Luxe, calme et volupté : le bar l’Echiquier du Couvent des Minimes

J’ai un péché mignon (parmi d’autres) : les bars d’hôtels de luxe. Vivant à Paris, je suis environnée de bruit et de monde dès que je mets un pied hors de chez moi. Il y en a qui en raffolent et recherchent des ambiances animées. En bonne introvertie que je suis, j’aime la compagnie, mais choisie, et je sature très vite du bruit et de la promiscuité. Les endroits chics offrent à Paris le comble du luxe: le calme, l’espace (vous n’avez pas l’impression de déjeuner à la table du couple d’à côté), le temps (aucun serveur malaimable ne viendra vous signifier qu’il serait temps de finir votre assiette pour libérer la table pour le pigeon suivant), et en général, la qualité.

Couvent des Minimes - le quai du Wault

J’avais renoncé à créer une rubrique pour en parler, parce que leur spécialité, ce sont les cocktails. Et ni mon palais ni mon estomac n’apprécient l’alcool.

Mais finalement… A force de passer sur ce quai, situé entre la salle de spectacles et mon propre hôtel, et donc devant l’entrée de cet hôtel 4 étoiles…

Couvent des Minimes

Durant ce week-end à Lille, il faisait trop froid pour se balader le nez au vent très longtemps. Aussi, fourbue par mon long samedi bien rempli, je me suis laissée tenter : mon petit guide (le Lonely Planet, pour l’occasion) mentionnait que le hall-bar du Couvent des Minimes méritait le coup d’oeil. Les prix du bar affichés à l’extérieur avec une mention « entrée libre » sont venus à bout de mes dernières hésitations. Evidemment, pour ceux qui veulent alcool ou cocktails, les prix sont un peu plus élevés… et je vous fais grâce de la carte des vins et des champagnes. Mais je ne visais qu’une boisson chaude et un petit en-cas.

Couvent des Minimes

A l’intérieur, aucun regret: l’atrium de l’ancien établissement religieux, recouvert d’une verrière, vaut déjà à lui seul le détour pour l’amoureuse d’architecture que je suis (aussi. Oui j’aime beaucoup de choses, pour une Parisienne qui n’aime rien). Les coursives des étages desservent les chambres. En bas, l’espace est séparé entre un restaurant (plus onéreux) et un vaste bar aux moelleux fauteuils bleus. Les dénivelés accentuent l’impression d’espace personnel, délimitant des sections et atténuant les sons. L’endroit, à cette heure, semblait accueillir en majorité des clients sur le départ.

Couvent des Minimes

Le service est rapide, efficace et courtois. Les mignardises du café gourmand étaient plus belles que bonnes, pour être honnête, et je ne pense pas qu’elles étaient faites sur place, mais je peux me tromper. C’était bon, mais pas exceptionnel comme la religieuse de Christophe Michalak. Cela dit, je n’avais pas assez faim pour un club sandwich, autre spécialité de bar d’hôtel. Et à 8 euros le café gourmand, c’était à peu près le prix d’une pause boisson + gâteau chez Starbucks.

Couvent des Minimes

La comparaison s’arrête là: en m’installant, j’avais distraitement noté l’ambiance musicale, une compilation lounge jazzy juste au bon niveau sonore pour agrémenter l’atmosphère, sans pour autant obliger les clients à élever la voix. Un changement dans le volume ou la richesse du son m’a fait lever le nez de mon carnet de voyage, intriguée. De fait, qu’il ait été là dès le début ou qu’il vienne de prendre son service, j’ai vu un musicien installé au piano blanc du bar. Être pianiste de bar requiert un talent particulier : il faut avoir un répertoire varié et savoir enchaîner les morceaux pour ne pas se faire trop remarquer, tout en distrayant ceux des clients que ça intéresse. Mission accomplie avec ces versions jazzy instrumentales de standards des années 50 à 2000.

Couvent des Minimes - la carte

En résumé, un bon moment…

Publicités

5 réflexions au sujet de « Luxe, calme et volupté : le bar l’Echiquier du Couvent des Minimes »

  1. Les chambres ne sont pas mal non plus ;-). J’y ai logé un week-end il y a deux ans, pendant les vacances, à un prix ridiculement bas.

    • Oui, j’imagine que les chambres doivent être sympa aussi, si le bar est comme ça 🙂 Rien que le lobby et le cadre, on voit qu’on n’est pas à l’Etap Hotel. J’ai failli craquer pour ce week-end, mais j’avais aussi prévu du shopping alors je me suis dit qu’il ne fallait pas craquer sur tout 😉

  2. Ping : Sortie : Le Café Livres – Lille | Fan Actuel

Les commentaires sont fermés.