Lundi Mon Tag : TFMA #3 : quand j’étais petite, je voulais être… (Nostalgeek : héroïnes de ma jeunesse)

Sans être taggée, j’ai emprunté à Asciena (récemment rebaptisée Mlle Cup of Tea) et Alexia leur 3e opus des TFMA (Top five Marvel Addict, sur le modèle des TFSA et TFDA pour les séries et Disney) : TFMA #3 : quand j’étais petite, je voulais être

Ca me permet de reboucler sur une série d’articles que je voulais approfondir mais que je n’avais pas encore eu le temps de continuer : Nostalgeek : héroïnes de ma jeunesse. En faisant d’une pierre deux coups. Cinq. Voire plus…

(Crédit images : si j’ai mis mon tag dessus, c’est que j’ai scanné de ma collection. S’il n’y a pas de tag, ce sont des images provenant du web récupérées au fil des années, du coup j’ai rarement les sources… mais la plupart je pense viennent de la communauté Scans-Daily à l’époque où elle était sur Livejournal.)

5. Elektra Natchios

Je dirais bien que j’ai un faible pour les héroïnes au destin tragique, mais dans le cas de personnages Marvel, vu qu’il faut occuper un épisode mensuel sur des années, il y a forcément des passages tragiques. Mais Elektra, elle, c’est sa marque de fabrique. Déjà, elle tire son prénom d’une tragédie grecque, une vraie : Electre aide son frère Oreste à venger la mort de leur père, assassiné par leur mère (ou l’amant d’icelle, suivant les versions). Dans le run de Daredevil écrit et dessiné par Frank Miller (un des meilleurs, avant que celui-ci ne vire à la caricature de lui-même), elle est une ancienne petite amie de Matt Murdock, l’avocat aveugle super-héros à ses heures perdues, qu’elle a connu à la fac de droit. C’est la seule personne à qui il avait révélé ses dons à l’époque, en dehors du maître qui lui a enseigné à dépasser sa cécité.

Mais alors qu’ils filent le parfait amour, son père, diplomate grec assassiné par des tueurs à gages, malgré l’intervention de Matt. Elle quitte alors la fac et sort de sa vie. Pour venger son père, elle devient un genre de ninja, formée par la Main (une secte de tueurs). Des années plus tard, devenue une tueuse à gages des plus réputées, elle est engagée par le Caïd (chef de la pègre New-Yorkaise) pour assassiner l’associé de Matt, Foggy Nelson. Elle renonce quand il la reconnaît, mais suite à cet échec, le Caïd la fait exécuter par Bullseye. Elle n’apparaît donc que quelques épisodes dans Daredevil, mais marquera tant les esprits qu’elle sera ressuscitée à plusieurs reprises.

Elle n’a pas de super-pouvoirs à l’origine, seulement des dons de gymnaste de niveau olympique et des capacités de combat dignes d’un film d’arts martiaux. Son arme de prédilection est le Saï (une fourchette géante à deux dents).
Après être apparue sous les traits de Jennifer Garner (alors au top de sa célébrité pour la série Alias) dans le film Daredevil, puis dans un film à son nom, elle est aussi dans la récente série de Netflix. Mais pour moi, c’est pour toujours l’héroïne typée de Frank Miller (qui à l’époque arrivait encore à maîtriser sa tendance au mauvais goût).

4. Illyana Raspoutine (Magik)

Illyana est la petite soeur de Piotr (Peter) Raspoutine, alias Colossus, le X-Man qui se transforme en « acier organique ». A l’origine, elle n’a que 5 ou 6 ans quand son frère de 18 ans est invité par le professeur Xavier à rejoindre les X-Men. Enlevée comme otage par un super-vilain (Arcade), elle séjourne un temps aux USA avec Piotr et les X-Men, dont Kitty Pryde qui adore s’occuper d’elle. Elle est alors kidnappée par Belasco, un démon qui règne sur les Limbes. Elle passe plusieurs années comme son élève dans son royaume, où le temps s’écoule différemment. Il a besoin de pervertir son âme innocente pour créer 5 pierres de sang pour activer un médaillon. Il l’initie donc à la sorcellerie. Une version âgée de Tornade tente de l’initier à la magie blanche pour lutter contre l’influence démoniaque de Belasco, mais elle échoue. A l’âge de 13 ans, le pouvoir de mutante d’Illyana apparaît : elle peut se téléporter dans l’espace et le temps en utilisant des cercles magiques. Cela lui permet de s’enfuir et de rejoindre les X-Men au moment exact où son « moi » enfant a été kidnappé – événements narrés dans le Récit Complet Marvel Belasco.

Au début, elle cache à son frère et aux X-Men ce qui lui est arrivé durant les années passées dans les Limbes. Elle rejoint les Nouveaux Mutants, équipe récemment créée de mutants adolescents, version « light » des X-Men. Elle conserve une épée magique très puissante, et plus tard tuera Belasco, devenant de facto la reine des Limbes, son royaume magique. Elle a aussi une armure étrange qui la protège, mais qui change toute seule.

C’est un personnage ambivalent, mutante et magicienne, d’une part. Adolescente mais ayant vécu plus que beaucoup d’adultes, donc avec un certain recul. Et comme d’autres, elle doit lutter en permanence contre un côté obscur dont elle connaît fort bien l’existence puisqu’il a été encouragé par un vrai démon. Il se manifeste d’ailleurs par une forme semi-démonique qu’elle adopte parfois quand elle doit utiliser beaucoup de ses pouvoirs et notamment son épée : avec cornes, pattes de chèvre et queue fourchue.

Son personnage subira comme les autres de multiples avanies, alors je vous laisse consulter la version anglaise de sa page Wikipedia pour plus de détails…

3. Rachel Summers (alias Phoenix / Marvel Girl)

(au centre sur la couverture d’Excalibur. En version « light » sous le nom de Marvel Girl plus tard dans Uncanny X-Men, par le même Alan Davis, avec un costume très moche)

Comme vous allez le voir, je fais une petite fixation sur les pouvoirs liés au feu (à peine). Et la télékinésie (c’est multi-usage, ça permet de voler, de cogner et de faire du travail en finesse) et la télépathie. Donc Rachel Grey Summers est la fille (venue d’un univers parallèle) de Scott Summers (Cyclope) et Jean Grey (Phoenix / Marvel Girl). L’arc où elle apparaît fait partie des chefs d’oeuvre des X-Men, voire des comics : Days of Future Past (qui a inspiré le film du même nom sorti en 2014). Elle vient d’un futur où les quelques mutants qui n’ont pas été exterminés sont parqués dans des camps, privés de leurs pouvoirs. Etant télépathe, elle avait subi un lavage de cerveau pour traquer ses congénères mutants en tant que « chien de chasse ». Elle en a gardé le syndrome du survivant et une certaine culpabilité.

(ci-dessus, le moment dans les X-Men où elle fait face à ses souvenirs et revendique l’héritage de sa mère. Dessins par John Romita et Dan Green. C’était trop important, je n’ai pas su me limiter à moins de scans)

Elle a hérité de sa mère télékinésie et télépathie. Son pouvoir de mutante propre est le voyage astral dans le temps, bien qu’il en soit rarement fait mention une fois passée la saga Days of Future Past. Dans le comics des X-Men, elle a revendiqué et appelé à elle le pouvoir du Phoenix, dont sa mère avait été dépositaire. Elle en a aussi pris un temps le nom. Comme Magneto, ayant vécu dans sa chair une tentative d’extermination raciale, elle est particulièrement affectée par la montée du racisme anti-mutant dans « notre » présent. Mais parce que Wolverine se méfiait d’elle et de ses méthodes expéditives (et parce que les scénaristes avaient du mal à se dépatouiller d’un personnage trop puissant), elle se réfugie / est kidnappée dans le monde fantaisiste de Mojo, dans une autre dimension.

Elle en sortira dans Excalibur, toujours écrit par Chris Claremont (à l’époque) et magnifiquement dessiné par Alan Davis, où elle retrouve deux anciens X-Men : Kitty Pryde (Shadowcat) et Kurt Wagner (Diablo), et fait la connaissance de deux super-héros anglais (personnages fétiches d’Alan Davis) : Captain Britain et la très jolie métamorphe Meggan). C’est surtout dans cette série qu’elle a gagné en légèreté et s’est épanouie – devenant au passage passablement sexy.

Depuis, si j’ai bien compris (j’ai lâché l’affaire il y a des années), elle a retrouvé les X-Men, et adopté le nom de Marvel Girl (qui était le premier nom de code de sa mère).

2. Solara alias Sunswift (les Futurians, Dave Cockrum)

sunswift

Futurians est une mini-série écrite et dessinée par Dave Cockrum, un dessinateur de grand talent qui a co-créé plusieurs personnages emblématiques de Marvel, et notamment des X-Men. C’est lui qui dessinait quand les Nouveaux X-Men ont commencé, avec de tous nouveaux personnages venus sauver les anciens élèves du professeur Xavier. En fait, quand j’ai commencé à lire les X-Men en VF chez Lug, on en était déjà au run de John Byrne (the master). Mais les rééditions en volume triple, par contre, étaient des épisodes dessinés par Dave Cockrum. Et même si maintenant, ce style fait très old school, et un peu désuet (et les couleurs très pop et flashy, très datées années 80, voire 70…), il a pour moi la saveur de la madeleine de Proust.

2036296-sunswift_marvel_graphic_novel_9

Bref. Cette longue intro pour dire que quand Lug, la défunte maison d’édition lyonnaise qui publiait Marvel en France, avait sorti en 1985 (de mémoire), un album rassemblant les 3 épisodes de présentation de Futurians (cad à peu près tout l’existant), à l’époque j’achetais à peu près tout ce qu’ils publiaient qui me paraissait potable. Et j’ai bien accroché, en particulier à 2 personnages plus énigmatiques que les autres : Andrew Pendragon, alias Avatar, un immortel vieux de 3000 ans, dont la vaste expérience couplée à son intelligence lui permet d’avoir une intuition proche de la prescience. La mini-série lui permet d’acquérir en plus la faculté de voler et une super-force. Et surtout Solara, donc (Sunswift en VO), un genre d’esprit élémentaire du feu vivant dans le soleil. L’histoire laisse entendre qu’elle et Andrew Pendragon se sont connus et aimés en Egypte Ancienne. On reconnaît là (enfin si vous commencez à me connaître) mon amour immodéré pour la super-puissance (non mais moi, les super-pouvoirs miteux, aucun intérêt…) et le design badass à base de rouge, noir, or et feu.

neith

Etant « fille du soleil », ses pouvoirs sont essentiellement la manipulation du feu et de voler. A savoir qu’elle est tellement puissante que pour venir sur Terre sans enflammer la planète, elle doit se départir d’une bonne partie de son énergie, ce qui est utilisé au début de Futurians pour alimenter une machine qui transforme Andrew et ses comparses en mutants (enfin ça active leurs gènes, c’est compliqué…). Comme la série n’a jamais été poursuivie, on est restés dans le flou concernant l’origine exacte des personnages et leur histoire commune en Egypte ancienne. Mais récemment, après le décès de Dave Cockrum, une nouvelle édition a fait l’objet d’un financement participatif (que j’ai hélas loupé). Plus de détails sur la communauté Facebook The Dave Cockrum Appreciation Group

1. Phoenix (et/ou Dark Phoenix)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je ne suis toujours pas décidée. Je veux dire, ok, le Phénix Noir (in French in ze text) était une entité maléfique qui a détruit une planète habitée (par inadvertance : elle a siphonné l’étoile autour de laquelle orbitait la planète, du coup il a implosé et cramé la planète, bon, ça va… On va pas en faire un drame… il n’y avait que quelques milliards d’êtres pensants dessus), ainsi que le vaisseau Shi’ar en patrouille dans la région qui a voulu l’empêcher de continuer (mais les Shi’ar méritent bien leur nom, na. Et puis c’est à cause de leur impératrice Lilandra que Phoenix s’est suicidée ensuite, et je lui en veux beaucoup. Oui, c’était il y a presque 25 ans. J’ai la rancune tenace). Mais son costume en rouge, noir et doré en jetait grave plus que le vert de Phoenix, et c’est la principale raison pour laquelle j’ai un peu tendance, encore de nos jours, à craquer régulièrement pour les vêtements / accessoires dans ces tons, ou représentant des oiseaux dorés. Et aussi pourquoi j’aurais aimé ressembler à Nicole Kidman là:

Headlines_Nov4_KidmanGQ_01
(navrée de vous décevoir : ce n’est pas le cas. Ca me désole autant que vous)

Ah, oui, par contre : j’ai toujours eu du mal à encadrer la justification a posteriori de la résurrection de Jean Grey en la séparant complètement de l’entité Phoenix pour éviter qu’elle porte la responsabilité des actes de celle-ci. Et la Jean Grey ressuscitée dans X-Factor m’a toujours plutôt tapé sur les nerfs. D’où le fait que je cite Phoenix et non Jean Grey. Je ne voulais pas être Jean Grey. Je voulais être Phoenix.

phoenix06

Or le run initial de Phoenix est relativement court, en fait : lors d’une expédition orbite, Jean Grey prend les commandes de la navette endommagée au retour, car elle est seule capable de créer un bouclier contre les radiations le temps de piloter la navette en sécurité. Elle aurait dû mourir : elle renaît de la baie où s’est abîmée la navette sous les traits de Phoenix (image ci-dessus en costume vert). A son réveil, elle a les mêmes pouvoirs qu’avant, mais beaucoup plus puissants : sa télépathie rivalise avec celle du professeur Xavier (ou la dépasse, en fait…), et sa télékinésie atteint un niveau moléculaire. Elle peut se créer un nouveau costume, et aussi déplacer des objets bien plus lourds sans limite, apparemment. Ignorant cela, un super-vilain tente de la manipuler en la plongeant dans l’illusion de revivre la vie d’une ancêtre membre du Club des Damnés.

phoenix09

Sous l’identité de la Reine Noire, elle les rejoint brièvement. Elle finit par s’arracher à son emprise, mais non sans que l’entreprise de lavage de cerveau n’ait entamé les défenses qu’elle avait elle-même mis en place pour contrôler son pouvoir : elle devient alors le Phénix Noir, et part en virée meurtrière dans l’espace pour prendre la mesure exacte de son pouvoir (démesuré). A son retour sur Terre, elle affronte le Professeur Xavier, qui parvient (avec l’aide de la partie de Jean qui luttait pour reprendre le contrôle) à brider son pouvoir. C’est à ce moment que les Shi’ar, représentant plusieurs empires galactiques, enlèvent les X-Men pour juger et exécuter Phoenix. Xavier les défie en duel d’honneur, et les X-Men affrontent la Garde  Impériale pour la sauver. Durant le combat, voyant Cyclope blessé, elle redevient Phoenix. Elle décide alors de se suicider pour éviter de perdre à nouveau le contrôle, ne supportant pas d’avoir tué autant d’innocents.

phoenix08

(les 3 scans ci-dessus sont sans doute tirés de ma collection aussi vu que c’est en VF… mais de scans antérieurs à l’article ^^)

Par la suite, ayant elle aussi beaucoup marqué l’univers Marvel, elle sera de multiple fois ressuscitée : en tant que Phoenix, en tant que Jean Grey, en tant que clone de Jean Grey recevant une partie du pouvoir du Phoenix, en tant que fantôme (plus ou moins : la mini-série crossover X-Men / New Teen Titans, un des rares crossover Marvel / DC Comics), et le pouvoir du Phoenix s’incarnera dans tout un tas de gens… au point que c’est devenu une plaisanterie parmi les fans, qui parlent des « revolving doors » (portes à tambour) du royaume des Morts à Marvel.

Alors oui, sur 5, ça fait trois X-women. J’aimais beaucoup les personnages de Chris Claremont. Et encore, ça aurait pu être pire, car avant de me souvenir d’Elektra, le N°5 devait être:

5 bis. Kitty Pryde (Etincelle alias Sprite en VO, puis Shadowcat)

xmenclassics_2_kitty armure_s

(Image non contractuelle : j’ai sans faire attention choisi deux passages où elle hérite de l’armure et de l’épée d’Illyana)

Kitty rejoint les X-Men à l’âge de 13 ans, c’est leur plus jeune recrue. Elle doit apporter un peu de fraîcheur à l’équipe composée surtout de vieux baroudeurs (comparée aux jeunes étudiants de l’équipe d’origine). Son pouvoir est de se dématérialiser pour passer à travers les murs. Mais elle est aussi une surdouée (au moins elle a une bonne couverture pour rejoindre l’école du Professeur Xavier, qui est censée être une « école pour jeunes gens doués »), bricoleuse de génie.

Grâce à elle, l’identification des jeunes lecteurs est plus facile, et en plus, pour les garçons, voilà une fille « abordable ». Mais surtout, son jeune âge fait que son évolution au fil du temps sera peut-être plus complète (voire un peu trop et un peu barrée?…) que celle d’autres personnages. Avec Wolverine, dans un arc non publié en France à l’époque car trop violent, elle suivra un apprentissage de ninja au Japon, et deviendra une combattante redoutable malgré son petit gabarit et son pouvoir a priori « inoffensif » et peu adapté à l’attaque. Sauf que quand on croisera des versions alternatives du personnage, venus de mondes parallèles (comme la Cat dans le récit Belasco, ou dans Excalibur, la Kate fantômatique agissant pour les nazis), on réalisera qu’elle pourrait, si elle n’était pas du côté des bons, « phaser » sa main pour causer une attaque cardiaque, ou « phaser » un ennemi à travers un mur et le laisser s’y rematérialiser…

excalibur_armure_illyana_g

Kitty dans Excalibut. Ce n’est pas son look habituel, mais durant Inferno, elle avait à nouveau hérité de l’armure d’Illyana.

C’est aussi la meilleure amie d’Illyana, la soeur de Colossus. S’entichant rapidement de Colossus à son arrivée chez les X-Men, elle deviendra sa petite amie une fois devenue un peu plus âgée. Dans le futur d’où vient Rachel, ils sont mariés et les Sentinelles ont tué leurs bébés. Et elle adopte Lockheed, un dragon miniature extra-terrestre. D’origine juive, cela lui fait un (et guère plus) point commun avec Magneto, à l’époque où celui-ci dirige les X-Men à la demande du Professeur Xavier. Bref, c’est un personnage couteau suisse éminemment sympathique, auquel il est facile de s’identifier. Dans une des parutions, devenue adulte, elle s’est engagée en politique pour défendre les mutants.

On la voit aussi à dans la couv’ d’Excalibur postée plus haut, en bleu à droite de Rachel :

phoenix02_excalibur rachel

Avec Excalibur, par Alan Davis

7 réflexions au sujet de « Lundi Mon Tag : TFMA #3 : quand j’étais petite, je voulais être… (Nostalgeek : héroïnes de ma jeunesse) »

  1. Tu t’en doutes probablement mais j’aime forcément beaucoup ta sélection.
    Kitty Pryde et Illyana sont probablement mes deux X-Men préférées (avec Psylocke je dois avouer). D’ailleurs à propos de Katherine Pryde, son apparition avait amené une certaine polémique à l’époque parce que quasiment dès le départ il y avait eu une relation entre elle (alors adolescente) et Colossus qui avait donc 22 ans. C’était un peu limite. Du coup, cette relation avait été mise en suspens dans les comics et plus ou moins revenue une fois qu’ils ont transformé Kitty en adulte (pour filer au couple une scène de cul d’ailleurs). Mais surtout Kitty est la vraie héroïne de Days of the Future Past et puis c’est la nouvelle version de Charles Xavier (une fois que celui-ci n’est plus là).
    A propos d’Illyana, en temps que magicienne, elle va forcément faire partie des personnes qui vont suivre l’enseignement de Doctor Strange. Et puis le destin tragique dans ses grandes largeurs avec l’enfance dans Limbo (éduquée notamment par une Storm qui a perdu beaucoup d’espoir).

    Sinon à propos de Phoenix, il y a quelques années, il y avait eu une suite à l’arc Dark Phoenix. Parce que les Shi’ars ont organisé le procès de Jean Grey, du coup ça a donné un petit crossover entre les All New X-Men (le groupe originel des X-Men venu du passé parce que Beast est allé les chercher) et les Guardians of the Galaxy.
    D’ailleurs, à propos des Shi’ars, il est marrant de noter que Charles Xavier avait épousé Lilandra.

    Enfin bon euh désolé, je m’enflamme un peu tout seul et je pourrais en faire un gros monologue mais donc très bon choix, j’aime beaucoup tes modèles de quand tu étais petite.😀

    • C’est vrai que la relation entre Kitty et Piotr était limite, mais comme c’était elle qui lui courait après et ça en était resté pendant longtemps à un simple flirt (il me semble), et que en plus elle semblait plus mature que lui, ça ne m’avait pas choqué. Contrairement à tous les films où un héros de 50 ou 60 piges a toujours une « love interest » de moins de 30 ans…
      Je suivais encore quand Xavier a épousé Lilandra. Je lui en veux aussi😛
      J’aimais bien Psylocke aussi. Mais son évolution et les x revirements font que c’est dur de savoir qui est réellement Betsy (bon en vrai je l’avais oubliée quand j’ai fait ma liste ^^ Alan Davis fait de super personnages féminins).

      • En plus pour Psylocke comme elle avait fini par prendre le corps de Kwannon, ça devenait assez compliqué (va comprendre que la nana asiatique fait partie de la famille royale anglaise ^^ ). Mais j’aimais beaucoup comment ils avaient créé ses pouvoirs parce que c’est une psychic comme il y en a déjà beaucoup mais elle utilise ses pouvoirs mentaux différemment et le coup des katanas créés par la pensée, c’est juste génial.

  2. Une très jolie sélection! Si on laisse de côté le spandex et les justaucorps aux couleurs douteuses, Marvel a de chouettes héroïnes à proposer! Comme Toi et LostinChapter13, j’ai aussi un gros faible pour Kitty!
    J’aime aussi bcp Jubilee (probablement un vieux reste de la série des années 90!) même si les dernières histoire de vampires m’ont laissé franchement dubitative!

    • Je crois que j’ai arrêté de lire un peu avant, et sans regret je dois dire… ^^ Ah ben oui, le spandeux, on a du mal à y couper… Il n’y a qu’aux ados comme Kitty et Jubilee qu’ils l’épargnaient.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s