Exposition : Ai Wei Wei au Bon Marché

Le Bon Marché, le grand magasin de la Rive Gauche parisienne, temple du luxe et de l’exclusivité, a organisé pour débuter l’année 2016 une exposition d’oeuvres originales d’Ai Wei Wei en ses murs. Les oeuvres ont été conçues pour le Bon Marché. Le défi, pour l’artiste chinois, était de créer des pièces destinées à être vues non par des amateurs d’art dans une galerie, mais par la clientèle du Bon Marché, cad des gens qui ne viennent pas forcément pour voir de l’art.

lbm_ai wei wei_01

Dragon in four pieces

L’exposition se compose de plusieurs ensembles. Dans les 10 vitrines rue de Sèvres, on peut voir des sculptures en bambou, soie et ficelle de sisal. Certains thèmes sont mythologiques, d’autres font écho à des oeuvres précédentes d’Ai Wei Wei, sur la communication, la censure…

lbm_ai wei wei_02

Détail d’une patte de dragon

A l’intérieur du magasin, 22 autres sculptures fantasmagoriques aériennes sont suspendues sous les 2 coupoles. Elles aussi sont bâties sur de fines armatures de bambou, tendues de soie ou de papier de riz, parfois éclairées de l’intérieur. C’est « la chanson du blanc », des figures tirées de la mythologie chinoise, présentées sur des panonceaux sur les côtés. La plupart sont des chimères, mélanges d’animaux divers et de parties humaines. J’ignore si le thème a été choisi en référence à la semaine du blanc, invention parmi d’autres du couple Boucicaut pour leur grand magasin, et qui tombe justement en même temps que l’exposition.

lbm_ai wei wei_03

Au rez-de-chaussée, vers les montres de luxe, un majestueux « dragon en 4 parties » accueille les clients. Derrière lui, une vidéo en boucle présente une interview de Ai Wei Wei, résumant son enfance, son parcours, et son objectif pour cette exposition. On voit aussi l’atelier où les pièces ont été réalisées, avec des techniques traditionnelles de pliage du bambou, assemblé à la ficelle de sisal et recouvert ensuite, soit de papier de riz, soit de soie.

lbm_ai wei wei_04

Au premier, dans un des escaliers, un mur de selfies illustre comment Ai Wei Wei a investi les réseaux sociaux pour communiquer avec le monde, en particulier quand le gouvernement chinois l’avait assigné à résidence.

lbm_ai wei wei_05

Enfin, des autocollants de dragon décorent toute la volée d’escalators centraux. Plus d’informations sont disponibles dans le programme, qu’on trouve aux entrées sur des présentoirs, et qui se déplie en poster carré à l’effigie de l’artiste, lui-même transformé en chimère sur un corps de poisson.

lbm_ai wei wei_06

Un des animaux des vitrines

Informations pratiques :
Le Bon Marché
24 rue de Sèvres
(M) Sèvres Babylone (ligne 10 et 12),
ou en marchant un peu, (M) Saint Placide sur la ligne 4
Exposition : du 16 janvier au 20 février 2016 (entrée libre)

Publicités

5 réflexions au sujet de « Exposition : Ai Wei Wei au Bon Marché »

    • C’est aussi ce qui m’a frappé dans ces oeuvres, la légèreté (de la structure, de la couverture semi-transparente…). Oh je ne suis toujours contre l’art contemporain. Ca dépend quoi et ça dépend où 😉

  1. Ping : Dimanche photos | Fan Actuel

  2. Ping : Gourmandise : chocolat chaud chez Foucher  | Fan Actuel

  3. Ping : Best of Fan Actuel 2016 | Fan Actuel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s