Parisienne mais presque : les platitudes des rêves

Toi aussi tu peux réaliser tes rêves!

Ce slogan d’auto-motivation constitue le fond de 90% des films US pour la jeunesse. Il faut dire que l’Américain moyen a des rêves terre à terre : l’argent, l’amour, la gloire, rencontrer Madonna, gagner un match de base-ball, devenir mannequin/acteur/chanteur, monter sur une montagne…

Il m’a toujours horripilé. Mon rêve à moi a toujours été d’avoir des super-pouvoirs, et pas ceux de Captain Shampoing ou de Eau-man : sentir l’énergie pure se concentrer au bout de mes mains pour jouer au Lego avec les atomes, construire des mondes (j’en ai un en tête : une petite planète au centre d’un tétraèdre de 4 soleils, avec une petite lune couverte de sable rouge, qui rend dorée vue de la planète… « Where silver suns have golden moons… »), défier la gravité, voler dans l’espace, et à l’occasion, rendre le monde meilleur en liquidant les cons en leur faisant exploser la boîte crânienne.

anim_tetsuo kids

J’ai bien essayé de m’entraîner à la télékinésie quand j’étais gamine, mais je n’ai jamais réussi à faire ne serait-ce que rouler un petit pois. Alors soulever des gros poids, n’en parlons pas. Question télépathie et thaumaturgie (un mot prétentieux pour faiseur de miracles et guérisseur), si j’en juge à l’absence de nouvelles rassurantes concernant Michael Schumacher, je n’ai pas fait de grands progrès depuis mon enfance. Si ma prescience fonctionnait, j’aurais déjà gagné au loto. La pyromanie n’est pas la pyrokinésie. Même comme médium, je suis nulle : il faut que mon fantôme de compagnie me balance des « signes » de la taille d’un panneau publicitaire dans la figure pour que je capte. Il n’y a ni formation AFPA, ni araignée radioactive, ni école Poudlard qui, dans ce monde sans magie, pourront me donner des super-pouvoirs. Et je vous prie de me croire que ce n’est pas faute de volonté de ma part.

minus et cortex

Vous noterez que la dernière partie de ce rêve serait matériellement réalisable, à l’aide d’un gros calibre. Néanmoins, même si je me procurais le-dit calibre et m’entraînais au tir, ce serait assez assez vite limité à quelques personnes, en raison du fait qu’il est illégal de tuer des gens, dans la plupart des pays. Et que là où c’est encouragé, c’est généralement par le genre de cons que je voudrais dézinguer. Donc j’y serais en minorité et je me ferais tuer avant d’avoir fait grande différence.
Et puis ce serait petit joueur : je ne vais pas risquer la mort, ou la prison à vie, pour tuer UNE personne, ou même cinq ou dix. Ce serait complètement idiot. A tout le moins, pas très satisfaisant comme ratio.

Alors certes, dans l’histoire, des gens ont atteint des scores plus conséquents. Néanmoins, d’une part, leur choix de cibles ne correspond pas au mien. Parce que viser des gens sur un critère d’apparence, de religion ou de nationalité, c’est facile, ça se repère, ça peut se déléguer à des tâcherons. Mais les cons, par définition, sont uniformément répandus parmi l’humanité, tous milieux sociaux confondus, et chacun en a sa propre définition. D’où la nécessité de super-pouvoirs proches de l’omniscience pour les identifier et les trucider.

iznogoud3

D’autre part, cela nécessite de commander, au minimum une guérilla, au mieux une dictature. Dans les deux cas, ça commence quand même par des contacts parmi les militaires ou les gens armés, et un contexte favorable. Notez bien qu’on est, actuellement, dans un contexte favorable pour monter une force armée susceptible de faire un carnage. Le problème, c’est qu’ils sont déjà manipulés par d’autres, et avec une mentalité extrêmement sexiste. Il est donc peu probable que je puisse en profiter. Surtout si je suis fortement tentée de les noyer dès que j’en ai l’occasion.

Il y a eu des femmes dictateurs, mais c’est assez rare. La plupart y sont arrivées parce qu’elles étaient nées princesses (chose qui n’est pas mon cas) ou se sont mariées à des futurs dirigeants (chose qui ne risque pas de m’arriver, vu que pour réussir en politique en France à l’heure actuelle, il faut être un connard arriviste. La fin justifie peut-être les moyens, mais je ne vais pas épouser un connard arriviste, juste pour arriver hypothétiquement en position de zigouiller quelques millions d’autres cons. Ne serait-ce que parce que je l’aurais poussé sous un train bien avant qu’il n’arrive à cette position).

Basic-Instinct

Donc vous voyez, ce n’est pas faute d’y penser (je vous avais prévenus que des fois mon cerveau part assez loin), mais les discours à base de « si tu travailles dur, toi aussi tu pourras réaliser ton rêve », ça ne s’applique pas quand on rêve de devenir (un) dieu.

Vous me direz que j’ai un rêve à la con, tant pis pour ma gueule qu’évidemment ce n’est pas réaliste, et qu’il faut que je grandisse un peu (ce serait cool de faire 20 cm de plus pour mieux voir en concert, oui). D’ailleurs c’est aussi le thème d’un nombre considérable d’autres films et livres, de gens qui poursuivent de grands rêves et qui finissent par se rendre compte que finalement l’accomplissement était déjà à portée de main dès le début, dans le bonheur domestique.

dream big

Alors déjà, dans bonheur domestique (« du foyer »), vous remarquerez qu’il y a surtout domestique (« larbin »). Alors qu’un aspect sous-jacent du rêve de divinité, c’est la liberté absolue, y compris des tâches quotidiennes.

Et puis c’est quoi cette dictature des rêves? On n’a pas assez de contraintes dans la vie, de lois de plus en plus débiles à respecter, on n’a même plus le droit d’avoir ses propres rêves? Evidemment qu’il y a des gens qui sont ravis d’un quotidien tranquille, tout comme il y en a d’autres qui ne sont heureux que dans le risque et l’aventure à vouloir escalader le K2 ou traverser l’Atlantique à la rame. Mais n’allez pas imposer aux premiers l’idée qu’ils seront forcément heureux s’ils vivent la vie des seconds, ou l’inverse. Tout le monde n’est pas pareil!

Si je dois me rabattre sur des rêves plus réalisables, ce ne sont plus vraiment des rêves. Juste des pis-aller. Des ersatz. De l’aspartame de rêve. Des rêvounets de substitution. Des rêvicules.

dream-of-the-endless-matteo-scalera

Mais enfin s’il en faut un, j’aimerais surtout être rentière pour ne plus avoir à bosser, et pouvoir passer mes journées à faire absolument ce que je veux, voyager, regarder de jolies choses, me balader, écrire et dessiner des conneries, jouer à des jeux idiots, avec un chat sur les genoux. Et deux ou trois autour. Ce qui est en parfaite contradiction avec la maxime « Si tu travailles assez dur pour ça, tu pourras réaliser ton rêve ».

Il y a quelques années, je me disais que si je gagnais au loto (rêve commun), je continuerai à travailler quelques jours par semaine pour garder les pieds sur terre, des contacts humains « normaux » avec mes collègues sympa, etc. Maintenant, je me dis que si je gagnais, j’enverrais ma démission le jour même pour commencer à en profiter tout de suite.

poussin12

Sinon, j’aimerais ouvrir un zoo pour sauvegarder et grattouiller des grands félins. Dans le genre réalisable, on fait mieux, surtout que donc, je ne suis pas rentière. Pour la partie grattouille, il y a Tiger Island, une des sections de Dreamworld en Australie, donc littéralement à l’autre bout du monde. C’est en projet. Il faut juste que j’arrête de changer de boîte et de passer mes congés en famille, entre amis ou à aller voir des concerts, pour avoir 4 semaines à prendre d’affilée pour faire un grand circuit Australie – Nouvelle Zélande. Du coup, ce n’est plus un rêve, c’est un projet. Parce que c’est du domaine du possible… pour l’instant.

Mais ça devient de plus en plus interdit, à cause des accidents d’une part, et d’autre part parce que les défenseurs des animaux veulent interdire tout contact entre humains et animaux « sauvages ». Même si on peut douter de la réelle sauvagerie d’animaux nés et élevés en captivité, ce qui est le cas de quasiment tous ceux qui vivent actuellement dans les parcs animaliers. Certes ils ne sont pas domestiques. Mais vu ce qu’ils doivent s’ennuyer, et que les relâcher reviendrait à les condamner à mort à très court terme, autant les distraire un peu. Alors oui, bon, des fois, une orque bouffe un soigneur, ou un tigre croque un gamin imprudent, mais il faut bien les amuser ces pauvres bêtes! Un tigre, c’est un gros chat. Le chat, il faut toujours surveiller le moment où il n’a plus envie de se faire grattouiller et va vous filer un petit coup de patte pour vous le faire comprendre. Le problème du tigre, c’est que quand il vous file un petit coup de patte, il vous arrache la tête.

tiger-attack-grl

J’ai déjà eu l’occasion de tapoter une panthère noire au Cirque d’Hiver. Ca faisait un peu vieux tapis. Ce n’est pas aussi doux qu’un chat (question d’échelle, je pense). Elle ne semblait pas de première jeunesse, non plus. A la limite, le boa albinos câliné le même jour était plus doux. Et il est venu spontanément (du moins à mon invitation gâteuse « gouzi gouzi viens ici », sous le regard réprobateur de la montreuse de serpent) poser un mètre de ses anneaux sur mes épaules. C’est lourd, un mètre de boa, soit dit en passant. Rien que du muscle (et un peu de cartilage et d’écailles). Mais pas froid. Ni gluant, ni rien. Juste mimi, quand il a posé sa tête sur ma main pour dormir, comme un chat sans patte et sans fourrure. Rétrospectivement, j’ai un sourire « lou ravi » nettement plus prononcé sur ces photos que sur celles prises avec des célébrités… *Note pour plus tard*.

anim_dark willow books

Mais ça ne remplace pas la sensation fantôme de concentrer l’énergie du soleil dans ses mains pour balancer des boules de plasma, ou de contrecarrer l’effet de la gravité pour s’envoler (et non, prendre un planeur, un avion, ou descendre la Tour de la Terreur ne fait pas le même effet. Encore une fois : ersatz. Ou prothèse), de frôler un soleil ou de se métamorphoser en raptor pour le fun pour galoper dans la forêt.

Et maintenant vous savez pourquoi je fais une fixette sur Elsa (la Reine des Neiges). Hiiii, faire un château en glace! Elle peut même changer sa robe par magie, c’est bien la preuve qu’elle peut manipuler toute la matière à un niveau subatomique et pas seulement la glace! C’est la Dark Phoenix du grand Nord!
Et Let it Go est typiquement le genre de chanson cathartique sur laquelle on peut catalyser ce genre de pouvoir (sauf qu’ici-bas, ça ne marche pas). Ce n’est pas pour rien qu’on appelle ça des power songs.
My power flurries through the air into the grouuuund!
My soul is spiraling in frozen fractals all around!

anim_elsa castle

Publicités

3 réflexions au sujet de « Parisienne mais presque : les platitudes des rêves »

  1. Ça n’aurait pas été plus simple de naître en Seigneur du Temps, mode The Master. Niveau domination, élimination de cons, t’aurais eu le matos. Et niveau planète bah Gallifrey ça se défend pour les couleurs. Sinon tant qu’à choisir un pouvoir je voudrais pouvoir figer le temps comme Phoebe dans Charmed ( référence de merde je sais). T’es dans une réunion pénible, tu figes, tu te casses. Situation embarrassante. Idem. Pratique non ?

    • J’aime bien le côté personnel de pouvoir scrabouiller les gens que je tue moi-même, et pas avec du matériel. C’est plus cathartique. Parce que sinon, sur Terre on a aussi plein d’outils maintenant qui permettent d’être quasi omniscient (Internet), ou destructeur (on a hélas la preuve que même un couillon fini peut tuer plein de monde avec des armes de fortune).
      Moui, le problème de figer le temps, c’est que c’est comme la procrastination : le problème continue d’exister quand tu y reviens!
      Dans le genre « pouvoir limité », je préférerais la téléportation sur de petites distances. Pour choper le bus qui te passe sous le nez, etc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s