Fandom Parodie : Don’t give me any shavers – les cadeaux aux artistes dans le fandom

J’ai une marotte : mon cerveau étant un vrai juke-box, j’ai aussi tendance à détourner les chansons pour en faire des parodies. J’en ai fait pas mal au sujet du fandom, dont celle-ci. A la base, il s’agit d’une chanson du groupe A-ha, « Don’t do my any favours », littéralement « Ne me fais pas de faveurs / ne me rend pas service ». Qui parle de relation déséquilibrée, de gens qui veulent aider mais qui mettent mal à l’aise. Ca m’a fait penser au fandom, parce que beaucoup de fans aiment faire des cadeaux à leurs idoles. Mais parfois, on s’éloigne du concept de cadeau (en remerciement du bonheur qu’ils donnent à leur public) pour arriver à celui de cadeaux intéressés où on essaie de forcer la reconnaissance du destinataire. Ou d’en tirer avantage.

Je me souviens en particulier d’une fan qui peignait des tableaux de personnages de la série Buffy, et en offrait régulièrement aux modèles – les acteurs donc. Elle peignait d’après capture d’écran, ce qui ne l’empêchait pas de recevoir des compliments sur la composition et l’éclairage, qui étaient dûs au réalisateur plutôt qu’à elle. Ses récits de convention portaient essentiellement sur les réactions époustouflifiées de gratitude et d’admiration des acteurs quand elle leur offrait les tableaux.

Comment vous dire?… Déjà, ce sont des êtres humains civilisés. Vous leur faites un cadeau, normalement ils vont dire « Oh merci! », même si c’est de la merde en boîte avec un ruban autour. Un tableau, ça prend du temps et c’est personnalisé, alors rien que pour l’effort investi, on va vous dire « merci beaucoup » et essayer de trouver un truc gentil à dire dessus.

I do give a shit

En plus, ce sont des acteurs, que vous payez pour leurs autographes. Ils ont tout intérêt à être particulièrement aimables, pour être demandés par les fans et donc à nouveau invités dans d’autres conventions, et pour que vous leur achetiez leur camelote (photo, CD, etc). Pour certains, notamment dans les séries de genre, ça représente un complément de revenu non négligeable. Et être populaire joue dans les castings pour les autres séries. Il n’y a qu’à voir comment les acteurs sont « recyclés » d’une série à l’autre.

Mais outre la pêche aux compliments, la fan en question en profitait surtout pour faire sa pub. En effet, elle vendait ses autres tableaux Buffyesques et des produits dérivés aux fans. Et sur son site de vente, elle indiquait sous les tableaux donnés « Currently owned by [actor’s name] » (« possédé par [acteur] »). Ce qui était une façon un peu malhonnête de laisser penser qu’ils avaient acheté le tableau en raison de son immense talent. Après un petit drama, elle a modifié la mention par « Donné à et en possession de [acteur] ». Juste après avoir râlé (soutenue par sa cour) qu’elle ne comprenait pas pourquoi James Marsters (alias le vampire Spike dans la série) n’avait pas fait appel à elle pour créer la pochette des singles auto-produits de son groupe.

delusional_fell off my unicorn

Parfois aussi, le cadeau sert à essayer de forcer la reconnaissance de l’artiste. « Je te donne un cadeau super-cher / je te rends service, donc maintenant c’est toi qui est redevable ». Une façon d’inverser le rapport de forces subliminal entre le ver de terre et l’étoile (voir à ce sujet l’excellent film « Elle l’Adore », de Jeanne Herry, où le chanteur préféré de Sandrine Kiberlain vient lui demander son aide).

Il y a aussi les fans qui essaient d’instaurer un rapport d’intimité qui n’existe pas. Ainsi, une fan avait demandé à James Marsters en Q&A quelles étaient ses préférences en terme de pilosité pubienne (si si. J’étais dans la salle, je peux témoigner que c’était très précis). Sans se démonter, il avait annoncé qu’il préférait les pubis épilés, et était rentré dans le détail en parlant d’épilateur de format stylo pour les petites zones etc etc. Moralité, il avait commencé à recevoir en cadeau des épilateurs pubiens. Trop classe.

En plus sa copine (qu’il faisait inviter par les conventions) avait 19 ou 20 ans à l’époque, et les fans qui faisaient ce genre de cadeau en avaient largement le double. Se faire offrir des épilateurs pubiens par des fans de ton mec, qui ont l’âge d’être ta mère ou ta grand-mère, c’est de bon goût… D’après une amie, il recevait aussi en cadeau des gels de massage et autres accessoires coquins. Oui, il était de notoriété publique qu’il avait une copine – devenue sa femme depuis -. Apparemment, les fans en mode mère poule tenaient absolument à ce qu’il s’envoie en l’air avec elle dans de bonnes conditions, et sans blesser l’intimité de sa moitié avec sa virilité débordante. De quoi je me mêle?

Cet épisode m’a inspiré ma version de la chanson, Don’t give me any shaver (ne me donnez pas d’épilateur).

Don’t give me any shaver

Paroles et musique par Magne Furuholmen.
Parodie de moi-même. Quoique je me demande si l’original n’était pas déjà au sujet des fans…

Don’t do me any favours

You offer your assistance
But you won’t accept my help
You draw your own conclusions
And there’s room for little else

Your own participation’s
Based on how much you can lose
I cannot help but feel
That this won’t be of any use.

 

Don’t offer me your credit
Cuz I do not want the blame
Don’t do me any favours
I don’t wanna play that game

I do not want to see myself
As someone that you saved
I’d rather be your adversary
Than to be your slave

Cuz every friendly gesture
Turns my stomach inside out
Don’t do me any favors
I am better off without

Don’t offer me your credit
Cuz I do not want the blame
Don’t do me any favours
I don’t want to know your name

But it’s alright
Yes it’s alright
Yes its alright
Yes its alright
Yes it’s alright

Don’t offer me your credit
Cuz I do not want the blame
Don’t do me any favors
I don’t want to know your name

Don’t do me any favours
Don’t do me any favours
Don’t do me any favours

Coz it’s alright
Yes, it’s alright etc

Don’t give me any shaver

You offer me presents
Hoping that I will feel in debt
You assume I remember
All the times that we have met

Your fandom contribution’s
Based on how much you can hope
Anyone with connections
Knows they’ll have you sucking up
(or: You don’t realize you’re on
A very slippery slope)

Just offer me your credit
card and Steve* will note your claim
Don’t try to be my savior
Your advices are too lame

I do not want to hear about
Your hysterectomy
I know more than enough about
Female anatomy

Cuz’ the boobies exposure
Turns my stomach inside out
Don’t give me any shaver
I am better off without

Don’t give me your phone number
I’m the one who leads the game
I’m just a TV actor
Don’t use me for your own fame

But it’s alright
Yes it’s alright
Yes it’s alright
Yes it’s alright
Yes it’s alright

Don’t offer me your credit
Cuz I do not want the blame
Don’t do me any favors
I don’t want to know your name

Don’t give me any shaver
Don’t give me any shaver
Don’t give me any shaver

Coz it’s alright
Yes, it’s alright etc

*Steve était le prénom de son manager en convention, qui gérait son stand de merchandising.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Fandom Parodie : Don’t give me any shavers – les cadeaux aux artistes dans le fandom »

  1. Tu es une paroliére hors pair sur le sujet. 😆 Ce n’est pas beau de se moquer. Mais là franchement j’ai ri. Ce type de parodies thématique pourrait presque te faire une rubrique.

  2. Ping : James Marsters au Comic Con de Paris. Dans convention, il y a… vention. Aussi. | Fan Actuel

  3. Ping : Financement participatif : Fandom Parodie | Fan Actuel

  4. Ping : Portrait de fan (10) : le narcissique | Fan Actuel

Les commentaires sont fermés.