Tribu : la Bande des Patineurs (Julien Clerc)

Sous ce nom énigmatique se cache en fait un club d’admirateurs de Julien Clerc.

Dès la présentation, l’administratrice (et présidente de l’association loi 1901), Sylvie Gherieb, donne le ton :

Le mot fanatique n’a ici aucune place pas plus qu’il n’en a dans l’esprit de chacun.

La Bande des Patineurs a été créée il y a maintenant plus de six ans et tisse sans cesse de nouveaux liens entre les admirateurs de l’artiste en incluant dans leurs conversations leurs goûts collectifs pour la musique, la lecture, la peinture ou toutes sortes de moyens d’expression qui puissent contribuer à les unir, au-delà des CD et des concerts.

Dans le reportage de 100% Mag diffusé tout à l’heure sur M6, le journaliste Jean-Pierre Pasqualini dit au sujet de Julien Clerc qu’il a « plus d’admirateurs que de fans ». Selon sa définition, les admirateurs écoutent la musique, applaudissent quand il faut applaudir, et ne passent pas leur temps à crier « Julieeeen » comme d’autres crient « Patriiiick », en dépit du fait que le public de Julien Clerc soit majoritairement féminin.

Julien Clerc, lui, répond qu’il « y a une fanitude très présente », et qu’il sait qu’il y a tout un groupe de fans qui organisent leurs vacances en fonction de ses tournées, et qui s’invitent les unes les autres : Françaises, Belges, Italiennes… le phénomène le laisse pantois mais en même temps, dit-il, assez impressionné.

Ce qui m’impressionne, c’est qu’il en sache autant sur ces fans, puisque l’homme semble plutôt réservé et loin de la génération du (plus ou moins faux) copinage. La suite du reportage indique que ce rapprochement est le fruit d’un long apprivoisement des deux côtés : forcément, on aime souvent ce en quoi on se reconnaît, et les fans de Julien Clerc sont tout autant dans la retenue que lui.

La présidente du fan-club revient sur ce lent processus en mettant l’accent sur le respect.

On respecte l’homme, on admire l’artiste, et on laisse l’homme et la vie privée de côté.

C’est plus lent que les excès de certains autres, mais peut-être plus efficace pour bâtir un rapport de confiance.

Julien Clerc, lui, pense que lors des années 60-70, lorsqu’il jouait dans des galas en attraction spéciale dans des régions où balancer des canettes était la règle, ce sont ces fans venues avec leurs chéris qui faisaient la police pour qu’on le laisse faire son set tranquille. Peut-être bien!

Pour finir cet article, je ne pouvais que traiter longuement de ce reportage, puisqu’il avait pour titre ce qui est à l’origine de mon adresse de blog : FJVA est en effet l’acronyme de « Fans je vous aime », ce qui devait en être le titre… et que j’ai changé pour « Fan Actuel » car il pouvait prêter à confusion.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Tribu : la Bande des Patineurs (Julien Clerc) »

  1. Bonjour, hier 17 mars 2015 j’ai assisté au concert de Julien Clerc et je me suis régalée comme d’habitude. Ce chanteur est fantastique ill nous apporte que du bonheur et comme il dit lui même on oublie tous nos soucis…… Allez le voir vous serez ravis.
    Je l’écoute en boucle depuis 1972
    Une inconditionnelle admiratrice
    Claudine Preau

Les commentaires sont fermés.