Café Musée à Anvers : le Storm Café, et feu le UFO Café…

Petit score pour moi lors de mon séjour à Anvers : j’ai certes visité beaucoup de musées (grâce à la Antwerp City Card qui les inclut tous). Mais très peu d’entre eux ont des cafés. Il faut dire que d’une part, les cafés abondent à Anvers. Et d’autre part, il est difficile de caser un café dans une ancienne maison patricienne comme le Musée Plantin-Moretus ou le musée Mayer Ban Den Bergh, qui regorgent de mobilier ancien et autres pièces d’exposition.

cm_anvers_01

Par ailleurs, ils ne doivent pas toujours bien marcher : le UFO Café, celui du FoMu (Fotografie Museum), avait fermé définitivement ses portes un mois avant, d’après leur page Facebook… Par les portes vitrées, le mobilier est encore là, et la terrasse intacte. Dommage, il avait l’air agréable. Le musée lui-même ne présentait, ce jour-là, que des expositions temporaires, une par étage. Particulièrement originale, celle de Yann Mingard, horticulteur d’origine, sur les lieux de stockage : de données, de semences animales ou végétales (la célèbre réserve mondiale du Hvalbard en Norvège), ou même de sperme humain.

cm_anvers_02

Il y avait également, en partenariat avec le musée Nicephore Niepce de Chalon sur Saône, des photos de Jeffrey Silverthorne sur les travestis de Providence, les « clients » de passage de la morgue, ou autres bizarreries assez glauques. Et des séries de Mathieu Pernot sur les tsiganes. Vu le nombre de photographes qui filment les marginaux et autres minorités « peu représentées dans les médias », à la suite de Nan Goldin, je me demande si ceux-ci ne sont pas plus représentés dans la photographie d’art que le vulgum pecus, en fait.

Exception à la règle, peut-être parce qu’il a vu le jour en 2011 pour accueillir les collections des anciens musées (plus aux normes) de la Marine, du Folklore et d’Ethnographie, le MAS, Museum aan de Stroom : le « musée près de la mer », ainsi nommé parce qu’il est à l’entrée du port, au nord de la ville. Il bénéficie donc d’un vrai restaurant chic au 9e étage, le ‘tZILTE, juste en dessous du niveau de panorama (splendide et accessible gratuitement). Hélas, la porte close à cette heure-là ne m’en a pas laissé voir grand-chose.

Je ne parle pas le flamand, mais je pense que ça veut dire fermé le samedi et dimanche.

Je ne parle pas le flamand, mais je pense que ça veut dire fermé le samedi et dimanche.

Le Café Storm sur le parvis, lui, ne donnait guère envie vu les commentaires des clients sur Tripadvisor. On n’y a donc fait qu’une halte « café » entre deux activités. De toute façon, on mangeait tellement au déjeuner et au dîner qu’on n’avait plus de place pour les petites gourmandises entre les repas. Le service est presque aussi navrant que l’indiquaient les critiques (un peu plus souriant mais pas très efficace, et le café était presque vide malgré le beau temps). Au moins, le lieu, lui, est agréable, et la vue sur le bassin aussi.

Le musée est… étrange, avec un plan en carrés et des escalators en colimaçon (carré). La présentation n’est ni chronologique ni géographique, mais thématique, regroupant à chaque fois des pièces par pays. Avis aux amateurs donc : l’étage « La vie et la mort » le plus haut abrite une section précolombienne bien fournie. Celui du dessous présente, entre autres, une section égyptienne avec notamment une momie et de jolies statuettes. Un étage consacré au port doit héberger la collection de l’ancien musée de la Marine. L’étage « Les symboles du pouvoir » mélange art maori, japonais et belge / occidental. En outre, un étage est dédié aux expositions temporaires.

cm_anvers_03

Si vous voulez vraiment en profiter, prenez les audio-guides. La présentation du thème de chaque niveau est affichée en flamand, anglais et français, mais les étiquettes des objets ne sont qu’en flamand. Des flashcodes permettent d’obtenir des infos complémentaires avec l’application du musée, à télécharger via la wifi de la ville… si elle marche, et si vous avez un smartphone iOs ou Android. Ayant un Windows Phone et le plus grand mal à m’inscrire sur la wifi de la ville d’Anvers, j’ai dû m’en passer. Du coup, je n’ai guère passé que 20 minutes par étage. Il y a, ceci étant, de fort belles (et/ou rares et/ou intéressantes) pièces.

cm_anvers_04

Sinon, jouxtant la maison de Rubens, il y a le restaurant Ruben’s Inn, avec qui elle partage… les toilettes (payantes côté restaurant). Ce n’est pas tout à fait un Café de Musée, donc, c’est un restaurant totalement indépendant. C’est un peu un piège à touristes si j’en juge aux critiques, et à sa position. Cela dit, j’y ai pris une basique omelette à la tomate qui était fort bonne et d’un prix raisonnable, une tarte feuilletée chaude aux pommes + sa boule de glace et sa louchette de crème Chantilly qui l’était encore plus, et le service a été cordial (le fait que je m’emmêle les pinceaux entre anglais, français et allemand semble amuser les serveurs, faut dire). Il faut peut-être y éviter les plats cuisinés.

Publicités