Billet d’humeur (mauvaise) : les voyages forment la jeunesse, surtout aux frais de la princesse.

J’ai mis le Grand Journal parce que Corson annonçait un truc dans le Before.

J’ai pas de bol. Et d’une, je l’ai raté de 2 minutes.

Et de deux, il y a Marcel Rufo parmi les invités. Pédopsychiatre qui m’horripile, et qui faisait de la lecture de pensée de Tsonga (et qui est là pour parler d’un livre dont il n’a fait que la préface, alors que le bandeau de C+ indique « Auteur ». Lui a corrigé oralement, cela dit, je dois lui reconnaître ceci).

Et enfin, il y a deux illuminés venus parler de leur Tour du Monde en 80 jours sans un sou un poche (ils sont partis en voiture quand même). Deux barbus hipster à la con qui surjouent l’enthousiasme.

J’ai toujours eu un problème avec les gens qui partent à l’aventure de par le monde sans argent, comme l’animateur de « J’irais dormir chez vous« , ou le jeune couple qui en faisait son voyage de noces, sous prétexte de rencontres humaines et découvrir le monde. Parce qu’au final, si on enlève de là toutes les bonnes excuses, le challenge, démontrer le bon en l’homme, etc, le concept c’est surtout de se faire payer ses vacances par le reste du monde. Et quand, en plus, le voyage passe par des pays défavorisés, alors qu’on est un bourgeois ou même juste un salarié lambda avec un niveau de vie correct, ça revient à exploiter le bon coeur des gens sur place. Dont on sait très bien qu’en règle générale, plus bas est leur niveau de vie et plus généreux ils sont. (dans tous les pays).

anim_one big pile of shit

Et qu’on sait très bien que, à l’exception du jeune couple en voyage de noces, le vrai but, c’est de faire parler de soi et de gagner de l’argent avec l’expérience. La preuve, les deux couillons ont sorti un livre. Bref, exploitation à tous les niveaux.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Billet d’humeur (mauvaise) : les voyages forment la jeunesse, surtout aux frais de la princesse. »

    • Quitte à exploiter son prochain, je préfère que ce soit dit honnêtement, au lieu d’enrober ça dans des discours bien pensants.

Les commentaires sont fermés.