Exposition : Volez, voguez, voyagez : Vuitton au Grand Palais

Si vous êtes dans les environs de Paris d’ici le 21 février (cad dimanche prochain), volez, voguez, voyagez vite au Grand Palais pour voir l’exposition organisée par la maison Louis Vuitton.

vuitton01
Loin de seulement retracer l’historique de la marque, elle illustre l’évolution des voyages et des modes de transports, que la marque a accompagnée. La scénographie, grandiose, vous fera prendre un grand bol d’air. Au déroulement chronologique font écho des pièces modernes exposées ça et là, rappel que les différents créateurs ayant travaillé pour la marque veillent à conserver l’ADN de la maison. L’exposition s’ouvre d’ailleurs sur un grand portrait du fondateur par Yan Pei-Ling.

La première salle, lambrissée de bois brut, évoque les débuts de layetier (ouvrier du bois) de Louis Vuitton, monté à Paris pour travailler dans un atelier de bagagerie. Il monte son propre atelier, dont on voit diverses photos avec ouvriers et ouvrières. Il innove en concevant des serrures et des malles à compartiments.

vuitton02Dans l’exposition, les bagages sont mis en situation grâce à des accessoires et vêtements d’époque prêtés par le musée Galliera.

La deuxième recrée un bout de dune pour exposer les bagages créés pour les Croisières Jaune et Noire, un pont de navire pour les steamer bags, à l’origine des sacs à main modernes, et au milieu trône une grand voile. I’m the King of the World!

La suivante présente la démocratisation de l’automobile, et de superbes photos d’époque de Jacques Henri Lartigue. La boîte à outils Vuitton, c’est classe…

vuitton03

Ensuite, un demi avion sort du mur. Il faut savoir qu’outre l’adaptation des bagages à ce nouveau moyen de transport, deux héritiers de la famille, Pierre et Jean Vuitton, se sont intéressés de près à l’aéronautique, au point de concevoir leurs propres engins volants. Les magazines d’époque présentés mettent en valeur les femmes aviateurs.

La salle du fond recrée un luxueux wagon de train, aux boiseries sombres. L’occasion d’apprendre qu’il fut un temps où les hôtels de luxe apposaient leur autocollant sur les bagages de leurs clients – et où les employés se communiquaient des informations subtiles par ce biais.

vuitton04

On repart en sens inverse avec une salle capitonnée de bordeaux, exposant les modèles spéciaux créés pour transporter livres, écritoire, machines à écrire, et les malles de Monsieur Vuitton lui-même. Plus des modèles taggués à l’initiative de Marc Jacobs.

La pièce suivante présente une partie de la collection de malles anciennes de Gaston-Louis Vuitton, dont d’étranges modèles en sanglier ou en galuchat. D’autres étaient conçues par Vuitton pour le transfert des toiles de peintres célèbres.

vuitton05

On arrive au lancement des parfums Vuitton. Et on passe vite aux modèles de stars, arborant des bijoux de la haute joaillerie Vuitton, autre extension de la marque. C’est en 1997 seulement que la maison s’est lancée dans la mode et le prêt-à-porter.

On finit par le salon de musique: il y des gens qui transportent guitare, collection de 33 Tours ou autre dans des étuis Vuitton. On en apprend tous les jours.

vuitton06
Enfin, on croit avoir fini, et puis on passe dans une pièce sombre où des ateliers menés par des ouvrières de la marque font des démonstrations de leur travail de précision aux visiteurs. Filetage des pièces de cuir et coloration des tranches avec le brun carmin emblématique, revers de cuir en arrondi avec des petits plis minutieux. Des vidéos montrent d’autres étapes de fabrication.

Les coupes de la Coupe du Monde de football 2018, de l’America’s Cup et de la Coupe du Monde de Rugby étaient aussi, depuis le jour même, exposées dans la salle suivante, sous bonne garde, et devant leurs malles de transport… Vuitton bien sûr.

vuitton07
Curieusement, la boutique ne vend pas de sacs, mais les guides de voyage et les livres d’art édités par la marque.

Une exposition gratuite, complète, où les photos sont autorisées, c’est une opération marketing réussie. J’ignore si beaucoup de visiteurs sont allés acheter des sacs ensuite dans le magasin un peu plus haut sur les Champs Elysées. Mais moi qui n’aime guère le célèbre imprimé marron, j’ai appris beaucoup et j’ai même découvert des modèles qui me plaisent. En prime, on vous offre un poster à la sortie, et le petit guide de l’exposition, illustré, vaut bien un mini-catalogue.

Plus de photos sur Facebook.

Informations pratiques :
Volez, voguez, voyagez : Louis Vuitton
04 Décembre 2015 – 21 Février 2016
Grand Palais, Salon d’Honneur – Square Jean Perrin
Entrée gratuite mais réservation possible pour 1 Eur pour moins faire la queue.
Fermé le mardi
Lundi, jeudi et dimanche de 10h à 20h
Nocturne le mercredi, vendredi et samedi de 10h à 22h
20 et 21 février : 9h à 22h.

 

 

5 réflexions au sujet de « Exposition : Volez, voguez, voyagez : Vuitton au Grand Palais »

  1. J’ai entendu parler de cette expo mais je ne suis pas dans le coin, donc je ne pense pas la visiter. C’est dommage car ça a l’air vraiment intéressant, et bien fichu. Merci pour la visite virtuelle du coup.🙂

  2. Ping : Découvrez, aimez, souriez, : c’est la #MuseumWeek | Fan Actuel

  3. Ping : Mode : l’Escapade Lancel pour ses 140 ans | Fan Actuel

  4. Ping : Exposition : Hermès hors les murs – artisans d’art | Fan Actuel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s