Transports en commun (ou pas) : les taxis (2)

Une fois précédente, je choisis sottement de prendre un taxi au sortir d’un concert vers les Champs-Elysées, parce que je devais prendre l’avion tôt le lendemain matin et donc que ma nuit allait être courte. Le conducteur, souriant et volubile, me fait la conversation, mais je trouve curieux qu’il prenne la direction opposée à ma gare de correspondance. Au début, je me dis que comme je ne conduis pas, c’est peut-être qu’il doit remonter la Seine en sens unique avant de pouvoir la traverser pour circuler dans le « bon sens ». Sauf que derrière son blabla, j’entends son GPS répéter « Faites demi-tour » (ah oui, il y a ça aussi : avant, pour les taxis, on payait leur grande connaissance des rues de Paris. Il en reste quelques-uns des commme ça, mais la plupart se fient à leur GPS).

Je lui signale donc qu’il est dans l’erreur et qu’il a pris la mauvaise direction, vu que là il se dirige vers la Défense et je vois la Tour Eiffel se pointer sur l’autre berge. Je note sur la vitre son N° professionnel et celui de la voiture, que j’envoie par SMS à la copine avec qui j’étais au concert, en lui écrivant que le taxi est chelou et que si je ne lui envoie pas de SMS confirmant que je suis bien rentrée chez moi, il faudra signaler le N° à la police pour me retrouver…

Le taxi écoute son GPS le temps de reprendre la bonne direction, puis recommence à blablater. En suivant les quais de Seine passé Concorde. Alors que son GPS, du même avis que moi, lui dit qu’il aurait dû tourner à gauche, vu que j’allais vers la Gare du Nord. Donc rebelote, je lui signale aimablement (parce que je n’ai pas envie d’aller au clash, parce que je suis en train de me demander si je ne vais pas finir dans un fossé à la rubrique faits divers) qu’il aurait dû tourner. Avec un bel aplomb, il me répond « Mais pour aller là-bas, vous êtes bien d’accord qu’il faut passer par Bastille? ». … Un petit schéma pour les non-parisiens :

taxi_s

Alors toi, soit tu ne connais pas Paris, soit tu es nul en géométrie, soit tu me prends vraiment pour une touriste! Alors certes, à l’époque, j’étais blonde platine. C’est sans doute pour ça que le monsieur était si volubile, et qu’il m’a demandé si je bossais dans le coin où je l’avais hélé. C’est les Champs-Elysées, eh. Quel boulot tu crois que je fais, pour finir de travailler à 22h sur les Champs?… Non en fait, je préfère ne pas savoir à quoi tu pensais. On va être gentils et parler de bar, quoi que ça fasse franchement tôt pour un boulot de barmaid. Mais même une blonde a une vague notion des distances.

Bref. Je lui ai réponds « Ah ah, on peut mais c’est carrément pas le plus court! Le plus rapide, c’est par [suit une description précise de l’itinéraire normal, avec les noms des rues] ». A ce stade, il finit enfin par réaliser que PUTAIN DE BORDEL DE MERDE ARRETEZ D’ESSAYER DE PIGEONNER LES TOURISTES, LES PARISIENS AUSSI PRENNENT LE TAXI, s’excuse et dit que je paierai ce que je veux en arrivant. Bête comme je suis, je lui ai effectivement payé à peu près le prix de la course qu’il aurait dû faire (et pas tout à fait celui indiqué au compteur), parce que j’étais déjà soulagée d’être rendue chez moi en vie. Et comme ensuite je n’étais plus en France pour quelques jours, je n’ai pas donné suite en le signalant (je ne sais pas trop à qui j’aurais pu le signaler, d’ailleurs. Et pour quel motif. Tentative d’escroquerie au kilométrage? Je doute que la police le prenne en compte, et s’il dépendait d’une compagnie, ça doit faire partie des consignes plutôt que des interdictions).

Bref. Vous comprendrez donc pourquoi j’ai beaucoup de mal, maintenant, à compatir avec eux. Pendant longtemps, ils ont pu se gaver, sans rendre les services attendus, en faisant copieusement suer les automobilistes en bloquant la ville à chaque fois que le gouvernement voulait augmenter le nombre de licences. Mais la nature a horreur du vide, et les courses qu’ils ne voulaient pas faire, d’autres ont décidé de les prendre.

S’ils n’ont pas pensé à l’époque à rembourser leur licence le plus vite possible, tant pis pour eux. Et pour ceux qui l’ont achetée tout récemment, dommage.

Advertisements

8 réflexions au sujet de « Transports en commun (ou pas) : les taxis (2) »

  1. Oh, oh, comme je comprends 😉 Quand j’habitais Paris et que je descendais du TGV chargée comme une mule le dimanche soir à 23h, je préférai prendre un taxi pour rentrer chez moi (Porte d’Ivry) que prendre le métro. La première fois, le gars m’a fait faire le grand tour, ça m’a bien vaccinée. Les fois suivantes, j’ai toujours indiqué consciencieusement l’itinéraire le plus court. Ca ne leur plaisait pas (à peine 10 euros la course) mais au moins je ne me faisais plus avoir…

    • C’est quand même hallucinant qu’ils essaient si souvent… Surtout quand a priori tu rentres chez toi, ils doivent se douter que tu connais un peu la route, non?

  2. je suis assez d’accord avec ton ressenti, tous ne sont pas comme ça mais une majorité n’était ni cordiaux ni très clean sur leur approche avec les clients. Mais Paris n’est pas la seule ville à avoir ce genre de comportements, les taxis à Bruxelles sont du même acabit… de mauvaises expériences du même genre aussi.

    • Oh, je me doute que ce n’est pas qu’à Paris… En gros c’est la preuve que là où il y a monopole, les gens essaient d’abuser de l’ignorance de leurs clients.

      • Pour rajouter à ton article, les taxis ont longtemps profité et abusé de leur monopole, se précipitant aux gares et aéroports , devenant parfois difficiles à joindre ou à trouver dans Paris. Je rajouterais même que normalement même pour faire 200 mètres tu pourrais prendre un taxi pour le tarif minimum mais quand tu leur demandais ils n’avaient souvent pas envie de se bouger pour 5 euros la course minimum ils étaient bien gagnants.Je peux comprendre que les licences leur coûtaient cher mais cela n’excusait pas tout sur leur disponibilités, l’usage des nouvelles technologies, le fait de prendre la CB au lieu du cash (il en reste je l’assure) sur tous les taxis, bref ça les remet un peu en cause et pour ça , ça ne leur a pas fait du mal…

        • Oui, j’en avais parlé un peu dans le 1er article, j’ai aussi eu des problèmes à certaines heures de la journée ou du soir pour en trouver… Ils se permettent de choisir leurs clients et préfèrent travailler là (ou aux heures) où les courses seront le plus lucratives! Je sais que quelques fois après des concerts ou des restaus, même en téléphonant impossible d’en avoir un. Donc même si je n’aime pas prendre les transports seule dans certains quartiers, des fois c’est mieux qu’attendre en vain un taxi, même si on a x correspondances et que ça met 3 fois plus de temps qu’en voiture!

  3. Je pense que c’est un ressenti général (même si tous ne sont pas comme ça, ok): dans les grandes villes, c’est malheureusement ce qui se produit très souvent. Alors, oui, on a du mal à compatir…..

    • Le pire c’est qu’ils n’ont pas l’air de réagir dans le bon sens… J’ai oublié de poster dans l’article une BD de Boulet qu’il avait posté quelques jours avant, sur son trajet en taxi pour l’aéroport à Paris : ils viennent de mettre en place un forfait… qui lui coûte plus cher que s’il avait payé à la distance :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s