La Steinegger Ike Everly de Morten Harket – histoire d’une guitare

Samedi 5 juillet à l’Olympia, Morten Harket, ex-chanteur de A-ha, donnait (enfin, vendait) un concert de ses oeuvres solo. Accompagné sur scène d’un batteur, un bassiste, un clavier et pas moins de deux guitaristes, il passait régulièrement une guitare accoustique en bandoulière pour un morceau sur deux ou trois.

guitar_everly_01

Cette guitare noire et blanche élégante, bien qu’un peu abîmée, aux étoiles sur le manche, c’est une Steinegger Ike Everly Brothers.

guitar_everly_03

Les Everly Brothers sont un duo Américain composé de Phil et Don Everly, deux frères (d’où le nom). A ne pas confondre avec les Brothers Four, un quatuor donc, de gars qui n’étaient de frères qu’au sens de leur appartenance à une fraternité d’université. Les Everly Brothers étaient (et restent) appréciés et respectés pour leurs harmonies et leur jeu de guitare. Keith Richards aurait dit Guitar Player magazine « J’ai réalisé que l’un des meilleurs guitaristes rhythmiques du monde était Don Everly, qui utilisait toujours l’open tuning ». On leur doit l’une des versions les plus connues de « Wake up little Susie« , et de « All I Have To Do Is Dream » (si vous pensez ne pas connaître la chanson, allez donc chercher sur Youtube, vous connaissez sûrement sans savoir que c’est d’eux). En France, on les connaît aussi pour avoir écrit une version anglaise du tube de Gilbert Bécaud, « Je t’appartiens », sous le titre Let it be me (je vous le sers avec ou sans Scopitone?).

En 1957, alors que les jeunes Everly Brothers commençaient à empiler des hits, joués pour l’essentiel sur une Gibson J-200, le célèbre fabricant de guitare leur a proposé de réaliser une guitare signature à leur nom. Le résultat, connu sous le nom de J-180, fait l’objet d’un panégyrique ici sur le site du fabricant. La classe.

Une guitare signature, ce n’est pas seulement une guitare lambda avec un autocollant de l’artiste dessus (enfin, normalement). Elle est assemblée suivant ses préférences en terme de choix de bois du manche, des micros, des cordes, de diverses particularités, et accessoirement de la décoration. Et vendue généralement avec un supplément dont une partie va dans la poche du guitariste. Si vous êtes un minimum compétent et que vous y ajoutez les ampli et pédales à effet appropriées, vous pouvez recréer chez vous le son de votre guitariste préféré. Enfin, essayer du moins.

guitar_everly_02

(inversement, même pour un guitariste doué, faire sonner du bois de cagette comme une Fender, c’est pas gagné. Y en a qu’ont essayé, ils ont eu des problèmes).

A-ha a rarement enregistré des reprises, préférant des compositions originales. Aussi il est notable que la première d’entre elles à figurer sur un album soit Crying in the Rain, un titre des Everly Brothers. Ce fut le premier single de leur 4e album, « East of the Sun, West of the Moon« . En 1987, les frères Everly avaient fait don à chacun des 3 membres du groupe d’une guitare « Ike Everly », fabriquées par le luthier Robert Steinegger.

La guitare de Morten

C’étaient des copies améliorées, telles qu’eux-mêmes en utilisaient depuis 1981. Ils avaient pris l’habitude de lui en commander pour les offrir à certains artistes. 57 ont ainsi été fabriquées. La personne qui a écrit la page que je viens de mettre en lien s’est donné comme objectif de recenser ce qu’il est advenu des 488 guitares Gibson Everly Brothers fabriquées, ainsi que des 57 Steinegger.

Morten raconte ses souvenirs de Phil Everly dans cette vidéo, avant de reprendre leur titre « Let it be me » :

Lors de leur concert d’adieu à Oslo, le 4 décembre 2010, le groupe A-ha avait tenu à rendre hommage aux Everly Brothers (qui étaient d’ailleurs dans la salle le 4, il me semble), en reprenant un autre de leurs titres durant le rappel, Bowling Green.

Malheureusement, la chanson ne figure pas sur le live (CD et DVD) tiré du concert (pour plus de sécurité, ils ont enregistré les deux derniers concerts avec la même set list, pour ensuite faire un mix).

Depuis, Phil Everly nous a quittés, en janvier dernier. Sur sa tournée solo, Morten lui rend à nouveau hommage en reprenant Let it be Me en accoustique. Avec sa guitare.

Vous pouvez acheter des stickers étoiles avec la même disposition ici pour la modique somme de 7 dollars.

Ca ne fera pas de vous un Everly Brother, ni de votre guitare une custom Gibson ou une Steinegger, mais c’est décoratif. Si vous souhaitez acquérir la vraie, ce sera « un peu » plus cher (au moins 1000 euros, à titre indicatif, et encore, pas pour la version d’origine).

(merci à mes conseillers techniques)

3 réflexions au sujet de « La Steinegger Ike Everly de Morten Harket – histoire d’une guitare »

  1. Merci pour cet article très bien réalisé. Je suis fan de a-ha depuis le depuis et j’aime tout particulièrement morten et j’avais remarqué à l’olympia cette guitare qui est magnifique. Je cherchais depuis l’origine de cette guitare. Grace à vous j’ai les réponses à mes questions. Encore merci.

    • De rien, elle m’avait intriguée aussi. Quitte à chercher des infos, autant en faire profiter tout le monde. Ravie d’avoir pu être utile.

  2. Ping : Les 3 guitares Steinegger de A-ha | Fan Actuel

Les commentaires sont fermés.