Topito des attentats : les 22 phases en cas d’événement terroriste

Et ça continue, encore et encore, c’est que le début, même si je suis pas d’accord.
(l’ordre peut varier)

Phase 1 : apprendre qu’un attentat est en cours.

Phase 2 : actualiser Twitter et les sites d’infos (les chaînes d’info à la télé si on est à la maison) pour savoir ce qui se passe, et si le danger se rapproche.

Phase 3 : prévenir ses proches qu’on est en sécurité et s’enquérir qu’il en est de même pour eux.

Phase 4 : les sites d’infos font du bouche-trou pour assurer le direct, en interviewant passants, experts, toutes personnes qui n’ont rien de pertinent à dire puisqu’on ne sait pas encore bien ce qui se passe.

Phase 5 : quidams en quête de cyber-notoriété et chaînes d’infos avertissent des mouvements des forces de l’ordre et du nombre de personnes prises en otage, mettant en danger les uns et les autres car ils avertissent aussi les terroristes qui suivent les émissions dont ils sont les vedettes. Mais OSEF, bébé, faut informer.

Phase 6 : intervention des forces de l’ordre.

Phase 7 : éparpillage des terroristes.

Phase 8 : débrief sur les sites et chaînes d’infos, toujours dans le flou et le supputatif, vu que les infos précises ne sont pas encore connues.

Phase 9 : premiers tweets et messages FB « Surtout, évitez les amalgames, je crains pour les jours prochains pour mes amis musulmans ». Moi je crains la balle intentionnelle, vu que je passe régulièrement dans le quartier Oberkampf. Chacun ses priorités.

Phase 10 : premiers tweets de bougies / messages / dessins en hommage aux victimes.

Phase 11 : apparition de photos de profil hommage de type Je suis YYYY / drapeau.

je suis fatigue 400
Phase 12 : premiers tweets et messages FB islamophobes. (le fait que ça apparaît bien après la phase 9 est peut-être dû à la nature de mon réseau… perso j’en vois même assez peu à dire vrai)

Phase 13 : premiers tweets et messages FB de moralisateurs « Vous êtes tous des hypocrites / des égoïstes, là vous faites vos pleureuses pour l’attentat à YYYY, mais aucun de vous n’a changé sa photo de profil pour les morts de ZZZZZZ ». Toi non plus ducon.

anim_good point bullshit

Phase 14 : premiers tweets et messages FB d’hommages aux forces de l’ordre.

Phase 15 : réactions des politiques, chacun dans la ligne habituelle de son parti. Autant dire que ça brasse assez de vent pour alimenter la France en électricité éolienne pendant 1 an.

Phase 16 : les vraies infos commencent à sortir.

Phase 17 : comme elles ne suffisent pas à assurer 3h d’antenne quotidienne, le sujet est décliné sous toutes les coutures dans les médias : « Où les terroristes faisaient-ils leurs courses? » – « Jeux vidéos et terrorisme : la montée de la violence » – « Etonnant : la recette de cuisine préférée des terroristes ».

Phase 18 : interviews des rescapés, des familles des victimes, des familles des rescapés, des voisins des familles des rescapés. Si tu postes sur Twitter que ton gamin est traumatisé, attends-toi à être contacté par Canal + ou iTélé pour témoigner. Prépare un oignon pour que ton gamin puisse pleurer à la demande devant la caméra, ça rend mieux.

Phase 19 : interviews des proches et familles des terroristes « je vous jure j’en savais rien, je croyais qu’il était allé en Syrie pour les paysages ». « Wallah c’était un bon garçon, il était pas radicalisé, chien d’infidèle, et fais sortir ta chienne impure de collègue de ma maison! ». C’est comme les tueurs en série, les pédophiles, et les suicidaires : de bons voisins sans histoire.

jawad.jpg
Phase 20 : interpellations, voire éparpillations.

Phase 21 : articles tire-larmes sur « la dérive d’une jeunesse en mal de repères à qui la société n’offre aucune perspective ».

Phase 22 : dilution dans le quotidien.

En fait, depuis 2001, entre les bidasses qui se baladent le FAMAS à l’épaule, les explosions récurrentes de valises de chaussettes sales, mars 2012, le plan Vigipirate en dents de scie, les alertes au colis suspect dans les transports, et évidemment janvier 2015, novembre 2015 (j’avais écrit ce texte à l’époque mais pas osé le poster), Bruxelles, etc, c’est devenu une routine. Une routine mortelle, hélas. Un stress de plus dans une ville où (j’en parlais précédemment) on se sent déjà agressé par les autres plus souvent qu’à son tour – mais rarement à la kalachnikov il est vrai, jusqu’à cette année.

Je me sens impuissante à y changer quoi que ce soit, aussi.

Nombreux sont ceux qui parlent (à chaque fois) d’un sentiment d’horreur, qu’un palier de plus a été franchi. Certes.

Mais il fallait que ça arrive à des gens qui étaient potentiellement vos potes pour qu’enfin vous vous sentiez menacés? Parce que Charlie, liquider des gribouilleurs satiristes dont la moitié connaissaient mieux le Coran que les dhihadistes ou que vous, c’est normal? Les clients de l’Hypercacher, après tout c’est des juifs donc c’est normal qu’ils se fassent buter par des islamistes? Je sais pas, je demande. Je me demande pourquoi tant de gens ont toujours l’air de débarquer en pleine stupéfaction. On a beaucoup parlé de « sidération » après novembre 2015, mais on a déjà eu des morts à l’arme lourde à Paris. Les autres, vous les aviez déjà zappés?

Quand le même genre de tarés a pris pour cibles des gamines, au Nigeria ou au Pakistan (cf. Malala Yousafzai) parce qu’elles osent aller à l’école apprendre autre chose que le Coran, vous ne vous êtes pas sentis menacés dans votre mode de vie? Vous pensiez qu’ils allaient s’arrêter à la frontière, comme le nuage radio-actif de Tchernobyl?
Quand des petits cons même pas sortis de l’école primaire tuent pour un regard de travers ou parce qu’ils ont l’impression qu’on leur a manqué de respect, eux qui n’en montrent envers rien ni personne, vous ne vous sentiez pas en danger?

Eh ben vous aviez bien de la chance…

fuck multiple

Ah ben oui mais les pauvres c’est pas leur faute, c’est la faute à la misère et la dérive d’une jeunesse en manque de repères, et au colonialisme de la France.

Non. Ils n’ont pas de conscience politique autre que les 3 slogans dont on leur a bourré le crâne, ces pauvres cons. Ils n’ont pas de conscience tout court, aucun recul, aucune volonté de s’informer par eux-mêmes, ils ne font qu’avaler la propagande qui va flatter leur ego et excuser leur médiocrité.
C’est l’envie de faire chier le monde, l’égoïsme forcené de l’enfance dont ils ne sortent jamais complètement, parce que médias et associations les entretiennent dans leur victimisation et l’idée que s’ils ont des problèmes, c’est forcément à cause de leurs origines.

Tu veux donner un sens à ta vie? Engage-toi dans l’armée, ou la police, ou dans les multiples métiers de la santé, ou dans les ONG. C’est pas le boulot qui manque. Il y a des vies à sauver et à reconstruire.

A mon époque, les ados mal dans leur peau et mal intégrés se contentaient de se suicider, sans essayer de tuer le reste du monde (il y a bien eu la fraction Armée Rouge, mais c’était avant mon époque, je ne suis pas si vieille). Ceux en mal de rébellion se faisaient faire des tatouages sans l’autorisation des parents, ou portaient des vêtements décorés de têtes de mort. Les filles de bonne famille allaient épouser des ouvriers, les enfants de prolos lisaient de la poésie et essayaient de s’arracher à leur condition par l’éducation ou l’argent, ils partaient vivre en hippie faire le tour du monde tester la beuh de tous les pays.
Maintenant pour faire chier sa famille et la société, on se met à porter la burqa ou la barbe, et on fugue en Syrie. En mode tro rebelz de la laife tu ouas.

La débilité profonde des convertiEs m’échappe, en particulier. Il faut vraiment être cruche et n’avoir aucun conscience du monde réel pour ne pas comprendre qu’à partir sans compétence, sans plus-value, dans un pays en guerre, tu vas seulement servir de pute à soldat (et encore, les putes se font payer et ont une liberté relative. Il faut croire que certains, la liberté leur fait peur. Y compris la liberté des autres). Si c’est ton objectif de vie, ma foi, c’est un but comme un autre… Mais j’imagine que ce n’est pas dans cette idée qu’elles partent, dans l’ensemble.

Je préférais les tatouages et les suicides *non accompagnés de bombes*, personnellement. Ca faisait de la peine aux familles, mais à quand même un peu moins qu’avoir donné naissance à un assassin, et ça mettait moins de gens en deuil.

anim_garak_fuck you

16 réflexions au sujet de « Topito des attentats : les 22 phases en cas d’événement terroriste »

  1. Le top 3 :
    • phase 9 : vont bientot degainer avant les terroristes eux-mêmes
    • phase 11 : en mode je débarque et me sens subitement ultra altruiste
    • phase 13 : les éternels anti-moutons de panurge qui font/pensent tout mieux que tout le monde.

    Sinon d’accord a 200% avec la suite de l’article.
    Et on doit être de la même génération ^^ »

  2. Que dire après la lecture de ton article? Enfin un texte qui sonne juste et criant de vérité!

    Tout ce que tu dis est tellement vrai. Merci !

    « C’est l’envie de faire chier le monde, l’égoïsme forcené de l’enfance dont ils ne sortent jamais complètement, parce que médias et associations les entretiennent dans leur victimisation et l’idée que s’ils ont des problèmes, c’est forcément à cause de leurs origines » Cette phrase combien de fois je la prononce, je la pense…ok pas dans les mêmes termes parce que je dis beaucoup mais beaucoup de gros mots.

  3. Très bon article. Cela dit, si les gens sont bêtes, peu éduqués, et facilement endoctrinables, ce n’est pas forcément tant que ça leur faute. On ne choisit ni son patrimoine génétique ni l’environnement dans lequel on naît et grandit. Autrefois ces gens-là se faisaient embobiner par des sectes, ça faisait moins de dégâts. Et je ne blâme pas les gens qui « découvrent » l’horreur : se sentir plus concerné quand la menace se rapproche géographiquement, c’est humain.

    • Le problème du « pas leur faute » est que ça conduit généralement à ne pas punir. Et je trouve ça hyper injuste pour les gens qui ont exactement le même environnement mais qui restent dans le droit chemin (et en plus, pâtissent à la fois de la violence de ces connards et de la mauvaise image qu’ils donnent de leur ville / communauté…

      • Ça ne veut pas forcément dire qu’il ne faut pas punir, mais qu’il faudrait reconnaître la responsabilité de notre société et essayer d’améliorer cet environnement nocif pour qu’il y ait moins de gens en situation de basculer du mauvais côté…

        • Très franchement, je n’en peux plus de ce discours culpabilisant… Des petits cons j’en croise tous les jours, issus de milieux différents, et je ne pense pas que ça se « guérisse ». Des profs essaient tous les jours de les sortir de leur ignorance et de leur agressivité, en vain. Ca ne marche que sur ceux qui ont la curiosité de voir ailleurs.

    • Pas de leur faute?
      Combien de gens bêtes, peu éduqués issus d’un milieu familiale compliqué ? Tous ne deviennent pas des assassins (et heureusement).Un grand nombre d’entre eux malgré un faux départ dans la vie parce que pas né au bon endroit ou au bon moment s’accrochent et bossent. Ils ne deviennent pas ces enragés de fils de…
      Leur satut de « victime de la société », enfance douloureuse, caractère influençable….etc c’est du bidon. Ils s’en servent, ils en jouent.
      Ils jouent sur cette victimisation et il y en a assez!
      ILs ont finalement et simplement choisi le chemin le plus facile, plutôt que de tenter de s’en sortir ou simplement de bosser.
      Ce sont des lâches , des misérables

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s