Jargon : la critique de cinéma sans peine

un huit-clos intimiste tout en nuances : il ne se passe rien à l’écran de tout le film et les acteurs sont inexpressifs.

un film d’action mené tambour battant : on ne sait pas trop où on va, mais on y va vite.

un film atypique : à moins d’être dans le même microcosme socio-culturel que l’auteur et/ou d’avoir fumé, vous n’y capterez rien. Faites quand même semblant du contraire si vous voulez passer pour un cinéphile.

anim_gaga_not impressed

Machin trouve là son meilleur rôle depuis longtemps : sous-entend :
a) qu’il/elle sort de plusieurs navets
et
b) qu’il ne lui arrive que des ennuis pendant tout le film.

Machin casse son image : un(e) habitué(e) des blockbusters ou un ado fait un film trash où il montre ses fesses et/ou se drogue.

anim_keanu kiss in hospital

son ami(e) Machin : deux cas de figure :
a) ils sont associés, cad amis tant que ça rapporte
b) ils ne se sont jamais rencontrés et chacun tuerait volontiers l’autre pour lui piquer un bon rôle.

son grand ami Machin : ils ont couché ensemble.

son meilleur ami Machin : ils couchent ensemble et il n’est pas impossible qu’ils s’aiment. Etonnant, non?

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Jargon : la critique de cinéma sans peine »

    • J’ai gardé de mes lectures assidues de magazines de cinéma, durant une époque, la durable impression qu’au bout d’un an tous les articles se ressemblent… ^^

Les commentaires sont fermés.