Le réveillon de Parisienne mais presque

C’était le 31 décembre, dernier jour d’une année pas forcément terrible. Je profite de mon congé pour aller faire quelques emplettes de fête.

11h : Faire des courses pour le repas du réveillon. Rire sous cape d’un hipster (barbe, jean tellement troué qu’un SDF n’en voudrait pas, manteau long « camel » en pure laine d’alpaga et sans boutons, chemise de bûcheron à carreaux rouges et noirs, qui achète une caisse de champagne et 3 sachets d’amuse-gueules).

15h : Aller à Colette (NDLR : acheter un produit cosmétique qu’on ne trouve que là, croiser devant Karl Lagerfeld qui venait sans doute d’y faire provision de magazines pointus, passer ensuite chez Eric Kayser prendre des viennoiseries et quelques madeleines pour le petit déjeuner, et finir en remontant la rue Sainte-Anne pour acheter du sake pétillant Mio dans une épicerie japonaise.

jesuisuncliché

Oui, bon, ma gueule, je suis moi aussi un cliché ambulant.

Non mais je ne suis pas complètement bobo… Si si, je vous jure. Au pire, je suis bob.

Non mais j’ai des raisons rationnelles de ne pas aimer les hipsters et autres victimes de la mode : ce sont les ex-enfants cool et friqués qui se moquaient des enfants binoclards, ou qui jugent tous ceux qui ne suivent pas les tendances, soit par manque de moyens, soit par manque d’intérêt. Et maintenant, « par ironie », ils ont mis à la mode tous les trucs dont ils se moquaient il y a 10 ans : les lunettes à grosse monture, les chemises de bûcheron, etc. C’est bien la preuve que leurs goûts leur sont dictés par les cabinets de tendance et ne reposent sur aucune valeur propre.

Et puis s’habiller avec des vêtements qui ont l’air mangés par les mites, artificiellement vieillis à coup de ciseaux et de produits toxiques par des gamins indiens ou chinois qui vont en choper un cancer du poumon à 30 ans, vendus 10 fois le prix de vêtements sans trou, je ne sais pas si c’est du snobisme, du mépris, ou de l’idiotie, mais j’ai du mal à adhérer au concept. Surtout quand les mêmes acheteurs viennent te donner des leçons de morale sur le bio et le commerce équitable.

Bref.

riche_plus riche que soi_s

(source : Riche, pourquoi pas toi, de Marion Montaigne and co)

De toute façon, Colette, c’est parfois du luxe, mais c’est quand même beaucoup de la frime : dans leur gamme de téléphones portables de luxe à boîtier en platine ou autre (1800 eur), ils ne vendent même la marque Vertu – des téléphones construits à la main en Angleterre. 18 000 eur en moyenne. Pour vous dire, l’étui seul coûte le prix d’un iPhone 6. Quand je pense à tous les kikous qui croient faire riche en exhibant leur iMachin, je me gausse… Le jour où tu peux claquer 20 kEur dans un téléphone qui sera techniquement dépassé en moins de deux ans, là OUI, tu es riche. (Ou débile, si pour ce faire tu t’es endetté sur 2 ans).

Publicités

8 réflexions au sujet de « Le réveillon de Parisienne mais presque »

  1. Je vais faire ma grosse fangirl/geekette en folie. Mais je crois que Vertu c’est la marque du téléphone d’Irène Adler dans Sherlock dans l’épisode Scandal in Belgravia…ou j’ai fumé de la verveine à mon insu.Et ma foi, je partage globalement ton avis sur les hipsters et autres bobos en folie. Après luxe, frime c’est bonnet blanc et blanc bonnet non ? Ça va souvent de pair ?

    • J’ai regardé en ligne et oui effectivement, c’est un Vertu XD Soit c’est du placement de produit, soit c’est un intéressant détail pour cerner le personnage.

      Je fais une distinction entre luxe et frime. Enfin elle n’est pas systématique, car de plus en plus, les marques de luxe sont rachetées par des consortiums avides de rentabilité, et abandonnent ce qui faisait leur plus-value : le soin apporté à la fabrication, les matières premières et la qualité durable qui faisaient que, si tu avais les moyens, tu pouvais te payer quelque chose de vraiment haut de gamme, joliment fini, au lieu de fringues en acrylique à 2 balles qui perdent leur forme au premier passage à la machine, ou de bottes en carton qui prennent l’eau et sont trouées au bout de 2 mois…

      Si c’est de la qualité et/ou que c’est beau, je ne trouve pas que ce soit forcément de la frime que de vouloir en posséder, même si on doit économiser pour se faire ce plaisir. Ce serait comme reprocher à quelqu’un qui aime conduire de vouloir acheter une Porsche au lieu d’une 2CV… Alors oui tu peux te la péter en Porsche, mais à la base, c’est quand même surtout des bagnoles puissantes et belles, bien faites, qui doivent donner de bonnes sensations à la conduite – contrairement à la deudeuche, qui a d’autres qualités certes, mais avec laquelle tu dois avoir du mal à apprécier la conduite…

      C’est l’intention plus que la marque qui fait la frime. Y’en a qui friment avec des trucs tout pourris. Ou les Ugg. En Australie, à la base c’était fait avec des peaux de moutons dont ils avaient des tonnes inutilisées. Ils les vendaient 5 $AU aux surfeurs pour se réchauffer les pieds à la plage entre deux séances. Même eux n’auraient pas voulu être vus avec ça aux pieds ailleurs qu’à la plage ou chez eux en cocooning. Alors acheter ça 130 eur en Europe pour faire mode, euh… Achète plutôt des Crocs, c’est aussi confortable et aussi laid, mais ça coute moins cher… Ou achète Geox, c’est le même prix et moins laid. Ah mais non parce que c’est connoté « pas mode » par les fachonistas.

      Bref. C’est la totale hypocrisie et l’arbitraire de la chose qui m’horripile. En gros y’a un connard quelque part qui décide que cette année, un truc immonde sera tendance, et d’un seul coup toute une partie de la population arrête de penser que c’est immonde et commence à en porter. Mouuuuuutooooooons!

      Je fais une allergie chronique à la manipulation des masses et à l’abandon de son libre arbitre pour suivre aveuglément quoi que ce soit.

      Ceci étant dit, la première fois que j’ai mis les pieds chez Colette, j’y ai vu un très joli blouson en cuir blanc, bien coupé, petits clous, détails sympas etc. J’ai regardé le prix. 20 000 Eur, Yves Saint-Laurent ou Dior, je ne sais plus. Bon. OK. Mais il était vraiment SUPER BEAU, ce blouson, dans un cuir tout doux et souple, un vrai bonheur! Si j’avais le compte en banque de Liliane Bettencourt, ou s’il avait été d’une marque dans mes prix, je l’aurais acheté illico. Pas à cause de la marque, mais parce que c’était un bel objet. Ca fait partie des « objets qui donnent du bonheur » dont parlent les experts en rangement. Au même titre que le Tsum Tsum de Marie à 5 Eur de l’an dernier… *sifflote*

      • Je suis comme toi, j’aime les beaux objets et si j’arrête un truc de valeur c’est par coup de coeur et non pas par coup de frime. J’aime les choses qui sont belles, utiles et durent.Je n’investis qu’en confiance, pas en fonction de la mode. Donc les trucs tape à l’oeil qui valent une fortune non merci. Bref.
        Et le Vertu, c’était pour définir le personnage d’Irène et la valeur symbolique du téléphone à cause de son contenu. Elle le dit elle-même:  » C’est ma vie ce téléphone ! »

        • Ben voilà. Et à la base, les marques dites « de luxe » ont gagné leur renommée parce qu’elles faisaient de la qualité. Une malle Vuitton, ça pouvait se transmettre à 3 générations. Alors forcément, si tu peux te le payer, autant acheter de la qualité.
          Mais il y a aussi des marques chères mais relativement obscures (comme Vertu) qui sont mal indiquées pour la frime, vu que quasi personne ne les connaît, et que les designs ne sont pas tape-à-l’oeil.
          Mais dans le cas des chemises à carreaux et des grosses lunettes de hipster, sachant que les mêmes personnes trouvaient ça hyper ringard il y a 10 ans, j’ai du mal à croire que ce sont leurs goûts qui ont changé…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s