Culture et bandes dessinées : les petits mickeys

Périodiquement, il se trouve encore des dinosaures pour réduire la bande dessinée à un loisir pour enfants, dénué d’intérêt pour les adultes « sérieux ».

Pourtant, quand j’étais petite, et que mes professeurs me demandaient d’où je tirais mon vocabulaire, correct mais incongru pour mon âge (l’utilisation du mot « incongru » est, elle, incongrue depuis 1920), je pouvais seulement leur dire que je lisais beaucoup. Mais je ne leur disais pas quoi.

A cette époque, les classiques et la littérature générale ne m’intéressaient pas du tout. Je n’en lisais que ce qui était obligatoire pour l’école. Par contre, je lisais énormément de science-fiction, et les bandes dessinées qu’on avait chez nous. J’étais la meilleure  « cliente » de la bibliothèque locale, rendant et empruntant chaque samedi mon quota de 3 romans (presque exclusivement de science-fiction, imaginez la honte si je l’avais dit à  mes profs de français), et lisant sur place leurs collections de bandes dessinées.

cubitus

Rétrospectivement, lire les logorrhées verbales d’Achille Talon, érudit, ou les élucubrations de Cubitus, chien savant, m’a sans doute forgé ce style volontiers ampoulé et désuet *. (à l’écrit. A l’oral, j’ai plutôt tendance à parler comme un charretier, depuis le collège. J’ai du mal à m’en corriger, hélas). Et ce goût de l’humour décalé, voire non-sensique. D’autres bandes dessinées y ont contribué:

les Intondables de F’murr,

la Jungle en Folie de Christian Godard et Mic DeLinx

Martin Milan, du même Christian Godard dont vous pouvez lire une interview sur ActuaBD, qui fournit également quelques images.

Je ne sais pas si j’ai appris beaucoup de vocabulaire dans Lucky Luke et Astérix, mais c’est en tout cas dedans que j’ai appris l’essentiel de ce que j’ai retenu sur la conquête de l’Ouest, et les locutions latines. Ce qui est curieux, d’ailleurs, parce que quand un Alea Jacta Est m’échappe, mes collègues me regardent bizarrement et pensent que je me la pète, alors que pour moi c’est une référence populaire comique à Astérix. Ce n’est quand même pas élitiste, Astérix, si? La bande dessinée la plus vendue au monde!

C’est ainsi qu’on peut, pour les mêmes lectures, passer pour un attardé auprès des pédants, et pour pédant auprès d’autres.

*même remarque que pour incongru. Désuet de nos jours est un mot auto-référent, c’est à dire que désuet est désuet.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Culture et bandes dessinées : les petits mickeys »

  1. J’étais comme toi: étant petite, je dévalisais la bibliothèque municipale (BD, S.F) et j’ai appris bcp d’expressions dans les BD. (Astérix et le latin ^^).
    Comme je dessinais énormément, je disais systématiquement à mes instits que plus tard, je voulais être « dessinatrice de bandes dessinées » , ce qui n’était pas vraiment apprécié à sa juste valeur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s