Quatrain du métro N°38 : Histoire sans paroles

Quatrains du métro parisien.

– N°38. Histoire sans paroles

Deux filles aux cheveux courts échangent des sourires.
La brune sur une banquette, la blonde dans un carré,
Elles ne peuvent se parler. La blonde doit partir
Et se retourne en vain une fois sur le quai.

L’anecdote date, mais j’y ai repensé grâce au lecteur anonyme qui a atterri sur mon blog en cherchant du sexe lesbien. Bon, ça reste chaste…

(les jours où tu es tenté de jouer les entremetteurs, en signalant à celle restée dans le wagon que l’autre s’est retournée, comme si, prise d’un regret, elle voulait revenir dans la rame)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s