaines de Sto Helit* sont brocoliques à souhait).

* Sto Helit est un duché dans l’univers du Disque-Monde du regretté Terry Pratchett. Les plaines du Sto, sur lesquelles il s’étend en partie, sont connues pour leur monoculture du chou.

discworld stamp cabbage

Le timbre ci-dessus, figurant à la fois les plaines de Sto et leurs rangées de choux ainsi que le profil du Patricien d’Ankh-Morpork, est l’oeuvre de Discworld Emporium, le site de produits dérivés officiels du Disque-Monde. Il est disponible parmi tout un tas d’autres – mais je ne pense pas qu’il soit valable en France.

Si vous trouvez que je suis bizarre, vous voyez, on trouve toujours pire ailleurs…

** La photo vient de Wikimedia Commons, c’est une photo des champs de choux de Tsumagoi, avec en fond le mont Asama.

Corson en showcase au Chacha Club – 1er juillet 2015 (vidéos, photos, mots)

Le Chacha est un bar-restaurant-club situé à côté des Halles, à Paris. Corson y était invité pour y jouer le dernier showcase mercredidical de la saison, dans la partie club au fond du bar. L’organisateur de ces showcases, Guillaume Aubert, a été l’un des premiers à programmer le premier single de Corson, We’ll Come Again, sur RFM. Un homme de goût, donc.

Derrière Corson, à gauche, Guillaume B., à droite Manu R., et au fond entre Guillaume et le pilier, Matthieu H.

Derrière Corson, à gauche, Guillaume B., à droite Manu R., et au fond entre Guillaume et le pilier, Matthieu H.

Il faisait encore bien chaud à 22h quand le show a commencé. La plupart des gens avaient attendu en sirotant Despé et mojitos dehors, sur la micro terrasse, aussi la salle s’est remplie très vite quand les musiciens sont passés du restaurant adjacent au bar. Corson était accompagné de 2 de ses complices habituels, Guillaume Bongiraud au violoncelle (qui joue aussi avec Marina Kaye), et Manu Rodier à la guitare (acoustique, cette fois). De quoi assurer un bon son dans un espace aussi confiné (voire confit, vue la canicule). Il en plaisantera en disant qu’il a viré 4 des musiciens qui jouaient avec lui à la Cigale, et qu’il a gardé les meilleurs. « Enfin, les plus fayots ».

chacha_2
Lire la suite

Sherlocked

fjva:

Ah ah, je reconnais un peu mes premières impressions de convention :) J’en suis revenue, parce qu’après avoir vu pas mal de Q&As sur les dessous de fabrication, et ceux des acteurs, j’ai eu le sentiment d’avoir fait le tour. Mais c’est vrai que le principe de se retrouver entre fans permet de pouvoir s’exprimer sur le sujet sans crainte d’être pris pour un attardé ou quelqu’un de bizarre, et surtout, de papoter pendant des heures de détails du sujet qui n’intéressent que les fans! :) Alors que les autres s’ennuient au bout de 5 minutes et changent de sujet…

Originally posted on JUNE and CIE:

En  tant que fan comme en tant que cinéphile, ça faisait un moment que je me disais qu’il fallait que je tente les conventions.

La Convention, ce monde mystérieux où les fans de tous poils se retrouvent pour échanger, sans distinction de couleur, d’origine ou de religion, et en apprendre toujours plus sur leur série/film/acteur (rayez la mention inutile) favori.

Connaissant la différence que je fais d’emblée entre fan et groupie (le/la groupie étant celle/celui dont le hurlement dépasse le suraigu pour vous faire saigner les oreilles, dont la culotte s’envole devant l’objet d’adoration et qui peut avoir un comportement potentiellement inapproprié)  vous comprendrez que cet univers me laissait circonspecte. Il n’y a pas un videur de débiles à l’entrée.

J’ai fini par faire le grand saut cette année. Sherlocked me tendait les bras.

Oui alors pour ceux qui vont bramer  » Oh non pitié ! Encore Sherlock », sachez que 1°…

Voir l'original 1 098 mots de plus

Fandom musique : la stratégie du teasing et le nouveau single de A-ha

De plus en plus, au lieu de simplement annoncer une date de sortie du prochain album et d’annoncer au compte-gouttes celle du single et son titre, les maisons de disques compliquent de teasing de jeux de pistes. Chiffres énigmatiques dispensés via Facebook et Twitter, laissant les fans deviner à quoi ils se rapportent (A-ha, pour leur concert « exceptionnel » à Rio qui a en fait servi de prélude à leur reformation et autres dates… conférence de presse, annonce des concerts, première date de la tournée, sortie du single…). Photos de studio, de répétition en salle et micro-extraits de morceaux sur Instagram pour mettre l’eau à la bouche (Muse, parmi d’autres : cela semble devenu la norme pour les groupes).

Been there, done that

Been there, done that

Évidemment, quand on a des fans comme celles de Tokio Hotel, capables d’identifier en quelques heures un hôtel ou autre lieu de villégiature d’après une photo pourrie sur Instagram pour pister leurs idoles, ou un bijou porté par Bill, les indices sont décryptés aussi vite qu’ils sont mis en ligne. Ainsi, un partage presque innocent de playlist Spotify sur leur Facebook officiel avec le commentaire « un message pour vous » s’est avéré être le titre et la date de sortie de l’album Kings of Suburbia (le 3 octobre dernier), codé en prenant les initiales de chaque titre. Je ne sais pas si c’était censé mettre le fandom sur les dents pour un certain temps, mais j’ai vu le résultat quasiment en même temps que le post d’origine…

anim_multityping robot

Ce teasing au goutte à goutte à des effets pervers. Déjà, ça s’apparente au supplice chinois, agrémenté d’un côté « je sais tout mais je dirais rien nananèreuh ». Ca ne m’amuse pas, ça m’exaspère. Personnellement, je trouve qu’on est déjà trop pollué sur Internet et à la télé par des manoeuvres dilatoires pour TOUT : présentateurs qui jouent la montre pour gagner une minute d’audience de plus, on doit se taper 20 minutes de remplissage pour chaque segment de 3 minute pertinent du programme (mes potes qui regardent les télécrochets type Nouvelle Star les enregistrent pour zapper ensuite et ne regarder que les chansons…), click-bait avec un titre accrocheur pour faire lire un article alors qu’on n’est intéressé que par l’info qui tiendrait en 20 mots, micro-trottoirs et interviews « Oh ben c’est triste cette tragédie » pour chaque fait divers… Des faits, putain, des FAITS. Laissez l’habillage et les effets de suspense à la fiction! Moi, je refuse de jouer à ce jeu, je préfère consacrer mes neurones à autre chose (même Farm Saga, tiens, c’est pour dire…).

anim_Pocahontas the fuck I give

Et puis ça laisse le temps aux impatients de craquer les codes ou de se renseigner ailleurs. Ainsi, dimanche dernier, le compte Twitter du groupe A-ha annonce en teasing du nouveau single, « Under the make-up », que quelques paroles vont être communiquées en attendant la sortie officielle vendredi 3 juillet. Suivent, à plusieurs heures d’intervalle, des images-posts révélant deux mots à la fois : Still Mine, Over Time, Still stoned… Sauf que, pas de bol : lundi soir, quelqu’un poste le titre sur Vimeo. C’est ballot! Un jour après, ça donne ça :

aha_leak

C’est pas que je sois terriblement pressée, et les motivations des fuiteurs m’agacent également. Mais vu que ces procédés de teasing m’horripilent, pour une fois je me réjouis de cette fuite. Tant pis pour leur goule, ça leur apprendra.

anim nelson

Exposition mode : Jeanne Lanvin au Musée Galliera

Jusqu’au 23 août, se tient au musée Galliera une exposition dédiée à l’une des fondatrice du style français contemporain, Jeanne Lanvin.

lanvin_1

Jeanne Lanvin a commencé sa carrière comme modiste (pas modeuse : elle travaillait dans la confection de chapeaux) en 1880 à 13 ans. Quelques années plus tard, elle ouvrait sa première boutique, devenue plus tard la maison de haute couture à son nom, la plus ancienne encore en activité. Bien que Lanvin, racheté plusieurs fois, ne soit plus présent dans la haute couture, ils restent associés à une réputation d’élégance et de qualité dans les accessoires et la parfumerie.

Jeanne Lanvin ne se laissera jamais enfermer dans un style, mais des symboles reviennent régulièrement dans ses collections. A commencer par le logo stylisé de la mère et sa petite fille, inspiré d’une photo de Jeanne avec sa fille Marguerite présentée dans l’exposition, qui figure aussi sur les flacons de parfum.

lanvin_2

Le noeud, symbolisant cette relation, parfois hypertrophié comme sur la robe Cavallini ci-dessus, dont il est le seul ornement.
Lire la suite

Kit !! Do something for us !!

fjva:

Pétition des fans de Games of Thrones pour que l’acteur de Jon Snow coupe ses cheveux. Oui ça a l’air con, mais en fait c’est plutôt drôle. Au moins, ils ont de l’humour.

Originally posted on ZanyBao:

L’idée du fanatique de base de Game Of Thrones est loin d’être conne…

Si le personnage Jon Snow nothing est dead de chez dead, l’acteur ne devrait, logiquement, plus jouer dans la série. Donc ses z’obligations contractuelles devraient ne plus z’exister…

Kit Harington n’avait pas le droit de se couper les cheveux tant qu’il jouait dans la série…

Donc LA PETITION fait la demande suivante à Kit :

« Si Jon Snow est vraiment mort comme l’ont suggéré les créateurs de la série, coupe tes cheveux longs pour que l’on puisse enfin passer à autre chose dans nos vies ».

LA PETITION EST ICI

On peut imaginer que, même si son personnage est mort, Kit soit toujours sous contrat, je sais pas moi, pour tourner un épisode flashback, par exemple…

Ou que Jon Snow va revivre mais avec des cheveux courts et que, par conséquent, le Kit va pouvoir accéder à la…

Voir l'original 45 mots de plus

Parisienne mais presque : Darty et les bons Kadeos

Vu le temps avec de longs week-ends en perspective, je voulais acheter un lecteur DVD/Blu-Ray, le mien ayant rendu l’âme il y a déjà un moment. J’avais des bons cadeaux à écluser, c’était l’occasion, d’autant que je voudrais bien dépiler ma liste de DVD à regarder (oui, j’achète encore des DVD, et alors?). Comme c’était le mois du déstockage chez Darty et que j’y avais vu des modèles sympa, je consulte leur catalogue en ligne. Las, le lecteur Sony sur lequel j’avais des vues n’était plus en stock sur Paris, d’après leur site web. Je me résigne donc à regarder le modèle au-dessus, un peu plus cher pour des options qui ne me servent à rien, mais bon. Un seul magasin sur Paris l’a en stock, celui de Montparnasse, me dit le site. C’est à l’autre bout de la ville, mais qu’à cela ne tienne. J’en profiterai pour accomplir quelques autres courses dans le même quartier.

Une demi-heure de métro plus tard, j’arrive au centre commercial. Je fais chou blanc sur mes 3 autres quêtes. Grml. J’avais aussi oublié qu’au lieu d’être sur la Rue de Rennes, le Darty Montparnasse se trouve de l’autre côté de la Gare, Avenue du Maine, dans la galerie commerciale du même nom. J’y vais donc, et que vois-je dans le rayon?
1) le lecteur que je voulais initialement, assorti d’un gros panneau non standard l’indiquant à 20 euros plus cher qu’indiqué sur le site, sans doute parce qu’il était vendu avec la garantie 5 ans Darty. The fuck?
2) le lecteur sur lequel je m’étais rabattu, mais uniquement en exposition. Pas de boîte correspondante non plus.

anim_ATAT falls

Lire la suite