Concert : French Tobacco à la Boule Noire – Paris, 28 mai 2015 (photos, vidéos, et caetero)

Après de nombreuses premières parties (dont celle de Corson au Café de la Danse en novembre dernier, qui m’a permis de le découvrir), French Tobacco se produit en vedette à Paris, à la Boule Noire.

FT_BouleNoire_03

Il s’est fait connaître il y a 5 ans à la Nouvelle Star sous son vrai nom, Sacha Page. A suivi un exil à Londres, pour étudier l’industrie de la musique, et quelques années à écumer les bars British avec son groupe.

Le voilà revenu en France, où il a signé avec le label PlayOn. Après le single digital Cry, son premier album Straight Ahead doit sortir le 15 juin, assorti d’un deuxième single, On My Knees.

Première partie: Mr Smthg and The Wall

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce quatuor déroule un set de pop-rock planante et lancinante. Si j’ai bien entendu, à la basse Ibanez c’est Paul, et au clavier Raphaël. Mickaël Gregorio joue de sa mini-batterie debout. Ou alors c’est juste un sosie (Fred). Le chanteur-guitariste à la très jolie Fender « givrée » a présenté son groupe mais pas lui-même (P.S. : ah, j’ai trouvé pourquoi : il s’appelle Kevin). Ils doivent sortir un clip en juin, « Flags and Horns », auquel ont, semble-t-il, participé des fans présents dans la salle. Entre le son direct un peu fort et le micro voix qui ne l’était point assez, je n’ai pas tout compris. Ci-dessous une vidéo.

Le concert

Au cas où vous vous poseriez la question, oui il y a plus de paroles sur leurs autres chansons. Mais c’est toujours en anglais. J’aime bien ça, d’autant que les français qui s’y essaient maintenant ont un meilleur anglais que dans le temps (… Dans l’ensemble).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les concerts se suivent et ne se ressemblent pas. Mon dernier concert à Paris s’était déroulé au Trianon à 100m de là (qui, en ce 28 mai, accueillait Meghan Trainor, pour laquelle 200 personnes faisaient la queue quand je suis passée). A la Boule Noire, arrivée 5 mn avant le début officiel, les seules personnes faisant la queue étaient ceux qui attendaient leurs billets. C’est cool les artistes au public mixte, les spectateurs arrivent au dernier moment, et ils prennent une bière ou un mojito au bar avant de glander dans la salle en bavardant. Du coup moi, j’ai pu tracer jusqu’au deuxième rang, et, ma vue y étant encore un peu bloquée par une grande, me décaler jusqu’à un bout de barrière vacant sur le côté.

French Tobacco arrive tout seul sur scène et nous interprète un morceau à la guitare et valise. Oui, comme vu en novembre, quand il joue tout seul, il assure sa propre rythmique avec une caisse claire actionnée au pied, incrustée dans une valise. Et ça a des avantages, on entend mieux sa voix. Encore que, même une fois rejoint par ses comparses et en ayant la batterie (en config complète) à 4m de moi, je l’entendais quand même mieux que le chanteur de Mr Smthg…, et je pense que ce n’est pas seulement dû aux réglages son.

Nothing but Sunshine

Pour la suite, deux musiciens le rejoignent sur scène, Benjamin « il a joué avec les plus grands » « Ah non! » Tesquet, le bassiste, et Julien Botas « coeur coeur » (il se moquait souvent des gestuelles habituelles de jeunes fans), le batteur. Apparemment, le dress code de la soirée était le total look jeans. Ça colle bien avec le son un peu western de la pop folk de French Tobacco.

Autant le concert du groupe de mars était réglé comme du papier à musique, autant celui-ci se déroulait dans une ambiance bon enfant, d’autant que French Tobacco connaissait une partie du public (anciens camarades de lycée? Fans de la première heure?). Quelques private jokes se sont échangées au fil du concert, dont les incitations à jouer une chanson intitulée « Le Café », ce qu’il a fait pour le rappel.

Running

Le moment le plus croquignolet (comment ça, ce n’est pas un adjectif à employer dans une review de concert pop rock?…) fut l’interlude acoustique. FT (oui franchement, on va rapidement l’appeler « Efté » dans son fandom naissant, je pense…) décida impromptu de le jouer assis au bord de la scène, avec un gars de la salle pour lui tenir le micro, pendant que Benjamin troquait sa basse contre un xylophone. Sa conclusion, vu le brouhaha qui montait doucement, est que ce n’était pas une si bonne idée, les gens derrière ne voyant et n’entendant pas grand chose. Mais moi j’étais bien placée alors j’ai trouvé ça chouette. La preuve ci-dessous :

Le concert étant destiné à présenter l’album pas encore sorti, on ne connaissait pas les chansons, à part le single Cry, et Émilie que j’avais enregistré au Café de la Danse. Les joyeux habitués dans mon dos connaissaient mieux le Café (la chanson).

Rappel : Le Café

Histoire que le public puisse participer un peu, et peut-être en hommage à l’Eurovision de la semaine dernière, French Tobacco nous a également gratifié d’une… Intéressante version de Poupée de Cire Poupée de Son (suivi ici de The View, qu’il a présenté comme étant un de ses titres préférés). Un zeste plus rock que la version originale. Juste un zeste. Ouais en fait ça n’avait pas grand-chose à voir, mais c’était très fun.

Pour ceux qui ont raté ça et si les vidéos vous ont donné envie de vous rattraper, vous aurez une deuxième chance le 25 novembre prochain : French Tobacco se produira alors au Divan du Monde.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Concert : French Tobacco à la Boule Noire – Paris, 28 mai 2015 (photos, vidéos, et caetero) »

  1. Ping : Concert : Corson à la Cigale (30 mai 2015 – photos, vidéos, etc) | Fan Actuel

  2. Ping : Best of Fan Actuel 2015 | Fan Actuel

Les commentaires sont fermés.