Les enfants sont-ils surprotégés?

De nombreux experts s’interrogent sur la possible dérive laxiste de l’éducation, passée en trois générations d’une conception de l’enfant plus utilitaire qu’affective, à une enfance à la fois poussée à la compétition (cours privés, anglais dès la maternelle etc) et surprotégée (la suppression des notes pour ne pas froisser leur ego délicat).

Va-t-on trop loin dans le règne de l’enfant roi?

Cet objet découvert par hasard dans le commerce répond éloquemment à la question :
puzzle

UN TRIEUR DE PIECES?!

Les puzzles sont vendus avec un trieur de pièces?!

Et pourquoi pas les numéroter au dos tant que vous y êtes?!

A mon époque, mossieur, on faisait trois petits tas sur la table, sans trieur! Avec les coins, les côtés et les pièces centrales. Et si on n’avait pas fini pour le dîner, on déplaçait précautionneusement l’ouvrage, sur une BD, jusqu’à la surface plane la plus proche, et les tas dans la boîte, chacun dans un coin. Et on n’est pas morts pour autant!

Un TRIEUR DE PIECES, putain!
ASSISTES!

Publicités

4 réflexions au sujet de « Les enfants sont-ils surprotégés? »

  1. c’est parce que ça va les frustrer de ne pas réussir les pov chous donc au lieu d’essayer jusqu’à ce que ça marche ils vont se lasser et bouder!

    • Oui. Je ne vois même pas trop l’intérêt en fait, ça fait vraiment truc marketing inutile. Comme les scanners à poignée colorée, il y a quelques années…

      • c’est la promesse de réussir vite et facilement au lieu de « galérer », comme ça les parents n’auront pas à les terminer.

        • Ah tu pense que c’est pour les gens qui n’avaient jamais pensé à trier les pièces, plutôt? Oui remarque… sans doute.

Les commentaires sont fermés.