Post-scriptum Comic Con Paris : la convention qui s’annonçait mal

Aux deux sens du terme. Maisie Williams, l’une des têtes d’affiche, a annoncé sur Twitter samedi matin qu’elle quittait Paris et ne pourrait apparaître à la convention, « pour raisons personnelles ». C’était 10 minutes après un post triomphal de Comic Con « Arya is coming » – la jeune actrice britannique est en effet connue grâce à son rôle d’Arya Stark dans la série Games of Thrones.

ccp_maisie williams

Mais Arya is not coming du tout. Arya is going back home. Déjà que l’un des deux principaux invités comics, Brian Michael Bendis, avait annulé sa venue quelques semaines avant le salon, ça devenait un peu limité en intérêt. D’autant que les absents étaient remplacés par… des Youtubeurs censés être comiques (dont je ne crois pas avoir entendu parler à part Cyprien). On s’éloigne un peu du concept.

Maisie Williams absente, la soixantaine de détenteurs des pass VIP à 200 Eur n’a eu comme événements « spéciaux » qu’une rencontre le vendredi avec Shawn Ashmore (Iceberg dans les films X-Men). Quoiqu’ils ne sont sans doute pas conscients qu’avec leurs pass VIP, ils sont aussi plus ou moins les seules personnes ayant pu obtenir des tickets pour les dédicaces des gens un peu connus, ou assister à plusieurs conférences. Car les files d’attente annoncées sur le site comme débutant « une heure avant chaque dédicace » avaient en fait lieu dès l’ouverture, pour laquelle les VIP avaient la priorité. Et ce n’était signalé nulle part.

James Marsters, comme « prévu » ou du moins annoncé tardivement mardi avec le planning des dédicaces, n’a pas signé d’autographes. Il a expliqué aux quelques heureux élus qui avait gagné un meet&greet par concours qu’il n’avait « pas le droit » de signer des autographes à Paris à cause d’un contrat pour revenir au printemps dans un autre événement. Moui. Ca n’explique pas que Comic Con Paris se soit bien gardé de transmettre l’information à ses clients avant que tous les billets aient été écoulés…

arya_is not coming

Au rayon des autres critiques :
– salle des panels trop petite pour tout le monde,
– peu d’activités autres disponibles – en tout cas ayant trait aux comics ou en lien avec l’univers fantastique, Canal Sat s’étant démarqué avec son stand pour la promo de la chaîne Syfy,
– séances dédicaces courtes qui n’ont pu satisfaire tout le monde,
– manque d’information et d’organisation,
– communication directe méprisante des organisateurs (pour ceux qui n’avaient pas eu de ticket pour les autographes « Fallait courir plus vite ». Quand on n’a pas le sens du service, on fait autre chose comme métier, hein. Va donc travailler sur une plateforme pétrolière),
– pas de vestiaire pour les cosplayeurs,
– « plus de vigiles que de cosplayeurs » le vendredi (ceci sans doute lié en partie à l’absence de vestiaire, et aux conditions de sécurité draconiennes comme l’interdiction de la plupart des armes factices, ou débiles, comme ajouter des pastilles rouges aux accessoires « pour éviter qu’un commerçant prétende que vous l’avez volé »),
– pas de paiement par CB disponible à part dans de rares boutiques (et pas de distributeur sur place, et entrées ne permettant pas de sortir et revenir dans la halle), ceci annoncé seulement la veille de la convention…
– mais ce n’est pas bien grave au final vu qu’il y avait peu d’opportunités de dépenser son argent pour le fan, les stands de boutiques étant sans rapport avec les comics à part Panini : mangas, figurines Pops, fruits secs et bonbons… A des prix supérieurs à ceux des magasins normaux ou en ligne.

ccp_description FB by La Villette

La différence entre les avis de ceux qui se sont éclatés et les autres tient sans doute aussi de à quel moment ils ont acheté leur billet : en effet, ci-dessous c’est la description de l’événement telle qu’elle est encore visible sur l’événement Facebook créé par La Villette, qui est quelque peu différente (beaucoup plus axée comics et univers fantastiques) que le résultat final plus axé sur la création de chaînes Youtube. Un effet des sponsors?

Bref, les visiteurs sont quasi unanimes : la seule chose qui a sauvé l’intérêt de cette convention, c’était les cosplayeurs, qui avaient payé leur billet comme tout le monde. Et la diffusion en avant-première du premier épisode de Jessica Jones le vendredi, avec la conférence de deux actrices du cast (Krysten Ritter et Carrie-Ann Moss, la Trinity de Matrix). Mais vu que ce jour là, beaucoup de gens travaillent et n’ont pas pu y assister, la seule exclusivité du salon n’a pas profité à beaucoup. Bref, ce salon est en fait un magnifique coup de publicité involontaire pour ses concurrents, le Paris Comics Expo.

Publicités

10 réflexions au sujet de « Post-scriptum Comic Con Paris : la convention qui s’annonçait mal »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s