Deux chasseurs d’autographes à la Berlinale

Le Tagesspiel raconte leur journée dans cet article.

Je ne comprends pas tout, mais le journaliste a l’air d’avoir bien cavalé de palace en tapis rouge à la suite de Ron et Roland, les deux chasseurs d’autographes, pas toujours malheureux. J’aime bien le commentaire de l’un d’eux sur le fait que certains artistes ne donnent jamais d’autographes ou sont sélectifs, par exemple Robbie Williams « sans espoir, si on n’est pas une jolie blonde de 20 ans ».

Publicités