Haikus de la route N°7 : My Own Private Idaho

Haikus de la route
7.
Rouillé Pamproux nord,
L’aire est un labyrinthe.
Le parking poids lourd.

rp90004

Pour le coup, en décidant de cumuler à cette série des films traitant (entre autres) de la route, je n’avais pas prévu d’en arriver là. Mais puisqu’on est le 23 août, anniversaire de River Phoenix, ça me paraissait approprié de mentionner le film pour lequel il a eu le plus de récompenses, dans lequel les routes jouent un rôle important.

Avec notamment cette réplique souvent reprise :
« I’m a connoisseur of roads. I’ve been tasting roads my whole life. This road will never end. It probably goes all around the world. »
(« je suis un connaisseur des routes. J’ai goûté des routes toute ma vie. Cette route ne finira jamais. Elle s’étend probablement tout autour du monde. »)

Publicités

5 réflexions au sujet de « Haikus de la route N°7 : My Own Private Idaho »

    • Un peu. Mais moins que l’autre film de Gus Van Sant avec la soeur de River, celui-là, Even Cowgirls Get the Blues.

  1. Ping : Journée de la poésie : mes poèmes du métro | Fan Actuel

Les commentaires sont fermés.