Le crowdfunding du jour : l’exemple à ne pas suivre, et conseils pour se lancer

Il est expiré depuis longtemps, mais c’est un bon exemple des choses à ne pas faire.

Unity, the movie

Le pitch : un réalisateur pétri de bonnes intentions veut convaincre le monde que manger de la viande, c’est MAÂHL, et que si on devenait tous végétariens, il y aurait la paix sur la Terre.
80 stars sont prêtes à figurer au casting.
Il réclame 800 000$. Oui, presque un million de dollars pour faire déclamer ses potes connus devant un fond bleu avec de la post-production.

unity1.jpg

Assez curieusement, ils n’avaient réussi qu’à mobiliser environ 50 000$, donc le crowdfunding a capoté.

C’est dingue hein : les gens ont semble-t-il assez peu envie de payer de leurs deniers pour que des stars de cinéma – qui pour la plupart doivent gagner plus en un film que ce qu’eux gagnent en un an – viennent leur seriner de la propagande végétarienne. Quel égoïsme! Et après on s’étonne que le monde aille à vélo. A vau-l’eau. A truc, là.

On s’étonne aussi que « les gens » croient naïvement que le milieu du show-business soit rempli d’argent facile et de sommes faramineuses. Non mais je sais, hein : à la louche, il y a effectivement 90% des gens qui travaillent dans le milieu qui gagnent difficilement leur vie. Parce que c’est un métier glamour que les gens font par passion, et que du coup ils sont souvent prêts à se faire exploiter, vu que pour un qui renonce ou qui demanderait à être payé, il y en a 200 derrière qui attendent, « pour de la visibilité » ou pour le plaisir de travailler dans leur passion. Et là où il y a des leviers pour exploiter les gens, il se trouve toujours des entreprises pour le faire. Assez curieusement, dans mon domaine, il n’y a que les stagiaires sans expérience qu’on peut exploiter, parce qu’aucun gamin n’a jamais bondi de son lit en disant « Moi quand je serai plus grand, je veux faire des Power Point et des tableaux de budget! », les yeux remplis d’étoiles.

dream big

Mais enfin, excusez-moi : quand un type plus ou moins sorti de nulle part (il avait fait un documentaire sur le même sujet avant et travaille dans le domaine du cinéma), sans rigoler, demande que le monde lui finance son projet ronflant, à hauteur de presque un million de dollars, je pense pouvoir affirmer que lui et moi nous n’avons pas les mêmes échelles en ce qui concerne l’argent… Et puis « Unity », excusez du peu. Le mec est persuadé qu’il va changer le monde avec 3 images d’abattoir et 4 de la beauté du monde, et le message « aimons-nous les uns les autres ». Il doit se prendre pour le fils de Dieu.

Deux ans après, il semble que le film ait été tourné et achevé avec d’autres financements. Et sans doute un budget revu à la baisse. C’était même cette année que le film a « connu une sortie mondiale ». Dans 3 salles, à vue de nez, parce qu’Allociné ne référence du réalisateur que son documentaire précédent, une sorte de version courte préfigurant celui-là. Ah non, la page Unity The Movement indique qu’il est disponible sur iTunes et Ondemand.

Les critiques sur les sites anglais et US sont sans surprise : les convaincus sont enthousiasmés par la force de ce message nécessaire, les autres sont navrés d’un ramassis de clichés pour faire passer la propagande de l’auteur.

anim_Pocahontas the fuck I give

Oui, parce qu’il y a ça aussi. Si tu veux faire passer un message, la forme importe. Le cinéma coûte cher à aller voir (à près de 10 Eur la séance voire plus, que ce soit en Europe ou aux USA). Donc le spectateur choisit ce qu’il va aller voir. Et le spectateur n’est pas masochiste : s’il n’est pas d’accord avec le message de l’auteur, il ne va pas perdre le prix d’un restau et deux heures de sa vie à subir un film qui lui dit qu’il est un vilain-pas-beau parce qu’il ne vit pas comme l’auteur le veut. Donc tu ne vas atteindre que les gens déjà convaincus.

Du coup, pauvre abruti idéaliste, t’es-tu demandé à quoi ça servait? Non, bien sûr, car tu es un artiste engagé, autant dire que la réflexion ce n’est pas ton truc.

J’attire ton attention, aussi, sur le fait que parmi tous les moyens d’expression disponibles dans le monde pour faire passer un message, tu as choisi LE PLUS CHER, bougre de crétin – à part l’envoi d’une capsule dans l’espace. Enfin, il y en a qui arrivent à faire des films entiers pour moins de 800 000$, de nos jours, avec le numérique, mais sans doute sont-ils moins perchés que Mr Gugusse.

Je résume : pénétré de l’importance de son message, Mr Gugusse :
– a choisi le moyen de le répandre le plus cher,
– qui n’atteindra que ceux déjà convaincus,
– et comptait sur le grand public pour le financer
– à hauteur d’un budget qui permettrait de nourrir tous les SDF de Californie pendant un an (avec du bio, même).
Et avec ça, l’argent du beurre et le sourire de la crémière.

Soit dit en passant, il vit dans un pays (les USA) où, dans beaucoup de villes, il coûte nettement plus cher d’acheter des légumes frais que de la viande ou de la malbouffe à type McDo à base de gras et de protéines animales. Son message est donc un message de riche privilégié, de base.

anim_john cleese_the stupid

Petits conseils à ceux qui se lancent dans le financement participatif :

Commencez par vous poser quelques questions :
1) Est-ce que votre projet nécessite le PNB d’un petit pays ?
=> Si la réponse est oui, vous êtes dans la mouise, sauf si vous avez un réseau de plusieurs dizaines de milliers de gens.

2) Est-ce que votre projet intéresse quelqu’un d’autre que vous ?
=> Non mais franchement, posez-vous la question. Je ne doute pas que vous soyez hyper impliqué dans votre beau projet de transformer votre cagibi en reproduction d’une cellule d’Alcatraz. Mais croyez-vous réellement que le reste du monde en a quelque chose à faire? Au point de payer les travaux?…

3) Est-ce que vous pouvez proposer des contreparties aux gens susceptibles de les convaincre de donner, même si le but d’origine ne les concerne guère?
=> Oui, y compris si le but ne les concerne pas. En commençant par proposer de contribuer de petites sommes. Il est plus facile de trouver beaucoup  de gens qui donneront pas grand-chose que quelques personnes qui vous financeront chacune à 10%. Pourquoi croyez-vous que ce soient les classes moyennes qu’on taxe?…

4) Est-ce que votre réseau personnel compte plus 100 personnes ?
=> Si non, à moins que votre projet ne présente un intérêt particulier qui fait qu’il peut se répandre de lui-même, il y a peu de chances que vous arriviez à lever des milliers d’euros. Parce que si vous aviez des amis riches, vous ne seriez pas en train de ramer à faire un financement participatif. Dans ce cas-là, avant de lancer le financement lui-même, commencez par essayer d’étendre votre réseau.

Oui, on a tous entendu parler de levées de fonds miraculeuses par le financement participatif. A peu près toutes ont en commun :
1) de financer un projet que les gens *pourront* voir / utiliser / consommer : le film Noob, le jeu de cartes Exploding Kittens de The Oatmal… Et non une lubie personnelle. Si je crée un projet de financement participatif pour qu’on me finance un concert privé (mais vraiment privé pour moi toute seule) de Tokio Hotel à 100 000 Eur, quelque chose me dit que je vais trouver peu de généreux donateurs.
2) des contreparties alléchantes et exclusives. Parce que donner c’est bien joli, mais on aime bien repartir avec un peu plus que le sentiment du devoir accompli.
3) une fanbase d’origine nombreuse et impliquée. The Oatmeal a x millions de followers, Noob aussi, Hero Corp en a moins mais ils sont au taquet…

6 réflexions au sujet de « Le crowdfunding du jour : l’exemple à ne pas suivre, et conseils pour se lancer »

  1. Ping : Le crowdfunding du jour : le Tipee de Maliki | Fan Actuel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s