Exposition Ghibli, les secrets du layout – musée d’Art Ludique

Au musée d’Art Ludique, quai d’Austerlitz, se tient pour encore quelques semaines une exposition événement : Ghibli, les secrets du layout.

L'affiche de l'exposition, avec Chihiro dans le tram

L’affiche de l’exposition, avec Chihiro dans le tram

Ghibli (prononcer jibli), c’est le studio d’animation japonaise fondé par Hayao Miyazaki et Isao Takahata, dont les films ont su conquérir le coeur des spectateurs au-delà des frontières du Japon. Exploit encore plus grand : ils ont su convaincre même les critiques les plus rétifs que l’animation, ce n’était pas que des petits mickeys pour les enfants.

On leur doit le Voyage de Chihiro, qui a obtenu l’Ours d’Or à Berlin (une distinction pas réservée aux films d’animation), le Tombeau des Lucioles (très beau mais très triste film sur deux enfants tentant de survivre dans le Japon d’après-guerre (Hiroshima)), Mon Voisin Totoro (un super feel good movie pour les après-midi pluvieux d’hiver, visible même par les petits), ou encore Nausicaa de la Vallée du Vent.

expo ghibli_la queue

Si l’on avait encore besoin d’une preuve du culte dont ils font l’objet, il y avait foule ce dimanche à l’exposition, alors que l’après-midi débutait à peine. Après distribution des audioguides (inclus dans le prix d’entrée), ça a même bouchonné dans la première salle, sur les murs desquels étaient inscrites des explications sur les termes techniques employés en animation. C’est que l’exposition avait pris un angle résolument technique pour présenter les travaux du studio, « les secrets du layout ».

Un layout, mais quoi-t-est-ce donc? C’est une étape de la création de dessins animés, proches du story-board. Des esquisses parfois très détaillées des plans à dessiner, avec des indications précises de déplacement entre les différents cellulos (les calques), les effets de transparence éventuels, et les déplacements de personnages. Ils permettent aux équipes chargées des décors et de l’animation (en général différentes) de travailler en même temps, chacune sur sa partie, en diminuant les risques que, au moment de filmer ensemble les deux, les personnages marchent au-dessus du décor, par exemple.

Oh, Totoro!

Oh, Totoro!

Comme on le voit sur ces exemples, on est à la jonction du technique et de l’artistique. Comme le racontent Takahata et Miyazaki dans des interviews filmées, Miyazaki a développé cet usage et ce degré de détail du layout alors qu’il était animateur chez Toei Animation, poussé par la nécessité de tenir des délais très serrés pour la fabrication de la série Heidi.

L’exposition présente d’ailleurs des layouts datant d’avant Ghibli, des travaux de Miyazaki et Takahata à la Toei, comme Heidi donc, ou Conan Fils du Futur, ou encore Sherlock Holmes (la co-production italo-japonaise où Sherlock et ses comparses sont des chiens). Une rareté, car à l’époque, ce genre de travaux n’était pas forcément considéré comme important une fois le produit fini dans la boîte.

On voit très bien à quelle époque ça a changé : pour Chihiro, 600 layouts sont présentés! De quoi donner le tournis.

La carte postale de l'expo, avec le héros de Princesse Mononoke

La carte postale de l’expo, avec le héros de Princesse Mononoke

L’exposition a le mérite d’être assez didactique, de révéler des techniques complexes développées par Ghibli pour des effets innovants et spectaculaires. Elle risque de lasser les enfants, car la foultitude (1300) de layouts, qui sont essentiellement des crayonnés peu colorés, ne doit pas retenir leur attention longtemps. Les adultes ou les ados pourront allègrement passer deux heures à regarder tous les dessins et à écouter les explications de l’audioguide. Les très brefs extraits des oeuvres ne distrairont pas les enfants en bas âge si longtemps.

Des petits détails amusants égaient la muséographie un peu austère (… zen et dépouillée, on va dire, comme le bâtiment toujours aussi nu de cette Cité de la Mode et du Design), comme des « noiraudes » de Totoro (les grosses poussières de suie) ou des « kodomo » de Mononoke, les petits esprits sylvains ci-dessous, éparpillés le long des murs sous forme de stickers.

Et les "pocs" de la forêt de Mononoke

Et les « pocs » de la forêt de Mononoke

Le moins: les prix de la boutique à la sortie. Certes, il y a du merchandising exclusif, des petits carnets, des peluches, le luxueux album de l’exposition… Et le merchandising officiel de Ghibli n’a jamais été bon marché. Mais à 2,50 eur la carte postale, ça fait cher du souvenir! Déjà que l’entrée est assez coûteuse aussi…

Le plus: comme dans l’exposition sur les Super-héros Marvel qui avait été présenté au même Musée d’Art Ludique, à la fin, il y a un petit stand où on peut poser sur une banquette pour se faire prendre en photo : un petit traitement de l’image automatique vous transformera en personnage dessiné intégré dans la scène qu’on voit sur l’affiche, de Chihiro prenant un tram magique aux côtés d’un être étrange. Vous pouvez en voir un aperçu dans cet article.

Ceci n'est pas un chat mais un carnet. Un carnet avec un chat.

Ceci n’est pas un chat mais un carnet. Un carnet avec un chat.

Informations pratiques :

Musée d’Art Ludique
Les Docks – Cité de la Mode et du Design, 34 Quai d’Austerlitz, Paris
Plein Tarif : 16,50 €
Tarif réduit: 12,50 €
Enfants: 10 € (de 4 à 12 ans)

6 réflexions au sujet de « Exposition Ghibli, les secrets du layout – musée d’Art Ludique »

  1. Un musée d’Art ludique, c’est rigolo. Par contre côté prix d’entrée, on a moins envie de jouer … sinon, pour un non initié, ça peut malgré tout être intéressant comme matière.

    Mais à ce prix, je préfère rêver.

    • Après, que ce soit pour cette expo ou celle sur Marvel, j’avais acheté mes places à 10 Eur sur Vente-privée, ça devient plus abordable. Mais comme je crois que l’opération est terminée, je n’en ai pas parlé dans l’article.

  2. Ping : Best of Fan Actuel 2015 | Fan Actuel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s