L’Art ou la Cuistre : Art Contemporain, Moderne ou Nouveau? 

Comme le disait récemment le patron du centre Georges Pompidou interviewé par Télématin, « L’art n’est pas une science exacte ». Oui. Ce n’est même pas une science, en fait. (mais ça devrait vous décomplexer sur le niveau intellectuel des professionnels de la profession).

C’est l’un des problèmes majeurs quand des néophytes veulent s’y mettre: le jargon et les codes sont parfaitement illogiques.

PicassoGuernica

Guernica de Picasso

Ainsi, si on vous parle d’Art Moderne, vous pouvez déduire que si c’est « Moderne », c’est l’art de maintenant, pas vrai?

Faux. L’Art Moderne débute dans les années 1870, et est défini par la déconstruction des codes artistiques classiques. On colle là-dedans les artistes du 20e siècle dont vous avez peut-être entendu parler même si vous pensez ne rien y connaître. Picasso,  Gauguin, Monet, Klimt, Dali

Astuce mnémotechnique : c’est à peu près aussi moderne que les Temps Modernes de Charlie Chaplin. Cad assez peu. Par commodité, c’est calé entre deux guerres : la Guerre Franco-Prussienne de 1870 et la fin de la Seconde Guerre Mondiale (1945).  

orangerie_04

Les Nymphéas de Monet

L’art le plus moderne, c’est l’Art Contemporain. Défini comme celui des artistes vivants, sauf que certains sont morts. On vous avait prévenu, ce n’est pas une science exacte. La définition alternative, c’est tout ce qui vient après 1945.

Astuce mnémotechnique : souvent appelé l’Art Comptant Pour Rien par ses détracteurs. Vous pouvez aussi imaginer qu’il s’appelle Contemporain parce qu’il ne résistera pas au temps, mais ne dites pas que c’est moi qui vous l’ai dit. (non parce que les « installations » à base de citron et d’ampoule, ou les vidéos sur VHS, n’est-ce pas… C’est périssable).

when life gives you lemons blog

C’est censé être une oeuvre d’art. Je vous jure (pas le panneau, qui est mon oeuvre. Mais le citron et l’ampoule).

Plus compliqué: l’Art Nouveau. Facile, si c’est nouveau c’est maintenant! Eh non, c’était un piège! L’Art Nouveau a été appelé ainsi parce qu’il était nouveau à l’époque où il est apparu, à la fin du 19e siècle. Il est passé de mode à l’arrivée de la Première Guerre Mondiale. Et c’est un sous-genre de l’Art Moderne. Il se reconnaît facilement à ses lignes courbes (ses détracteurs l’appelaient « l’art nouille »), et au fait qu’il est joli. Cad que contrairement à d’autres mouvements artistiques, celui-ci incluait l’esthétisme dans son credo. Révolutionnaire… (oui c’est un sarcasme).

paris1900_08

Nature, d’Alfons Mucha

Astuce mnémotechnique : c’est comme le Pont Neuf, dans une ville c’est généralement le pont le plus ancien qui porte ce nom…

Plus traître encore : les Pré-Raphaélites. Ici, la logique indiquerait que ce sont les artistes qui datent d’avant Raphaël (le peintre. Pas le chanteur romantique énervant germano-pratin). Donc, datant d’avant la Renaissance italienne. Encore raté. Mais là, c’est de leur faute : les Pré-Raphaélites sont presque contemporains (j’imagine même un peu précurseurs) de l’Art Nouveau. Pour l’essentiel, il s’agit de 7 artistes anglais, qui avaient fondé ensemble en 1848 la Confrérie Pré-Raphaélite (leurs oeuvres d’alors sont signées PRB, Pré-Raphaélite Brotherhood), en réaction envers le conformisme de l’art académique anglais de l’époque. Leur ambition était de retrouver l’expressivité et la vivacité des primitifs italiens, juste avant Raphaël, donc. D’autres les ont rejoint ensuite.

Un autre aspect de leur credo, qui me plait particulièrement, était d’insuffler de la beauté dans l’artisanat au service de tout le monde. Il rejoint en cela l’Art Nouveau (et le Jugendstil en Allemagne et ailleurs), qui investissait les Arts Décoratifs pour embellir les maisons via meubles, tapisseries etc, et pas seulement les galeries et les collectionneurs.

Dante_Gabriel_Rossetti_-_-Persephone-

Astuce mnémotechnique : leurs oeuvres (en particulier les portraits de femmes de Dante Gabriel Rossetti, comme celui ci-dessus) illustrent 95% des romans victoriens… Qui se déroulent à peu près à la même époque. Ils décorent aussi souvent ceux de Jane Austen, bien que ceux-ci datent d’avant.

5 réflexions au sujet de « L’Art ou la Cuistre : Art Contemporain, Moderne ou Nouveau?  »

  1. C’est très bien. Bon résumé sauf que l’art contemporain débute dans les années 60 pour être plus précis ! Vrai de vrai, moi, je baigne dedans : c’est l’art de notre temps. Eh oui, il faut s’informer pour « en être », c’est à dire qu’il faut connaitre son mode d’emploi (qui va toujours avec un discours sur l’œuvre) pour le comprendre. Mais après tout, pourquoi le visuel se donnerait-il à voir et à comprendre au premier coup d’œil, et pourquoi en serait-il ainsi différemment d’une œuvre littéraire (poétique, romanesque), cinématographique, mais aussi de la science, et même de toute œuvre quelle qu’elle soit ! Mais votre résumé a le mérite de bien expliquer. J’éduque mes amis par les expos d’art contemporain où je les entraine à voir et à comprendre. Je vous le jure : ils ont évolué, leur regard et leur façon de voir et comprendre notre monde : c’est aussi ça, l’art contemporain.

    • En fait j’ai trouvé plusieurs définitions de l’Art Contemporain. Celle le faisant débuter en 1945 est celle utilisée par les musées pour déterminer qui s’appelle musée d’Art Moderne et qui s’appelle musée d’Art Contemporain. Ca m’a paru être celle qui serait le plus « utile » aux gens, s’ils ont le choix entre deux musées à visiter. D’autres experts utilisent comme distinguo le fait que l’artiste soit vivant ou mort. Pour d’autres encore, c’est une question de style et de courant, sous-entendu que les jeunes de maintenant qui feraient des oeuvres dans un style classique ne se rattachent pas à l’Art Contemporain.
      En résumé, le jour où les spécialistes se mettront d’accord, si ça arrive, on pourra en donner une définition simple aux béotiens…

      Dans l’art contemporain, personnellement, j’ai arrêté de me prendre la tête et je fais ce que les artistes et experts détestent : je suis mes goûts et j’ignore les oeuvres qui ne me plaisent pas, même si c’est censé être un chef d’oeuvre.
      Je vais en voir à l’occasion, parfois j’ai des bonnes surprises (par exemple Ai Wei Wei au Bon Marché, qui a plu à plusieurs lecteurs qui ne se sentent pas a priori trop branchés par l’art contemporain). Mais comme j’ai déjà d’autres sujets de réflexion qui m’apportent bien plus que les platitudes lues sur les plaquettes descriptives de certaines oeuvres, essayer de comprendre des oeuvres qui ne m’évoquent rien, si je dois lire un pavé dessus, non merci. Je préfère m’intéresser à celles qui au moins me suscitent un début de réaction. A Lille pour l’exposition sur Phnom Penh, des photos de gens dans la jungle emberlificotés dans du ruban jaunes semblaient gratuites. Elles prenaient leur sens avec l’explication que le ruban était le genre de mètre utilisé par les industriels qui les expulsaient de leur terrain en le rachetant une bouchée de pain pour ensuite procéder à de l’exploitation minière. Ca suffit comme explication.

      De la même façon que, bien qu’ayant suivi des études supérieures de sciences, je n’essaie pas de lire des thèses de math. D’autant que j’ai justement assez poussé mes études pour savoir que rien que mon mémoire de DEA était à moitié incompréhensible à mon propre jury… Seule mon équipe connaissait assez le sujet pour tout y comprendre.
      Mais en même temps… La vie est courte, à chacun de choisir s’il a réellement envie de comprendre une thèse de mathématiques fondamentales!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s