Petite cause : outrage à bibliophile

J’aime bien regarder les émissions de bricolo-déco, c’est là mon moindre défaut. Parfois cependant, je grommelle devant mon écran.

Par exemple, devant une rubrique de recyclage, où une agaçante péronnelle utilise de vieux bouchons de liège pour faire des cadres photos écolos – et qui sentent la vinasse. Bon, déjà, j’ai beau ne pas apprécier le gaspillage ni le règne du jetable, je ne rêve pas non plus de vivre dans un hangar façon boutique Emmaüs. Recycler quand on n’a pas le choix et pour faire des choses utiles, c’est bien. Mais généralement ces rubriques vous expliquent plutôt comment fabriquer une énième décoration de fortune qui va encombrer l’espace, ou relooker vos vieilles chaises avec des housses de créateur à 80 eur pièce. En tissu, hein, pas en cuir de crocodile. Pour ce prix, vous pouvez acheter de très jolies chaises neuves. Certes, pas de créateur.  Mais neuves et jolies.

Or donc, un jour, la bricoleuse montre comment fabriquer une boîte à secrets avec un vieux livre. Pas un livre de poche lu et relu, il faut une couverture cartonnée. Et pour que la boîte soit décorative, il vaut mieux que le livre ait une belle couverture. Et puis il va rester sur votre étagère, alors autant choisir quelque chose que vous n’avez pas honte de montrer. Une fois choisi ce beau livre… on lui encolle les bords à la colle à bois, et on l’évide comme un vulgaire merlu. Vidé de sa substantifique moelle (le texte) pour y creuser une cavité qui abritera des babioles improbables. ARG. Pour la démonstration, elle avait pris un livre sans intérêt, mais mon coeur de bibliophile s’est serré.

Quand on a un beau livre comme requis par l’opération, et qu’on ne sait plus quoi en faire, on le vend, on le donne (si vous êtes sur Paris, voici des adresses), on ne le charcute pas! Demandez aux bibliothèques, hôpitaux et maisons de retraite près de chez vous s’ils les prennent. Laissez-le dans le hall de votre immeuble, il intéressera peut-être un voisin.

Une réflexion au sujet de « Petite cause : outrage à bibliophile »

  1. Ping : Le Café des Chats de Paris | Fan Actuel

Les commentaires sont fermés.