Hamster Power : les vieilleries que je gardais

Il y a une chose que j’ai appréciée, dans le livre de Marie Kondo : sa modestie. Loin d’apparaître toujours comme une donneuse de leçons, elle explique qu’elle-même a mis longtemps avant de comprendre des choses sur le rangement, avec beaucoup d’erreurs. Et à la fin, elle avoue aussi l’objet qu’elle garde alors que personne ne comprend qu’il lui donne effectivement de la joie. Dans sa méthode, elle n’impose rien qu’aux gens de faire eux-mêmes leurs choix. J’ai trouvé ça plus convaincant qu’un simple recueil de recettes toutes faites.

Du coup, je me suis dit que j’allais partager aussi une partie de mes « erreurs », on va dire… Des objets dont j’aurais dû me débarrasser plus tôt. Dont certains alors que j’avais complètement oubliés qu’ils étaient là, tellement ils étaient bien planqués!

cat soon

C’est important de vider son chez soi, pour éviter les embuscades…

Petite liste non exhaustive des choses qui ont enfin disparu de chez moi.

– le contenu des cartons ramenés de province il y a x ans… fringues trop petites, démodées, etc. Mes cours de chimie. Au début, je me disais que si ça ne marchait pas dans l’informatique, il me fallait garder mes cours de fac « au cas où » je devrais retourner dans le secteur. Depuis… Depuis j’ai tout oublié ou presque de mes cours, j’ai même du mal à comprendre ceux de terminale, et avec l’expérience accumulée, j’ai quand même toujours plus de chances de me recaser dans mon domaine que dans celui-là.

– matelas d’appoint alors que je n’ai ni la place ni l’envie de recevoir, et qu’en plus vu son état j’aurais eu honte de laisser quelqu’un se coucher dessus (et là, je salue Marie Kondo qui a écrit un paragraphe disant exactement ça. Ca me rassure, je ne suis donc pas la seule… Sa solution? « Si le besoin se présente, vous pourrez toujours en emprunter un »)

rideaux ramenés de province mais pas au bon format pour Paris, tu peux me dire pourquoi je les ai gardés? Ah oui c’est vrai, « faut pas gâcher » 😛 Connerie!

–  le matériel acheté dans l’idée de me lancer dans un hobby : argile et outils de modelage. Manuel de dessin. Rollers et accessoires (c’est tout récent s’ils ont trouvé une nouvelle maison! J’espère qu’ils permettront au moins à leur nouvelle propriétaire de tester sans frais si le roller lui plaît vraiment. Eux je les ai un peu utilisés, au moins, et cette expérience mériterait un article, d’ailleurs).

livres de jeunesse – alors là c’est en fait encore en cours… Et certains m’inspirent des articles, ce qui, au passage, est aussi une façon de « leur dire merci » / tourner la page avant de les laisser partir.

boite a comics taille 37

Je suis encore en train de travailler sur les anciens fandoms. Par exemple, je n’arrive pas à me convaincre de balancer mes vieux comics – ce qui est dommage vu la place qu’ils prennent. Parce qu’à chaque fois que je les ressors pour une raison ou une autre, je recommence à les lire avec plaisir. Alors certes c’était inégal, il y a eu des arcs géniaux et d’autres nuls, sur les mêmes séries. Les meilleurs ont d’ailleurs fait l’objet de rééditions. Mais non, même si ça date plus que d’autres fandoms que j’ai balancés, je cale.

Pendant longtemps, je gardais toutes mes reliques, mais là, j’apprends le lâcher prise, comme on dit dans les livres… Et ça m’a bien aidé, de ce point de vue, que certains fandoms deviennent tellement insupportables qu’au lieu de vouloir en conserver les reliques, j’ai juste envie de jouer au balltrap avec.

Cad que, par exemple, si certaines choses se retrouvent au fond d’un tiroir parce qu’on les utilise peu souvent, dans le cas de certains objets ayant trait à, au hasard, James Marsters / Buffy, ou, plus récemment, A-ha, c’était aussi parce que les voir me rappelait des mauvais souvenirs et que je faisais en sorte de les soutirer à ma vue.

anim_dark willow books

De même que, par culpabilité devant l’argent dépensé pour rien (hamster ET radin, souvenez-vous), les vêtements achetés mais jamais mis car je me rendais compte après achat qu’ils ne m’allaient pas si bien que ça, voire pas du tout. Les livres jamais finis voire jamais commencés. Parce que certes, c’est du gâchis (d’argent, de ressources naturelles utilisées dans sa fabrication…), mais en le gardant, ça devient aussi un gâchis d’espace – chez vous – et de temps – passé à vous demander périodiquement s’il ne faudrait pas lui trouver un autre foyer. Ca ne sert à rien de pleurer sur le lait renversé, alors autant passer à autre chose.

Bref.
J’avance.
Lentement.
D’autant plus lentement que régulièrement, mon côté « Dory » fait que ça me sort de l’esprit, ou que je suis occupée par autre chose, sorties, voyage, préparation, boulot, blog… et que donc le « chantier » s’arrête. Et pendant que le chantier s’arrête, la vie et donc les achats continuent, eux. Et que j’ai aussi entamé le chantier de ranger le contenu de mon ordi, affligé du même syndrôme « ça fait 20 ans que j’accumule des trucs ».

Eh bien croyez-moi sur parole : trier des fichiers, c’est encore plus long que trier des objets IRL… parce que souvent, on est obligé de les ouvrir pour savoir ce que c’est et si oui ou non on veut le garder.

anim_dory_bad squishy

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Hamster Power : les vieilleries que je gardais »

  1. Je me reconnais entièrement dans la conservation de vieux cours de fac : j’ai tout jeté sauf mes cours de compta au cas où je décidais de monter ma boite un jour (aucune idée si c’est utile ou pas). Pour la chimie j’ai plus de doutes effectivement haha !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s