Je me suis créé un profil sur Babelio + « Nous allons tous bien, merci »

Suite à l’insistance le harcèlement l’invitation de June & Cie, j’ai fini par me créer un compte sur Babelio, sous le même pseudonyme de Fan Actuel.

http://www.babelio.com/monprofil.php?id_user=294701

Ca devrait me permettre d’y stocker des critiques de livres (moins longues que celles que j’ai déjà rédigées pour le blog), d’autant que j’ai déjà trop d’idées d’articles par semaine pour en faire un par jour… C’est le temps qui me manque. Et j’y référencerai aussi les critiques déjà présentes sur le blog.

Comme pour Hellocoton, je découvre, alors je tâtonne pas mal.

Mes critiques déjà en ligne (oui alors je sais : c’est comme le blog, ça part dans tous les sens…) :

Car tu portes mon nom : Enfants de dirigeants nazis, ils témoignent de Norbert Lebert

L’élégance du hérisson de Muriel Barbery

La Mort est mon métier de Robert Merle

Just Kids de Patti Smith

Et une, la plus récente, que je souhaite partager ici en entier :

Il s’agit de « Nous allons tous très bien, merci », de Daryl Gregory. Choisi sur les bons conseils de la librairie La Dimension Fantastique (cf leur page Facebook avec leurs coups de coeur du moment), c’était un bon cru.

livre_nous allons tout bien

L’auteur a choisi d’aborder un thème rarement traité : comment les survivants de films d’horreur vivent l’après, comment ils gèrent le traumatisme. Une thérapeute rassemble dans un groupe de parole 5 de ces survivants, qui chacun aurait pu faire l’objet d’un roman à part. 2 femmes et 3 hommes, d’âge et de tempérament différents, qui ont pour seul point commun d’avoir échappé de peu à des monstres (humains ou surnaturels).

C’est une bonne idée, originale, qui m’a motivé à acheter ce roman alors que je me pense un peu blasée des histoires de genre (j’en ai lu beaucoup). Cela permet aussi de contourner certains clichés des histoires d’horreur (comme « mais pourquoi ce groupe de jeunes s’est-il perdu dans cette maison isolée? »), car leur histoire nous est racontée par eux-mêmes, mais en plusieurs fois, par bribes, en fonction de ce qu’ils choisissent de partager avec leurs « collègues » de thérapie au fil des séances. On ne saura donc pas forcément tout, mais suffisamment pour s’en faire une bonne idée.

Le style est fluide, les personnages bien construits, la trame est claire sans être prévisible. Le choix narratif de faire alterner les points de vue en conservant un « nous » collectif et en passant de l’un à l’autre des personnages sans toujours de transition est curieux. On s’y fait, c’est délibéré (et expliqué en postface), mais c’est un peu déstabilisant. En postface (pleine de spoilers donc à éviter de lire avant le roman), l’auteur confie en entretien qu’il a grandi en lisant des novella de SF et d’horreur, et que ce format légèrement plus court que le roman classique lui paraît idéal pour éviter le « gras » dans l’écriture. C’est pas faux, et personnellement j’apprécie. A noter que l’auteur travaille en parallèle sur des romans pour raconter en détail l’origine de Harrison, l’un des personnages.

7 réflexions au sujet de « Je me suis créé un profil sur Babelio + « Nous allons tous bien, merci » »

  1. Ping : Lundi Mon Tag : Ruler of Books Tag | Fan Actuel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s