Fandom : de l’importance du facteur chance quand on est fan (2) : Tokio Hotel

Dans l’épisode précédent, je vous racontais comment ma malchance avait bien gâché mon expérience du fandom de James Marsters.

Inversement, une des raisons qui ont nourri ma fanitude vis-à-vis de Tokio Hotel est que dans l’ensemble, après un début chaotique parce que j’hésitais à investir de l’énergie dans un groupe de mioches, j’ai eu, disons-le clairement et vulgairement, le cul bordé de nouilles avec eux. Ce qui est d’autant plus étrange que c’était celui où j’étais le moins impliquée à l’origine, puisque je ne me sentais pas du tout dans la cible et que j’avais un peu honte il faut bien le dire de me pointer à leurs concerts sans l’excuse d’une petite nièce à chaperonner…

Certes, j’ai raté leurs deux premiers concerts à Paris (au Trabendo et au Bataclan) : le premier parce que les places sont parties en une demi-heure et je n’ai vu la mise en vente que le lendemain. Le deuxième tombait un soir où j’avais autre chose de prévu, et je m’étais dit que ça ne valait peut-être pas la peine d’annuler pour aller voir un groupe d’ados, dans une fosse pleine de gamines piaillant. Car sur les vidéos live des fans de l’époque, la musique était peu audible, couverte par les cris des fans. Rétrospectivement, j’aurais mieux fait d’aller les voir au Bataclan, d’ailleurs, l’autre chose ayant finalement tourné en eau de boudin, alors que TH dure encore.

Bill à 2m

Oui je me suis lâchée sur les tags.

Mais sinon, par deux fois j’ai réussi à être au premier rang sans trop d’efforts, grâce à des coups de bol dont je n’avais guère l’habitude avant eux, à une époque où les fans campaient des jours pour ce faire. L’un d’eux nécessitait que je trouve, pour bénéficier d’un bon plan de dernière minute, un billet fosse alors que j’avais un billet gradin, et ce, dans la journée (jour du concert). J’ai pris le métro pour Bercy le matin du concert, dans l’idée d’aller en acheter ou échanger un aux fans qui y faisaient la queue.Oui, pour un premier rang sans camper 3 jours, j’étais prête à acheter un nouveau billet. Dans le métro, j’ai repéré une jeune fille qui semblait y aller (look rock et sac de snacks à la main). Intriguée et me disant que c’était peut-être un signe, je lui ai demandé si elle n’avait pas un billet fosse à vendre: elle en avait un, mais qu’elle voulait échanger contre un billet gradin car elle ne pouvait pas faire la queue pour être bien placée. Véridique. On a juste fait l’échange et tout le monde fut content. Des fois, mon ange gardien fait des heures sup’. Coeur coeur bisous coeur coeur, ange.


L’autre fois, dans la file d’attente d’un autre concert, je discutais avec une fan et sa mère. Mes comparses d’expédition étaient allées se faire voir ailleurs en me laissant leur garder la place, pour faire du lèche-vitrine et parce que la conversation de nos voisines n’était pas assez bien pour elles. Le concert avait lieu dans un club. Nous ignorions deux choses : 1) il était possible d’y réserver une table pour dîner et 2) les gens qui avaient une table réservée pouvaient entrer avant les autres. Gag : Maman Fan m’ayant pris à la bonne, elle me proposa de compléter la table de 4 qu’ils avaient réservée pour son mari, sa fille et elle. Elle aurait bien proposé ça à mes copines aussi, sauf qu’elle n’avait qu’une place « de rab » et que c’était moi qui lui faisait la conversation en anglais depuis une heure, alors que sinon elle se serait ennuyée car elle était la seule maman de la file… De sorte que je pus entrer avec sa fille (et avant tout le monde) pour m’installer au premier rang, pendant qu’elle et son mari dînaient (détail : c’était la veille de l’anniversaire de River Phoenix. Je dis ça, je dis rien). Bon, on faisait la queue depuis le matin, donc je n’avais pas non plus « volé » mon premier rang, mais en intérieur et assis sur de la moquette, c’était moins gênant.

anim fangirly tumblr_mghbjee3aE1ry10fwo1_500

Taylor swift squee

Et puis :

– comme j’étais en mode « aw ils sont trop choubidou » enthousiaste, j’avais créé un petit forum qui m’a valu quelques informations. Rien d’exceptionnel, mais j’avais tellement l’habitude d’être la dernière avertie de ce qui se passait que j’ai apprécié.

– Un billet « à vue limitée » acheté 2 semaines avant un concert (quand ils ont débloqué ces billets parce que la salle était pleine), s’est avéré mieux placé que ceux mis en vente au début – parce que la scène était bien fichue et ne bloquait pas la vue.

– quand j’ai décidé de faire un 2e concert sur la dernière tournée après avoir été malgré moi bluffée par celui de Paris, il restait des billets ET des packs « avec soundcheck » disponibles pour la seule date que je pouvais techniquement faire (Utrecht).

avatar_strasbourg_hotel_bill_3big

– en sortie d’hôtel à Paris, avec l’organisation teutonique, ils étaient pendant longtemps réguliers comme du papier à musique. Ils sortaient de l’hôtel toujours à la même heure à une demi-heure près, et si c’était le jour du départ, ils ne signaient pas, mais avant un concert ou une émission télé, si. Du coup, comme je ne voulais pas d’autographe mais juste voir leurs bouilles (surtout celle de chaton de Bill, soyons honnête), j’arrivais sans trop de souci ni d’effort à avoir mon petit squee. (oui alors pour la photo ci-dessus, quand je dis vieille, c’est que j’ai environ 15-20 ans de plus que la majorité des fans du groupe).

– que ce soit en fosse ou en gradins, j’ai toujours réussi à trouver une place d’où je voyais bien, à part peut-être le premier Bercy. Les efforts investis dans la file d’attente payaient généralement. Encore une fois : et vive l’organisation allemande…

– j’ai aussi toujours réussi à trouver des gens sympas et intéressants, même si certains se sont ensuite révélés indignes de confiance. Mais ça ne doit pas effacer les bons moments passés avant les clashs divers. J’ai pu éviter la plupart des dramas (question à la fois d’expérience et de choix personnels : je savais mieux en quoi je voulais m’engager dans ce fandom).

TH_HCT_Lille

– par exemple, partie à Liverpool sans tuyau alors qu’ils allaient s’y produire aux MTV EMAs, j’ai abordé deux fans à la gare de Londres (l’une avait la silhouette de Bill dessinée au feutre sur sa valise, je suis allée les aborder en disant « Hello, vous allez à Liverpool non? Je crois qu’on va au même endroit »). Une anglaise, l’autre israélienne, elles allaient au même endroit (sauf qu’elles avaient réussi à avoir des places pour la cérémonie). Entre l’info obtenue sur place via mon embryon de réseau, l’ordi de l’une et la wifi de mon hôtel, on a pu trouver l’hôtel du groupe, ce qui m’a permis d’avoir pour la première fois les autographes de presque tous (y’en a qui n’a pas signé. Je ne sais toujours pas lequel : je les regardais eux au lieu de regarder leurs mains). Team work! On a aussi fait du tourisme à Liverpool car on était toutes les trois du genre à grouper fangirlisme et tourisme culturel. On a pu faire un debrief de la cérémonie en comparant ce qu’elles avaient vu dans la salle à ce qui avait été diffusé, et discuter non seulement de TH, mais aussi échanger nos expériences de fans sur les dramas, l’incompréhension des gens quand on voyage pour voir des concerts, etc. Joie.

– C’est pour un de leurs showcases que j’ai gagné des places à un jeu radiophonique, chose qui ne m’arrive jamais – celui au club Showcase sous le pont Alexandre III à Paris, pour le lancement de leur 3e album et un mini-set en 3D.

– C’est à un autre de leurs showcases sur concours que j’ai pu assister (le Nokia Showcase à Cologne), sans avoir gagné au concours, parce que pour une fois ils avaient décidé de faire entrer les fans sans billets qui poireautaient dehors. Et ce showcase était PARFAIT. J’aime les arrangements acoustiques <3. Et la séance dédicace qui a suivi était parfaite aussi.

gauss_th_koln

– Ce sont aussi les seuls artistes dont je suis fan que j’ai croisés à l’improviste – enfin Tom 2 fois, dont une fois accompagné de son frère (+ staff) – cad sans les chercher ou à l’occasion d’une sortie publique. Ils faisaient du tourisme avant leurs concerts, moi aussi, on s’est retrouvés au même endroit par hasard. Certes, comme je suis une quiche qui perd ses moyens facilement quand elle est surprise, je n’ai pas tiré parti de l’occasion, parce que je n’ai pas osé les déranger « hors horaires de travail ». Ce qui est d’autant plus bête que rétrospectivement, comme ils grillent un fan à 50m, ça aurait sans doute été plus naturel et aurait détendu tout le monde si j’avais dit « Eh bonjour, vous ici, quelle surprise! J’aime beaucoup ce que vous faites, à ce soir au concert, non pas de souci je ne vais pas me ruer sur Twitter pour balancer votre localisation », plutôt qu’essayer de faire semblant de rien alors que Tobi (le garde du corps de la 2e fois) me regardait avec un grand sourire genre « Non mais tu fais TROP MAL semblant de ne pas les avoir reconnus, hein ». Mais je suis quiche. Et puis j’avais peur de passer pour une stalker. Et à l’époque, ils n’avaient pas encore acquis la confiance nécessaire pour d’eux-mêmes désamorcer le truc (un truc de staaaar pour gérer les fans : tu leur proposes toi-même un autographe, ou maintenant un selfie, et après ils sont tellement contents qu’ils te foutent la paix). Mais ça fait plaisir. Bordé de nouilles, vous dis-je.

Certes, j’ai eu quelques galères (bonjour Thalys…) et quelques déconvenues avec des fans. Mais le groupe, lui, a toujours assuré, et dans l’ensemble les dieux m’ont été favorables.

Comme de surcroît, le groupe reste sympathique dans ses apparitions et interviews (cad que s’ils jouent la comédie et ne sont pas pour de vrai une bande de potes capables de blagues à deux balles de mecs de 20 piges, et aussi quand il faut de bosser sérieusement, c’est bien imité), et pro dans son boulot, même quand leur musique s’éloigne de mes goûts, je n’ai pas pour autant d’amertume à leur égard. Même si leurs productions continuent de s’éloigner de mes goûts, je leur souhaite de réussir.

12 réflexions au sujet de « Fandom : de l’importance du facteur chance quand on est fan (2) : Tokio Hotel »

  1. Pas mal le coup de les croiser par hasard ! Je crois qu’avec n’importe quel artiste, j’aurais fait pareil, je l’aurais laissé tranquille car « hors boulot ». D’ailleurs à Paris j’ai déjà croisé pas mal de gens connus sans aller leur parler pour autant (enfin si, j’ai dit « merci » à Daniel Auteuil quand il a fait descendre son chien du trottoir pour que je puisse passer. XD).

    • Oui pareil, à Paris ça m’arrive de temps en temps de croiser des gens connus par hasard. J’ai même croisé Antoine de Caunes quand j’habitais à Toulouse, donc ce n’est pas limité à la capitale. Mais ce ne sont jamais des gens à qui j’ai des trucs à dire, donc je n’ai ni envie de les déranger, ni de motif de le faire.
      Là j’aurais eu pleiiiin de trucs à leur dire, mais j’étais tellement surprise que mon cerveau a buggé et je me suis comportée aussi niaisement que si j’avais été une ado. Enfin je ne leur ai pas sauté dessus ni hurlé, déjà, mais c’était à peu près la limite de mon sang froid.
      Le problème, c’est que j’étais tellement peu préparée à la situation que j’étais incapable, même en ayant quelques minutes pour me décider, de réfléchir posément à une réaction « naturelle ». Alors que je pense que si j’avais juste dit « Bonjour », vu qu’il y avait toujours un garde du corps, ils n’auraient pas fui en courant… ^^

      • Oui on manque parfois d’à propos. Ça ne m’est jamais arrivé de croiser par hasard quelqu’un dont j’étais vraiment fan et à qui j’aurais eu vraiment des choses à dire. Par contre une fois j’ai croisé sur un quai de métro quelqu’un que j’avais interviewé quelques mois plus tôt, et à qui j’ai été contente de pouvoir dire merci pour l’énorme coup de pouce que ça avait apporté au blog. 🙂

        • Ah, ça c’est toujours sympa 🙂 Moi ça m’est arrivé de voir (mais à des endroits où c’était moins surprenant, comme des conventions) des gens que j’appréciais, et de pouvoir leur dire merci aussi pour leur travail. Et ça fait plaisir 🙂

  2. Arf, je me demande si mon coup de foudre pour la Norvège n’est pas inconsciemment lié au fait de m’être retrouvée dans le même avion que deux des membres du groupe que j’allais voir. Quand j’y repense, je n’en reviens toujours pas :les gars qui étaient en poster dans ma chambre d’adolscente étaient dans le même avion que moi.
    Bon aussi quiche que toi : je n’ai osé demander ni un autographe, ni une photo (alors que tout le monde le faisait). Mais notre petit groupe timide a eu sa récompense à l’arrivée. Evidemment, les gars et leur staff étaient à l’avant de l’appareil. A notre grande déception, nous étions aux derniers rangs. Mais à l’arrivée dans ce tout petit aéroport où tu descends directement sur le tarmac pour marcher jusqu’à la salle des bagages, ils ont installé deux passerelles : une à l’avant et une à l’arrière. Et donc, de fait, nous sommmes descendues en même temps qu’eux. Arrivés en bas, poliment, nous les avons laissés passer devant (non, je n’ai pas reluqué leurs postérieurs… enfin, peut-être un peu, je ne me souviens pas…). Et lorsqu’ils sont arrivés à la porte de la salle des bagages, ils l’ont ouverte (original…). L’un d’entre eux s’est retourné et avec un sourire-de-la-mort-qui-tue nous a lancé « Welcome to Ålesund ! »… J’ai manqué de défaillir !…
    Depuis, à chaque fois que j’arrive à Ålesund, on me reconnaît facilement : je suis la seule à sourire bêtement en repensant à ce doux moment.

    • Ca a sans doute un rapport 😉 En tout cas ça participe, tout comme avoir un bel hôtel, ou partager ces bons moments avec des fous rires entre amis… parce que sans nier que la Norvège a de vrais atouts, personnellement quand toute la « troupe » et toi vous parlez de la Norvège avec des étoiles dans les yeux, je me dis que c’est ce que je ressens… pour l’Allemagne! Et ce n’est qu’en partie à cause de TH, puisqu’en fait c’est l’inverse : j’ai découvert TH lors d’un séjour en Allemagne que j’ai adoré. Et j’ai aimé TH parce que la langue allemande me plaisait, pas l’inverse.
      Donc oui, forcément : les bonnes expériences, et encore plus celles qui sortent de l’ordinaire, ça joue énormément sur le ressenti.

  3. Ping : Fandom : de l’importance du facteur chance quand on est fan (3) : A-ha | Fan Actuel

  4. Ping : Mes aventures de fan : River Phoenix | Fan Actuel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s