Quatrain du métro N°21. La paille et la poutre. Deux dames aux cheveux gris et leurs chères emplettes…

Quatrains du métro parisien.

– N°21. La paille et la poutre
Deux dames aux cheveux gris et leurs chères emplettes
Occupent un carré. Je demande à m’asseoir.
Reprenant ses achats, la rombière rouspète
Du sans gêne de certains. Vivement le grand soir…

Publicités

5 réflexions au sujet de « Quatrain du métro N°21. La paille et la poutre. Deux dames aux cheveux gris et leurs chères emplettes… »

    • C’est effectivement du vécu (comme les autres quatrains, du reste). J’ai poliment demandé si je pouvais m’asseoir parce qu’elles occupaient chacune une place en plus de la leur, avec leurs achats. La rombière m’a fusillé du regard en prenant ses sacs sur les genoux, et a passé le reste du trajet à se plaindre à voix haute à sa copine qu’il y avait des gens sans gêne.
      … l’ironie de la situation m’a fait rire. Les places assises sont faites pour des gens, pas pour des sacs. Je n’ai rien contre le fait qu’on y mette des bagages quand il n’y a personne, mais quand quelqu’un veut s’asseoir, la moindre des choses est de libérer la place, surtout quand c’est demandé poliment.

  1. Ping : Journée de la poésie : mes poèmes du métro | Fan Actuel

Les commentaires sont fermés.