Mercredi Musée : Musée Guimet : Du Nô à Mata Hari : 2000 ans de théâtre en Asie

C’est trop tard pour y aller, et j’ai moi-même failli rater le dernier week-end de cette exposition. Elle s’est clôturée lundi 31 août, au musée Guimet des Arts Asiatiques.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Cette exposition d’une grande beauté rassemble des pièces ayant trait aux différentes formes de théâtre en Asie.

Elle explore les récits indiens (Ramayana, Mahabharata…), leurs formes dansées et chantées, et comment ils inspirent encore les artistes aujourd’hui.

Sanjay Patel : Ramayana la divine ruse

Sanjay Patel : Ramayana la divine ruse

L’exposition présente à travers masques et costumes de scène chamarrés les différents styles de théâtre indonésien.

Une autre salle est consacrée aux théâtres d’ombres, dont des traditions existent ailleurs qu’en Chine.

guimet_no_14

Les costumes de l’Opéra de Pékin conservés de justesse par Shi Pei Pu lors de la Révolution Culturelle, dont celui ci-dessous, sont des trésors de finesse et de couture.

Le kabuki et le Nô japonais sont présents à travers des costumes, des masques, et de sublimes estampes.

Ne pas confondre oni (démon, en haut) et onna (femme, en bas)

Ne pas confondre oni (démon, en haut) et onna (femme, en bas)

Dans la dernière salle se trouvent des kimonos de kabuki de Ichiku Kubota, maître contemporain, qui a retrouvé et modernisé la technique de la teinture à réserve ligaturée (en gros le tye and dye). Mais ses costumes de scène vont au-delà : présentés à plat contre un mur, ils peuvent aussi servir de décor. Et ce sont de vraies symphonies de couleurs et de textures. Ils mériteront un post à part!

guimet_no_21

Dans la rotonde au premier étage, dans un complément à l’exposition, on découvre que, séduit par ses danses orientales Émile Guimet, le fondateur du musée, avait invité Mata Hari à donner un spectacle au musée dans cette même salle. Elle adopte le pseudonyme de Mata Hari, « soleil levant » en malais. Sa performance, mêlant exotisme et érotisme, avait marqué les esprits. De son vrai nom Margarita Zelle, hollandaise, la jeune femme avait vécu aux Indes Néerlandaises avec son mari, avant de divorcer. Pour subsister, elle avait recouru aux danses javanaises apprises du temps où elle habitait dans les colonies.

En me renseignant sur Mata Hari, je découvre qu’il y a des fans plus fétichistes que d’autres : d’après cet article du New York Post (mais faut-il s’y fier?…), le crâne de la danseuse et courtisane aurait disparu des collections du musée d’Anatomie de Paris (le musée Orfila rue des Saints-Pères, d’après l’adresse retrouvée dans un autre article, et non l’annexe du Museum d’Histoire Naturelle).

14 réflexions au sujet de « Mercredi Musée : Musée Guimet : Du Nô à Mata Hari : 2000 ans de théâtre en Asie »

  1. Merci d’avoir partagé ta visite. Ça évite la frustration puisque l’exposition est terminée; Très belle collection et une thématique originale, avec une invitée d’honneur de choix😉 Ce n’est pas tous les jours qu’on croise Mata Hari au détour d’une exposition.

    • Oui, enfin on a plutôt trouvé que ça tombait un peu comme un cheveu dans la soupe… vu que, même si j’ai découvert qu’elle au moins avait réellement vu les danses dont elle s’est inspiré pour ces performances, ce n’était pas le principal intérêt de la chose… Mais bon. J’imagine que le rapport avec le musée Guimet ne suffisait pas à lui seul à en faire une expo complète, et que ça permettait d’ajouter un peu de sulfureux à l’exposition!

  2. Ping : Mercredi Musée : les kimonos de maître Ichiku Kubota (musée Guimet) | Fan Actuel

  3. Ping : Best of Fan Actuel 2015 | Fan Actuel

  4. Ping : Cinéma : Adieu ma Concubine | Fan Actuel

  5. Ping : Un long week-end à Düsseldorf (3) : art moderne au K21 | Fan Actuel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s