Vide-grenier A-ha, épisode 2 : la guerre des clones

Je me pose beaucoup de questions, à l’occasion du retour de A-ha parmi nous.

Par exemple, y’a-t-il une grande réorganisation en cours à la tête d’Universal, ou n’y a-t-il plus de pilote dans l’avion? S’il y a un pilote, a-t-il son brevet?

Je m’explique :
Mi-juin, on annonce la sortie imminente de « Under the Make-up », le premier single du futur album « Cast in Steel ». Le single devait sortir en août, et être en écoute dès le 3 juillet.

Le 29 juin, premier cafouillage, la chanson « fuite » sur Vimeo. C’est ballot.

En catastrophe, le titre commence à être diffusé sur des radios (en Norvège, hein) avant la date prévue. Et se trouve disponible en streaming officiel sur Apple Music et Spotify, et au téléchargement au compte-gouttes dans certains pays. En Europe, ça devait être le mois suivant (en août donc).

La page Facebook officielle du groupe lance un concours auprès des fans pour qu’ils imaginent la pochette (un concours sans prix, à part la joie de voir son « oeuvre » exposée sur la page). Comptaient-ils trouver dans le lot un graphisme qu’ils pourraient utiliser? On ne le saura jamais.

Puis, la pochette officielle est communiquée :

Aha_undermakeup_1

Les fans se perdent en conjectures sur le sens, et les limiers dans le lot (cad ceux qui savent utiliser Google Images) découvrent que l’image a déjà été utilisée pour la pochette de Renegade, titre d’un artiste italien, Victor (et également la musique de la pub pour la Jeep Renegade).

Aha_undermakeup_oops

Oups! Ca la fiche mal. Mais ce n’est pas étonnant, puisque cette image ne provient pas d’un photoshoot réalisé pour l’occasion, mais d’une banque d’images. N’importe qui peut en acheter les droits. Et de toute évidence d’ailleurs, n’importe qui les a achetés…

Quelques jours après, la maison de disques change la pochette pour celle-ci :

Aha_undermakeup_2

Qui vient de la même banque d’images, notez bien. Apparemment, en ce moment c’est service minimum au niveau créatif, dans les maisons de disques. Déjà, la pochette du premier single de Tokio Hotel, Love who loves you back, venait elle aussi d’une banque d’images. Or c’est la même maison de disques, Universal Allemagne. Ils font faire les pochettes par des stagiaires?

La semaine dernière, nouveau retournement de situation : finalement le CD single ne sortira pas en France, on passera directement au single Cast in Steel.

Cette fois-ci, c’est clair, les réunions de stratégie marketing à Universal doivent ressembler à ça :
y_a_t_il_un_pilote_dans_l_avion_aiplane_flying_high_1980_portrait_w858

Publicités

3 réflexions au sujet de « Vide-grenier A-ha, épisode 2 : la guerre des clones »

  1. C’est le légendaire stagiaire d’I-Télé. Il à changé de voie 😂. Je pense que c’est le plutôt le mode  » De toute façon c’est A-ha ça va marcher.  »

    • En fait j’ai l’impression que les maisons de disque, en pleine crise, ont décidé de faire le minimum syndical… Cad qu’il n’y a plus d’affiches de concerts sauf quand les billets ont du mal à se vendre, plus de pub à proprement parler. A la limite, toute la comm’ se fait sur les réseaux sociaux, de préférence en mobilisant les fans par des concours pour qu’ils aillent faire le buzz partout…

  2. Ping : A-ha à Mannheim et Francfort | Fan Actuel

Les commentaires sont fermés.