Parisienne mais presque : la bise

C’est un cliché, on ne fait pas le même nombre de bises quand on salue, suivant les régions.

Mais les salutations varient aussi selon où l’on travaille. Dans la plupart des sociétés où je suis passée, entre collègues de bureaux, si les hommes se serrent la main, ça se fait la bise entre femmes, ou entre hommes et femmes.

Je trouve ça toujours aussi incompréhensible. Pour moi, la bise c’est pour les proches : famille et amis. En milieu professionnel, le salut approprié me paraît être la poignée de mains.

Certes, quand on travaille longtemps avec les mêmes collègues et qu’on a des affinités, des liens amicaux se créent. Mais justement, si la bise signe la proximité, c’est de l’hypocrisie pure et simple de la faire à tout le monde. Et dans le même temps, il n’est pas rare que certain(e)s qu’on connaît à peine se vexent qu’on ne la fasse pas.

Eh bien je me vexe autant qu’on me l’impose sans me demander mon avis.

anim_la bise

En outre, c’est bizarrement sexué : entre eux, les hommes se serrent la main, mais vont faire la bise aux femmes. Et d’autant plus volontiers que ce sont des gluants à qui jamais tu ne l’aurais suggéré, d’ailleurs… Et que la femme est baisable passablement attirante.

Étant partisane de l’égalité des sexes, en particulier au travail, je préfèrerais y serrer la main à tout le monde.

Publicités

10 réflexions au sujet de « Parisienne mais presque : la bise »

  1. Moi je fais la bise à mes potes (hommes) mais je n’ai pas de potes hommes au travail. Ca doit être incompatible… Je dis juste « Bonjour » au travail, hommes ou femmes. Pas de ségrégation. 🙂

    • C’est bien aussi! Mais en France, en tout cas dans la plupart des boîtes où j’ai travaillé, dire bonjour de loin peut être perçu comme distant… Alors que quand on bosse en open space, on finit vite à devoir faire le tour de 20-30 personnes! Pour pas grand-chose, ça interrompt tout le monde en plus. On peut être très amical sans s’imposer pour serrer la paluche.

    • Oui, il n’y a qu’en France qu’on se salue comme ça au travail. Dans la plupart des autres pays, on dit bonjour de loin et puis c’est tout, ou on serre la main quand on a une réunion formelle avec des clients.

  2. En lisant cet article, je me rends compte que j’ai seulement un seul collègue (sur 50 environ) qui serre la main à ses collègues sans distinction de sexe ou de grade.

    Personnellement, faire la bise à mes collègues ne me dérange pas, mais en étant réaliste, j’aimerais ne pas la faire à certain(e)s, mais ce n’est juste pas possible. Il faut préserver la paix sociale sinon ça serait vite la guerre civile dans les services lol

    Mais du coup, faire la bise aux collègues accentue le sentiment de fossé avec les supérieurs hiérarchiques avec qui on n’a pas le droit de faire la bise (mais qui se la font entre eux).

    Au final, c’est sûr que se serrer la main reste la meilleure solution. Mais je crois qu’on n’est pas encore près/tous prêts de s’en débarrasser. C’est le côté sexiste et hiérarchique de notre culture/société françaises.

    La rumeur court qu’on échangerait plus de microbes en se serrant la main qu’en se faisant la bise. Je demande quand même à voir l’étude qui a pondu ce résultat… xD

    • Oui, on finit par le faire « pour la paix sociale » comme tu dis, parce que si on affiche une préférence les gens se vexent. Moralité au final, je me retrouve à faire la bise d’une part à ceux que j’aime bien, et d’autre part à ceux qui m’ont forcé la main et pour qui je n’arrive pas à réinstaurer la poignée de main… Mais ça m’énerve d’autant plus et m’incite d’autant plus à essayer de serrer la main à tout le monde quand j’arrive!
      Récemment j’ai commencé à me rendre compte que au niveau des femmes, la plupart de celles qui serrent la main sont… celles qui ont un poste de chef. Mais elles ne serrent pas la main qu’à leurs subordonnés, elles la serrent à tout le monde, il me semble. Sauf à leurs collègues particulièrement proches qui sont donc plus ou moins des amis.
      Moralité aussi, j’en conclus qu’il est plus indiqué si on est une femme et qu’on veut monter dans la hiérarchie de serrer la main…

    • Ah oui, j’avais lu aussi cette étude XD Je crois même qu’elle disait qu’on échangeait moins de microbes en se roulant une pelle! XD

  3. Perso les dernières années que je travaillais , j’évitais de serrer la main aux personnes que je n’aimais pas. (être un faut jeton n’entraine pas forcement la paix sociale) Petite expérience quelques peut dérangeante: Lors d’une mes missions d’intérim j’ai retrouvé un ancien directeur que je détestais, nouvellement arrivé dans cette entreprise celui si, se présentait aux ouvriers en me voyant il c’est jeté dans mes bras en me faisant la bise. Dur moment devant tout les collègues de travail que je connaissais presque pas , je rappel que je suis un homme et que nos derniers échanges verbaux n’étaient pas des mots d’amitié. Pour les dames à qui sa dérange la bise je suggère de la remplacer par un sourire et une poignée de main.

    • Oui c’est un peu bizarre ce directeur… Pt qu’il était finalement tendu de commencer dans une nouvelle boîte, et que ça l’a rassuré de voir une tête connue?
      serrer la main même des collègues que je n’apprécie pas ne me gêne pas trop, moins que faire labise : je considère que ça fait partie de la politesse qui va avec le boulot.

Les commentaires sont fermés.