Le crowdfunding du jour (ou pas) : comment exploiter les fans…

Ah oui quand même.

Ce fut ma réaction quand, pour les besoins de mes articles pas du tout nostalgiques sur ma période fan de Buffy/James Marsters, je découvris la page de ce projet de financement participatif, clôturé depuis un moment déjà.

kessi blue crowdfunding

L’objet du délit à financer est un court métrage, Kessi Blue, l’histoire d’une jeune femme à la poursuite de son rêve blabla, rien de bien original. Un énième court métrage nombriliste tourné par et avec des aspirants réalisateur / acteur / ingé son comme Los Angeles en regorge, histoire d’étoffer leur CV et d’avoir quelque chose à présenter aux directeurs de castings, faute de réussir les vrais.

Si je suis tombée dessus, c’est parce que la vidéo de présentation du projet est co-présentée par James Marsters himself, alors que celui-ci n’est ni acteur, ni réalisateur ni rien dans ce court métrage. Il a déjà participé à titre amical à un long métrage réalisé par sa collègue d’alors, Amber Benson (qui jouait Tara dans Buffy). Ici, il est crédité en tant que producteur, mais c’est surtout parce qu’il est le mari de la réalisatrice et actrice (Jasmine Marsters, que je connaissais – pas personnellement, soyons clairs, bien qu’on se soit croisées plusieurs fois – sous le prénom de Patricia, mais apparemment ce n’est pas assez artistique comme prénom) la co-présentatrice de la vidéo. Il apparaît surtout en tant que principale contrepartie offerte aux généreux donateurs.

C’est beau, ce qu’on fait par amour.

Notez que ce serait encore plus beau s’il avait simplement produit le court métrage en question avec ses cachets à lui. Mais amoureux ou pas, quand on a des oursins dans les poches, ils s’accrochent. De toute façon, il faisait déjà plus ou moins financer sa romance à longue distance par les fans avant que sa dulcinée ne le rejoigne aux USA. Quand elle habitait encore en Allemagne, il avait toujours une tournée ou une convention en Europe, ou sur la côte Est, deux fois par an minimum, où elle était invitée (officieusement, bien sûr).

Mais là, on atteint un autre niveau. Car enfin, on peut voir à la description des contreparties que ce crowdfunding visait deux catégories de pigeons donateurs:

kessi blue 2

les autres aspirants acteurs en quête de visibilité  : certaines récompenses sont d’être cité comme participant au court métrage sur l’Internet Movie Database, la bible des cinéphiles et professionnels du cinéma. Arrêtez-moi si je me trompe, mais c’est pas un peu équivalent à mentir sur son CV, ça?… Voire, en déboursant la modique somme de 2000$, un petit rôle dedans ET le crédit d’Executive Producer. Il y a vraiment des gens désespérés. Vouloir une figuration dans Star Wars parce que c’est Star Wars et que ça doit être cool pour un fan de voir le tournage de l’intérieur pour quelques heures, ok. Mais dans un court métrage qui sera vu de 50 personnes…?

kessi blue 3

les fans de James Marsters (d’où la pertinence sur ce blog). En effet, la majorité des « récompenses » vendues étaient des photos dédicacées de sa main. Vous allez me dire, à 30$ ou 40$, c’est toujours moins cher qu’un billet de convention, pour ceux qui veulent obtenir sa signature. Mais à part pour offrir, le principal intérêt de la dédicace, c’est d’avoir 5 secondes d’interaction avec l’artiste. Non? Sans doute que non, vu qu’ils ont été obligés d’en rajouter plusieurs lots pour satisfaire à la demande. Autres récompenses sollicitant monsieur (et le portefeuille de ses fans) :

  • des CDs dédicacés de son album Like A Waterfall sorti… il y a longtemps. Décidément, ce gars est trop fort : il y en a qui font des soldes ou des vide-greniers pour se débarrasser de leurs invendus, lui il trouve le moyen de les faire payer 60$ aux gens.
  • des vidéos personnalisées sur Youtube (pour 200$).
  • une petite conversation de 20 mn avec lui via Skype (pour 300$) – ah tiens, je reconnais un nom parmi les donateurs… Un des rares mâles du fandom. Ca me rappelle qu’il faut que je poste aussi ma liste de portraits de fans, tiens, un jour…
  • top du top : un brunch avec lui, à 5 (oui, ils en vendaient 5 « lots »), pour 500$. C’est vraiment ballot, il y a 10 ans j’aurais adoré avoir ces opportunités, ça m’aurait coûté moins cher que les conventions.

Le plus étonnant étant qu’ils ont réussi à boucler le financement demandé. Tant qu’il y a des cons qui payent, hein, ce serait dommage de se priver…  Alors que le monsieur ne rajeunit pas, que Buffy ça date un peu, et que je me demande comment il peut renouveler son cheptel de moutons à tondre avec les rôles qu’il joue, et que les autres, depuis le temps, devraient s’être lassés…(oui j’ai fait des copies d’écran de presque toutes les « récompenses », rien que les noms me faisaient marrer. Apparemment, les Angelinos, c’est comme les Parisiens : les pires sont ceux d’adoption).

kessi blue 4

Je suis trop bête : à une convention, un steward (un gars servant à tout faire pour l’orgnaisation) nous avait apporté la canette vide de Red Bull bue par James, demandant qui parmi les fans la voulait. J’avais trouvé ça à la fois dégoûtant et insultant, au point que je la lui avais prise des mains pour m’en débarrasser. Au lieu de la jeter, j’aurais dû la revendre au plus offrant, ça m’aurait remboursé une partie du billet. Avoir des scrupules et le sens du ridicule, ça coûte cher… Surtout quand on voit à quel point les artistes, eux, n’ont ni l’un ni l’autre!

Publicités

8 réflexions au sujet de « Le crowdfunding du jour (ou pas) : comment exploiter les fans… »

  1. Aouch effectivement ça fait mal … J’aimais bien james et j’adorais Spike bien sur !!! Je ne savais pas du tout qu’il était marié, mais comme tu l’a dit l’amour fait faire n’importe quoi, et c’est toujours les fans qui en paye le prix …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s