Joyeux anniversaireuh, nos pubs les plus sincèreuhs!

Récemment, j’ai reçu un email d’une société dont je n’ai jamais entendu parler, me faisant la promotion de lieux insolites, restaurants et animations diverses et variées (magiciens, etc) : « Plus que deux mois MACHIN pour organiser votre anniversaire!!! ».

Déjà, je ne sais pas comment ils ont eu mon nom et ma date d’anniversaire (de fait il est dans les 2 mois à venir). Et ça m’énerve, par principe. D’où le fait que je ne donne pas le nom de la boîte, pas envie de leur faire de la pub.

big-brother-1984

Ensuite, je sais que la moitié de la planète semble vouloir travailler dans l’événementiel et le marketing événementiel, tellement qu’à l’heure actuelle il y a plus de gens qui veulent bosser là-dedans que d’événements à organiser… voire de public pour y assister. Donc ils essaient de carrément créer les besoins.

Ca tombe bien, pour les événements (censés être) privés, on est dans une culture de l’épate sur Facebook, Instagram et autres. On organise aussi de plus en plus souvent des méga-anniversaires avec location de salle et autres animations. Volonté de partage, de resserrer les liens sociaux à l’occasion d’événements, alors que les gens sont plus mobiles qu’avant, etc.

Mais ce n’est pas du tout mon trip. Déjà, à plus de 6-8 personnes, je trouve qu’il est impossible de parler à tout le monde durant une soirée. Ou alors ça ne vole pas bien haut. A quoi ça sert de passer du temps avec des amis, si on n’a pas le temps de se parler? Je ne suis pas GO, moi. Je préfère qu’on se voie en petit comité. (encore qu’à 20, ça présente un avantage : si ce n’est pas vous qui avez fait la liste des invités et qu’il y a des gens que vous ne pouvez pas sentir dans le lot, vous pouvez tout à fait passer toute une soirée, voire tout un week-end en groupe, sans adresser la parole à ladite personne à part pour dire bonjour et au revoir).

En fait, la dernière fois que j’ai mis les pieds dans un bar branchouille (les trucs qu’on fait quand on est fan…), je me suis demandée comment le personnel faisait pour supporter de travailler là – et rappelée pourquoi je ne le fais pas plus souvent. C’est bruyant en permanence, entre la musique de fond et les bavardages. Au bout de 2h j’en avais déjà marre et hâte de rentrer chez moi – mais je ne pouvais pas parce que j’attendais le « pestacle ».

Il faut dire que, je l’ai déjà constaté, mon seuil de résistance au bruit est inférieur à la moyenne : même avec de la musique que j’aime, je sors les bouchons d’oreille quand les gens disent « ah ouais monte le son c’est bon coco » (même si personne ne dit plus ça depuis 1970). Et avant les musiciens, mais c’est normal : le temps de devenir professionnels, ils sont déjà à moitié sourds (vous remarquerez que la plupart du temps, le staff des salles de concert porte des bouchons d’oreille). Et là où beaucoup cherchent « l’ambiance », moi je fuis à la recherche de calme.

La vie est bien faite : je suppose que les gens qui travaillent dans ces domaines se demandent comment d’autres (comme moi) peuvent supporter de se lever de bon matin pour aller travailler dans des bureaux devant un ordinateur. La réponse est que je me passerais des open space qui finissent par cumuler certains inconvénients du bar (trop de monde, trop de bruit). Mais qu’à choisir je tolère mieux le bureau que le brouhaha.

Enfin du coup, la pas-surprise party avec sono à fond et animateur, fut-ce dans une cave troglodyte ou sur une péniche, ce n’est pas exactement ce qui m’attire le plus comme idée de soirée… C’est même à l’opposé. Et ma conception de l’anniversaire idéal, c’est de faire exactement ce que je veux, pour me changer des contraintes du quotidien (métro boulot impôts etc).

Passer 2 mois à chercher une salle, un menu, des animations, lancer des invitations, gérer les inpondérables, les invités qui annulent au dernier moment et rondes diplomatiques, ça reviendrait à me colleter un boulot monstrueux pour organiser une soirée, qui elle-même me plairait nettement moins qu’un simple dîner entre amis au restau (je vous ai déjà expliqué ce que je pensais de faire la cuisine…), une sortie en petit groupe, voire un voyage en solo dans un hôtel.

Important, l’hôtel. C’est le lieu où le ménage est fait pour toi, où tu n’as pas à faire le lit non plus, et où pour le petit déj et les repas, tu mets les pieds sous la table et tu choisis dans le menu *ploum ploum ce sera toi que je mangerai*, même pas de vaisselle à faire après. LE BONHEUR A UN NOM : (tokio) HOTEL.

Team introvertis : rassemblement!

Introverts+unite+today+is+the+day+we+shall+unite_9392b3_5040721

Publicités

10 réflexions au sujet de « Joyeux anniversaireuh, nos pubs les plus sincèreuhs! »

  1. Il est où le formulaire pour s’inscrire ?
    Non sérieusement je ne suis pas une introvertie. Et j’aime bien recevoir et faire plaisir aux gens. Mais il y a un seuil. Et le seuil c’est que si tu passes plus de temps à préparer ladite soirée, quelle qu’elle soit, qu’à en profiter, ça ne sert rien. Donc oui, pas 12 ans en cuisine, pas 4 mois de préparation.

    Après je suis comme toi niveau bruit et foule, la simple expérience d’un samedi dans un centre commercial avant les fêtes peut me transformer en ermite.

    • A priori d’après ta description, tu es peut-être quand même une introvertie 🙂 Etre introverti, ce n’est pas détester la compagnie des gens en général. C’est trouver que même la compagnie des gens qu’on apprécie demande de l’énergie, qui fait qu’au bout d’un moment on a besoin de se retrouver seul pour recharger les accus (ce qui est mon cas). Alors que les extravertis eux « nourrissent » (trouvent de l’énergie) dans la présence des autres et la recherchent tout le temps.

      • En fait, je crois que je suis un peu des deux. J’ai un côté légèrement sociopathique, ou plutôt misanthrope qui fait qu’effectivement à haute dose les autres me demandent trop d’énergie. Et un côté extravertie car j’adore partager et même travailler dans une dynamique d’équipe… Même si ça peut me donner envie de taper des gens périodiquement. En fait, ça fait partie des trucs que j’adore chez Sherlock, cette capacité à pouvoir dire les choses comme il les pense et à s’en foutre. J’ai trop conscience des conséquences et des conventions sociales pour faire pareil. Que ce soit justifié ou non. Alors j’ai une loupiote rouge qui s’allume « non on ne dit pas ça. » C’est aussi pour ça que j’ai adoré l’honnêteté de ton post.
        Ah désolée… tartine de com’ pour le coup.

        • Pas de souci, comme tu l’auras remarqué les tartines j’adore ça XD Et ça va plutôt dans le sens de l’introversion. Il se trouve que souvent on utilise le terme pour décrire les gens qui n’aiment pas du tout les contacts sociaux, alors que ce n’est pas ça (ça serait plutôt de la sociopathie effectivement).
          Je pense aussi que les gens qui bossent dans les trucs d’événementiels ou les ambiances qui me paraissent insupportables dans l’article sont des extravertis. Quand ils ne sont pas en permanence dans cette effervescence et ce monde, ils s’ennuient. J’en connais des comme ça (qui ne bossent pas forcément dans le domaine du spectacle). C’est juste que tout le monde ne fonctionne pas de la même façon.
          Moi dans le genre c’est un peu à Dexter que je m’identifie… Ou à Bones du début (avant qu’elle devienne une caricature d’elle-même).

          • J’ai beaucoup été dans le monde du spectacle et j’avoue adorer cette cohésion presque symbiotique d’équipe. Il y a aussi un effet cocon qui te coupe du monde « normal » extérieur. Mais j’ai aussi besoin de poser mes idées, de m’éloigner. Et plus je suis avec les gens, moins je suis tolérante.. A la maison c’est pareil. Le jeudi j’évacue tout le monde. C’est ma journée solo. Pour pouvoir poser les choses et avoir mon espace. Parfois je me dis que je suis un peu horrible.

            • Si ça peut te rassurer (moi ça m’a fait du bien de le découvrir), tu es loin d’être la seule 😉
              Plus ça va et plus je me dis qu’en fait c’est plus ou moins le fonctionnement de la plupart des gens, sauf que la pression sociale du « Mais naaaan faut passer tout son temps entouré sinon tu es asocial et sans valeur et c’est mâaaaal » pousse les gens à s’auto-censurer et à s’imposer de fréquenter des gens même quand ça les soûle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s