A-ha épisode 8 : L’abattage des Jedi : Avis sur l’album Cast in Steel

Le début de l’album est particulièrement soporifique, c’est un peu plus varié sur la 2e moitié. Mention à « Giving up the ghost », mais je suis peut-être partiale (déjà, Morten chante dans les graves, ça aide). En tout cas je le garde (mon fantôme). Ce qui est curieux, c’est que c’est du Magne Furuholmen, alors que d’habitude ses compos me parlent moins que celles de Pal Waaktaar-Savoy. Comme quoi…

Les démos sur le CD 2 ne seront intéressantes que pour les ultras qui collectionnent les différentes versions : elles sont encore plus lentes que les originaux qui n’étaient déjà pas tous très énergiques. Ce n’est certes pas le seul critère sur lequel je juge un morceau, mais je n’aime pas m’ennuyer sur de la musique, voyez-vous?…

Ca explique le nombre de concerts sans fosse debout sur la tournée à venir : aucun risque en effet de se déboîter une prothèse de hanche sur ces morceaux.

C'est pas le même chaton endormi que précédemment

C’est pas le même chaton endormi que précédemment

*ressort les sachets de tisane des concerts de Morten Harket en scholl-o*

Quitte à faire un album de vieux pour vieux, vendu à prix d’or sous sa version fanbox, ils auraient pu investir un peu plus dans le packaging : le livret de paroles écrit en pattes de mouche gris foncé sur fond d’image gris clair, sans saut de lignes, je sais que c’est tendance. Mais pour les presbytes que nous devenons, c’est un peu rude. On sent qu’ils font des économies de bouts de chandelle pour éviter d’ajouter des pages.

giving up the ghost

Remarquez, je ne devrais pas me plaindre : la tendance actuelle est plutôt à ne même plus mettre de livrets. On fait des lyrics vidéos pour les singles, et on laisse les fans deviner les paroles des autres chansons et les colporter par les réseaux sociaux. Déjà que les maisons de disque ne s’occupent plus guère de la communication (à part avec un ou deux community managers) et laissent le boulot aux artistes (enfin, à leurs assistants) et aux fans, que le budget des clips et des albums se boucle par financement participatif, avec figuration des fans… Bientôt ce seront aussi les fans qui composeront ou joueront la musique. Tiens c’est une idée ça.

Pour des raisons dépendantes d’un manque flagrant de motivation, je ne passerai pas une heure à rédiger une review digne de ce nom. Y’a pas de raison que je me fatigue plus qu’eux. On ne m’offre pas un pont d’or pour le faire, à moi.

cast in steel fanbox

Et les prochains qui font un nouvel album « plus électro » (vu que c’est la tendance et que deux des quelques artistes / groupes que je suis ont d’ores et déjà annoncé ça pour leurs prochains opus (opi?)… oui je sais, la pop rock ça se vend moins bien que la soupe électro. Tant pis pour moi), je laisse tomber avant même d’écouter l’album et je ne fais pas de concert de la dernière chance / de nostalgie. Demerden Sie Sich. Ohne mich.

Les musiciens me soûlent. L’an prochain, une fois finis les concerts pour lesquels j’ai déjà acheté (non sans mal et non sans frais) les billets, mon « fandom » sera de visiter les bars à chat du monde entier.

Parce que certes, les chats sont des connards prétentieux et égoïstes qui ne se laissent approcher que quand ils en ont envie (eux aussi), mais au moins ils ne nous vendent pas leurs déchets à prix d’or en prétendant faire de l’art, eux. Ils les déposent dans la caisse et les recouvrent soigneusement de gravier.
Miaou.

Art by Kangel on Deviant Art and Tumblr

Art by Kangel on Deviant Art / Kellyangel on Tumblr

(et puis des fois ils se laissent approcher, voire même ils vous collent de leur propre initiative *brosse des poils de chat de son pantalon*. Alors que les musiciens, à moins de dégainer le mini-short et les bas résilles… ou la carte bleue… mais ce n’est pas la bonne sorte d’attention. Je n’ai rien contre la prostitution dans le principe, mais en ce qui me concerne ça ne m’intéresse ni comme « prestataire de services à la personne », ni comme cliente)

* source du dessin très drôle que j’ai retrouvé exprès pour le caser ici. Vous pouvez même l’acheter en mug.

Publicités

6 réflexions au sujet de « A-ha épisode 8 : L’abattage des Jedi : Avis sur l’album Cast in Steel »

  1. je vais aller les voir avec ma femme l’année prochaine en concert, je n’ai pas eu le temps d’écouter encore leur nouvel album, mais un peu comme tous de leur époque avec l’âge et le temps ils font des albums plus « mellow » cool , et je ne sais pas si avec le temps on est pas aussi réceptif que quand on était plus jeune dans les années 80 😉 mais je comprends ton ressentiment 🙂

    • Ca devient un running gag, en fait (cf les épisodes précédents), mais la façon dont ils reviennent accumule les sujets d’agacement en ce qui me concerne. Mais le fond du problème, je crois, c’est que croyant que A-ha ne se reformerait pas, j’ai vu Morten Harket en solo en 2012, quand il reprenait encore quelques chansons de A-ha en concert, et en 2014, quand il ne l’a pas fait. Et je me suis ennuyée ferme à ce concert de juillet 2014, parce que je trouve la musique solo de Morten soporifique et ses prestations un peu trop paresseuses.
      Je crains que ça n’ait été le concert de trop, en ce qui me et le concerne : depuis, j’ai développé une allergie à Morten et à ce qui l’entoure, dont A-ha. Je pensais que ça me passerait avec l’euphorie d’une nouvelle tournée du groupe, mais la promo autour de l’album me donne d’autant plus l’impression d’être prise pour une vache à lait, ce qui m’énerve. Et je pardonne d’autant moins de choses au groupe dans l’état d’esprit où je suis les concernant après « le concert de trop » de Morten. Ce qui est d’autant plus embêtant que j’ai déjà acheté les billets de concert 😛

  2. Je vote pour la tournée des bars à chats ! CAT POWER !!

    Allez ne laisse pas ton bel enthousiasme naturel se faire plomber par du marketing de bas étage.

  3. Ping : A-ha à Mannheim et Francfort | Fan Actuel

Les commentaires sont fermés.