Concert : Fan de… Morten Harket

Enfin plutôt, de A-ha, dont il était le chanteur, jusqu’à la séparation du groupe en décembre 2010. Hier, Morten Harket, donc, donnait son premier concert solo à Paris, à la Cigale. Je me suis laissée tenter pour voir ce que ça donnait.

Ca donnait ça

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais l’heure à laquelle il faut arriver pour être bien placé à un concert dépend énormément des artistes. Par exemple, pour le concert de Sting, je suis arrivée une demi-heure avant l’ouverture des portes, et je me suis retrouvée au premier rang tranquillement (certes, la scène du Zénith est plus grande que celle de la Cigale, alors on y case plus de gens au premier rang).

Là, les premières étaient apparemment arrivées à 7h du matin (certaines même avec couverture de survie et matériel, comme les ados qui campent pour les concerts de Matt Pokora ou Tokio Hotel…). A midi, il y avait déjà une cinquantaine de fans, d’après les numéros sur les mains. Ah oui, parce qu’aussi, les premières arrivées avaient mis en place un système de numérotation au feutre sur la main, pour éviter la gruge. En pure perte, me dois-je d’ajouter.

Il fait son beau en chemise entrouverte, certes, mais il assume les lunettes

Il faut dire qu’en France, l’image du groupe relayée par le peu de médias qui parlent d’eux les apparente à un boys band. Alors le public susceptible d’être au courant de ce concert, ce sont avant tout les « vrais fans ». Ce qui sous-entend un certain nombre d’hystériques comme on s’attend à en trouver pour un boys band, même si elles ont le double de l’âge des fans de Pokora et Justin Bieber.

(qui, moi? Oh, ben… c’est nostalgique. Et en les redécouvrant en 2005, je me suis rendue compte que finalement, la musique tenait encore largement la route, y compris leurs albums plus récents. Bref).

Karl Oluf – on voit bien depuis les balcons, sauf quand ils collent le batteur dans un angle…

L’album solo de Morten, « Out of My Hands« , sorti il y a quelques semaines, m’avait donné quelques craintes, certains morceaux évoquant justement le « son » boys band. Un peu techno dance pop pour boîte de nuit. D’autres morceaux, comme « Burn Money Burn » (version anglaise de « Kärleken Väntar » du groupe suédois de pop-rock Kent – aucun rapport avec le chanteur français), tirent leur épingle du jeu.

Sur scène, au lieu de venir seul avec sa guitare, Morten se fait accompagner de Erik Ljunggren au synthétiseur (pour tout un tas d’effets sonores, comme le bruit de l’orage en intro de Crying in the Rain) et Karl Oluf Wennerberg à la batterie. Ces deux musiciens accompagnaient le groupe A-ha lors de ses deux dernières tournées, et apportaient déjà une bonne dose d’énergie aux concerts. Ici c’est encore le cas, et plus encore avec le nouvel arrivant, Dan Sundhordvik, un jeune guitariste ma foi très pêchu.

Le résultat est plus rock que l’album, et loin des ambiances mélancoliques, parfois méditatives de ses premiers albums solo. Personnellement, je préfère ça.

L’autre surprise, pour ceux qui connaissent le groupe, c’est qu’en solo, il ne peut plus laisser Magne Furuholmen (le clavier de A-ha) s’occuper de la communication avec le public entre les morceaux. Là, entre deux numéros de crooner, il blaguait, il présentait les chansons, bref, faisait le show.

La salle était pleine comme un oeuf de fans chauffés à blanc (oui, malgré notre âge canonique on danse encore!), avec au moins 20% de mâles, malgré ce que ma présentation laisserait penser. Dans le lot, beaucoup chantaient les titres de sa carrière solo, même si bien sûr, les quelques titres de A-ha qu’il a repris déclenchaient encore plus de réponse.

Le concert a été légèrement perturbé par une panne des spots, qui ont forcé les musiciens à interpréter deux chansons dans la lumière d’un seul spot. Et alors que les techniciens tentaient de trouver la panne sans interrompre le concert, ils ont débranché le micro et la guitare. Oups!

Mais rien de tout cela n’a entamé ni le calme du chanteur, ni l’enthousiasme du public, qui a terminé la chanson à sa place. Quelques minutes plus tard, tout rentrait dans l’ordre, à l’exception du son un peu foireux – les réglages se sont réinitialisés quand ils ont remis le courant?

Au final, un excellent concert, dans une salle à la configuration très pratique pour la vision (2 balcons, l’un en places debout en bas, l’autre avec des places assises en haut, entourant la fosse).

Et en cadeau bonus : signature d’autographe en sortie de la balance son :

6 réflexions au sujet de « Concert : Fan de… Morten Harket »

  1. Merci pour ce sympathique exposé! La soirée magique que nous avons passée méritait bien cette page! Alors encore MERCI!!!!

  2. Ca fait plus de 2 mois et je suis toujours sur mon peti nuage !!! c’était la 1ère fois que je le voyais, et j’étais tout prés de lui bien que je sois arrivée vers 17h00… Morten a donné un super concert, il a été souriant et chaleureux, et quelle voix et ne parlons pas de son physique et son charme à nous faire toutes damner.
    Par contre je suis bien déçue des médias français qui continuent, comme au temps de A-ha, de l’ignorer complétement alors qu’il est un artiste trés talentueux…
    Merci de nous avoir fait profiter et remémorer ce superbe moment passé avec Morten

  3. Ping : Morten Harket: nouvel album prévu pour Octobre | Fan Actuel

Les commentaires sont fermés.