Parisienne mais presque : aider les touristes dans le métro (3) – ou « Fais du bien au vilain, il te chie dans la main »*

A la sortie d’une station de métro, un touriste français entouré de valises et de sa petite famille me demande où se trouve la rue Nomàlacon, ou l’hôtel Duchemin. Je n’ai jamais entendu ce nom, et on n’avait pas encore de carte avec GPS sur les téléphones. Je descends donc dans la station consulter le plan des environs immédiats, toujours complaisamment affiché par la RATP près des sorties. Je cherche, je scrute: pas l’ombre d’une rue Nomàlacon en vue. Je remonte donc informer le quidam et l’enjoindre à demander à des commerçants du coin.

Loin de me remercier d’avoir pris le temps de chercher à sa place, l’abruti ronchonne qu’il est bien embêté avec femme, enfants et bagages à traîner à sa suite, m’engueulant presque de ne pas l’aider.

anim river flea sucks

Eh ducon, c’est toi le touriste, c’est toi qui a charge de famille. Tu n’aurais pas pu prendre un plan ou noter l’itinéraire avant de partir? Tu veux pas que je te paye un taxi pour la course non plus?

Surtout que, en regardant un plan une fois rentrée chez moi, la rue Nomàlacon est une rue minuscule située à deux bonnes stations de métro de là. Et Paris est une grande ville, avec plus de trois rues et de deux hôtels. Tu aurais demandé la direction des Champs Élysées ou de la rue Rivoli, ou l’hôtel Crillon, ou bien une rue ou un hôtel situés vraiment dans le quartier, et pas à 1 km de là, tu aurais eu des chances de trouver quelqu’un capable de te renseigner. Mais là, faut pas pousser mémé dans les orties.

* (d’autant moins que c’est justement à mémé que je dois le vieux proverbe que j’ai choisi en titre pour illustrer cette histoire. Merci mémé pour l’adage, qui se vérifie bien souvent)

Publicités

3 réflexions au sujet de « Parisienne mais presque : aider les touristes dans le métro (3) – ou « Fais du bien au vilain, il te chie dans la main »* »

  1. Les touristes c’est vraiment devenu une plaie de nos jours. J’ai même fait un article sur le fait que maintenant avec leurs foutus Ipad ils arrivent à te boucher la vue. En plus d’être chiant. Moralité mieux vaut pas vivre dans une ville comme Paris quand tu as du mal à supporter qu’on ne respecte pas ton espace de vie.

    • Ils ne sont pas tous aussi débiles, mais c’est moins drôle à raconter quand ça se passe bien. ^^ (et oui les iPad tendus à bout de bras, c’est un peu la cerise pourrie sur le gâteau…)

  2. Ping : Parisienne mais presque : aider les touristes dans le métro (4) – des fois on le fait, si si | Fan Actuel

Les commentaires sont fermés.