Cinéma : Le Chasseur et la Reine des Glaces

L’histoire

Avant l’histoire de Blanche-Neige, les personnages ont vécu d’autres choses. On découvre ici Freya, la soeur de Ravenna la méchante reine sorcière, et les origines du Chasseur (Eric). On découvre aussi sa femme Sara (jouée par Jessica Chastain). Je n’en dirai pas plus pour ne pas déflorer l’intrigue.

Je n’avais pas été transcendée par Blanche-Neige et le Chasseur, première tentative de moderniser les contes de fées en retrouvant la sauvagerie des originaux. La faute à un scénario accumulant les invraisemblances et les effets de manches inutiles, et à des images certes léchées, mais abusant des filtres jusqu’à l’overdose. Et à un sentiment diffus que le film avait pour objectif de faire oublier la réputation (totalement justifiée) de sexisme des versions animées pour enfants de Disney (également producteur de toute la série des Maléfique, Cinderella etc).

The-Huntsman-Winters-War-Billboard-Art.jpg

Et donc, vous demandez-vous, pourquoi payer 7,20 eur pour voir la suite alors que Kristen Stewart n’a même pas voulu jouer dedans? (ou coûtait trop cher, je ne sais pas). (oui j’aime bien Kristen Stewart, bien que j’ai eu bien du mal à supporter le peu que j’ai vu de Twilight quand c’est passé à la télé. Ne confondons jamais le message et le messager).

Il y a à cela 4 raisons:

Charlize Théron. J’aime encore plus Charlize Théron que Kstew.

– de jolis visuels – comme le premier.

– il a plu tout le week-end.

– la bande annonce promettait une Reine des Neiges avec un gros budget d’effets spéciaux. Étant une grande fan d’Elsa (j’ai même recommencé à regarder Once Upon a Time le temps de son featuring dans la série), j’étais curieuse de voir comment ils avaient interprété le concept. Je suis consciente que ce n’est pas censé être le même personnages du tout, mais visuellement, il y a quand même une grosse inspiration – jusqu’au fard à paupières violet…

Mon avis

De ce point de vue, je n’ai pas été déçue.

Certes on ne voit pas beaucoup Charlize, et accessoirement elle surjoue comme De Niro lâché dans une comédie. Ce film est une très longue pub pour le parfum J’adore de Dior (elle est couverte de doré tout le temps ou presque). Vu que la campagne a repris, je ne suis pas sûre que ce soit une coïncidence.

Huntsman

Question costumes, Colleen Atwood a eu du boulot: les deux reines changent de toilette quasiment à chaque scène. Pour les décors, ils ont rajouté des bestioles partout comme dans Maléfique. Le « léopours » des neiges qui sert de monture à Freya la Reine des Glaces est ratée, par contre. Les décors sont grandioses, et au moins cette fois il y a des couleurs, au lieu de la bouillasse désaturée du premier.

Niveau scénario, c’est un peu mieux que le précédent, il me semble (qui ne m’avait guère marqué cela dit). Certes, il y a toutes les figures imposées du film à gros budget des années 2010 : héroïne (ou co-star féminine) badass, ami black du héros (avec possible interprétation homoérotique pour ceux qui veulent, deux minorités contentées en un seul personnage, efficacitay!), faire-valoir comique, et des effets spéciaux toutes les 3 minutes. Et même sans trop le reconnaître, l’accent (censé être écossais, lis-je sur une review?) forcé à base de « Aye » au lieu de « yes » « pour faire guerrier farouche » m’a vite tapé sur les nerfs. Mais il y a quelques retournements de situation qu’on ne voit pas forcément arriver. Il y a aussi des détails mal pensés, comme les Chasseurs qui ne reconnaissent pas Eric alors qu’ils sont de la même génération… Ou le coup du pont, scène de sacrifice héroïque parfaitement inutile. Mais il est clair que le film n’est pas fait pour qu’on réfléchisse trop ni pour qu’on le prenne au sérieux.

huntsman_3

La Reine des Glaces, clairement, nous en envoie plein les mirettes. Son histoire et ses réactions sont un peu capillotractées, mais c’est une interprétation du mythe intéressante. Une légère tendance à la dérive maniaco-homicide dans la famille? Le nom de Freya fait clin d’oeil à la mythologie nordique, amusant quand le héros est joué par l’interprète de Thor.

L’humour ne casse pas trois pattes à un canard, mais c’est un poil moins poussif que d’habitude. Les personnages ont un début de personnalité. Même si j’ai mis la moitié du film à me demander qui me rappelait la naine voleuse de grand chemin (Emma de Scènes de Ménage qui aurait eu un souci de passage du format 4/3 au 16/9e, au final. Même ses mimiques ressemblent).

En résumé, pas un grand film, mais une distraction qui se laisse regarder sans gros défaut.

Quoique ça ne semble pas être l’avis de cette amusante review en anglais, qui trouve néanmoins une grosse qualité au film : être tellement mauvais qu’il est drôle.

Publicités

7 réflexions au sujet de « Cinéma : Le Chasseur et la Reine des Glaces »

  1. Analyse complète et plutôt fine que ce qui
    Est sensé faire recette auprès du public.
    Si le succès n’est pas au rdv, on aura une idée de ce qui a péché😊
    Heureusement qu’avec le pop corn, ça passe !
    Merci pour cette belle analyse.

    • J’ai l’impression que les blockbusters plus que les autres n’osent pas s’éloigner des recettes toutes faites : il faut rentabiliser le gros budget… De nos jours je m’estime heureuse quand le scénario n’a pas l’air écrit par un ado jamais sorti de chez lui!

  2. Il me tente pas mal pour les décors et les costumes, mais je vais attendre de le regarder plutôt chez moi quand il sortira. Pas folle la guêpe. 😊

    Pour le point people : Pourquoi Kirstent Stewart n’est pas dans cette suite ? Tout simplement parce que la demoiselle a été à l’origine d’un énorme scandale à la sortie du premier film : elle avait une liaison secrète avec le réalisateur (marié et père) alors qu’elle était encore avec Pattinson. Et comme le monde Hollywood et people est assez puritain quand ça l’arrange, ça a pété dans la colle. Du coup, les producteurs ont paniqué et le projet du second volet de blanche neige avec Kirsten tombé à l’eau. Voilà pourquoi ils nous ont sorti une sorte de prequel.

    • Ah oui j’avais oublié cette histoire… mais il me semblait aussi avoir lu des commentaires comme quoi ce n’était peut-être pas avec enthousiasme qu’elle avait eu cette aventure avec le rélisateur… et que c’était un peu les inconvénients du métier.

  3. C’est vrai que le personnage de la reine des glaces est un l’un des plus intéressants, et que les costumes sont travaillés. Après la direction d’acteurs n’est pas folle donc ce n’est pas trop la faute de Charlize Theron si elle est dans le surjeu . Mais le film diverti et en ça il remplit sa part du marché.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s