Mercredi Musée : Angoulême et son musée de la BD, la Bruxelles française*

Or donc, je m’en allais par les chemins visiter Angoulême, et son Musée de la Bande Dessinée. Ce ne fut pas sans mal: ils font tout pour perdre les voyageurs. Sur le GPS, l’adresse associée au musée, 121 rue de Bordeaux, est en fait celle de la Cité de la BD, non loin mais pas voisine (il faut au moins traverser la Charente) et dépourvue, elle, de parking.

Cité de la BD

Cité de la BD

C’est aussi celle que j’avais noté sur le site officiel, qui est, donc, celui de la Cité de la BD dans son ensemble, et sur lequel les infos pertinentes au seul musée ne sont pas faciles à trouver.

Devant la Cité de la BD

Devant la Cité de la BD

Pour trouver le musée, fiez-vous plutôt aux petits panneaux qu’au GPS une fois arrivé à proximité de la ville. Le musée n’est pas dans la vieille ville en haut du piton, mais au pied. Ils vous conduiront sur le quai de la Charente, et tout au fond de la rue des Papetiers, à droite, se trouve un parking gratuit de bonne taille. Pour trouver l’entrée du musée, il vous faudra encore contourner un angle du bâtiment, pour voir sa belle façade blanche datant de 1857, ornée de vignes.

Musée de la BD

Musée de la BD

Pas d’illustration, les photos étant interdites à l’intérieur. A la place, un échantillon des fresques décorant les murs angoumoisins, tout comme à Bruxelles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le bâtiment s’étend sur un seul étage, et pour préserver ses fragiles collections, n’en expose qu’une fraction à la fois, renouvelée tous les 3 mois. L’itinéraire chronologique et thématique permet de (re)découvrir la riche histoire des illustrés. Des produits dérivés sont exposés derrière des vitrines anti-reflet. Quelques vidéos complètent le dispositif: auteur de Little Nemo à l’oeuvre, histoire de la censure dans les comics US, explication de pages de divers auteurs…

Dessin de Tove Jansson.

Dessin de Tove Jansson.

L’intérieur fait aussi office de salle de lecture pour parcourir les bandes dessinées en accès libre disséminées le long du parcours. Une exposition temporaire était consacrée aux Moomins, genre de trolls rondouillards, et aux autres travaux de leur créatrice, l’illustratrice finlandaise, Tove Jansson (oui je suis très en retard pour poster cet article sur ma visite…).

Près de l’entrée se trouvent, en accès libre, la boutique et une grande librairie dédiée à la BD, incluant aussi mangas, comics, et productions locales. Une halle sur le côté abrite ce qui devrait être un café, mais semblait fermé de manière définitive (ou pas encore ouvert). Ce qui m’a bien déçue, étant donné mon amour pour les Cafés de Musée.

Le Café du musée de la BD... fermé hélas.

Le Café du musée de la BD… fermé hélas.

*Non parce qu’on nous soûle avec la Venise du Nord, mais le sud n’est pas toujours la référence.

Informations pratiques :
Musée de la bande dessinée
Horaires :
du mardi au vendredi de 10h à 18h
samedi, dimanche et jours fériés de 14h à 18h
en juillet et août jusqu’à 19h
fermé le lundi et les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre

Publicités

Une réflexion au sujet de « Mercredi Musée : Angoulême et son musée de la BD, la Bruxelles française* »

  1. Ping : Best of Fan Actuel 2015 | Fan Actuel

Les commentaires sont fermés.