Concours Nostalgeek : la science-fiction YA de Philippe Ebly

Je combine cet épisode de Nostalgeek avec la 3e édition de l’opération : « Le 1er septembre, j’achète un livre de SFFFH francophone (3ème édition) » .

1er-septembre-2016

Je suppose qu’on est de nombreux lecteurs à avoir grandi avec la Bibliothèque Rose puis la Bibliothèque Verte des éditions Hachette. Avec les aventures de Oui-Oui, pour les débuts de lecture, puis Fantômette*, le Club des 5 (Michel Pagel en a même écrit une suite glaçante publiée cette année, « Le Club »), Langelot l’espion au visage trompeur de chérubin…

Étant depuis toujours plus attirée par les histoires extraordinaires que celles censées me rappeler mon quotidien **, j’ai vite découvert les séries de fantastique et de science-fiction jeunesse d’un auteur belge, Philippe Ebly.

J’en suivais deux en particulier :

Les Conquérants de l’Impossible

ebly_1

Serge, le blond, fils d’un scientifique dont un ami qui  les héberge découvre par hasard un moyen de voyager dans le temps. Son premier voyage, involontaire, en Rome Antique, était comme une balade dans un volume de « La vie quotidienne au temps […] » insérez ici l’époque choisie.

On le découvre flanqué de Xolotl, un jeune Indien du Mexique adopté par son père. Dans un autre roman, ils ramènent du Moyen Âge Thibaut, fils de châtelain – qui est « ramené » du passé en quelque sorte par décongélation de l’azote liquide dans lequel il était tombé. Hibernatus en jeune.

Tardivement, Serge et sa bande rencontrent dans le futur la jolie Souhi, voyageuse temporelle également, mais venue d’un lointain futur. Les circonstances l’empêchent de rentrer chez elle, et plutôt que de rester à l’époque où ils se rencontrent, qui est en pleine régression barbare, elle rentre avec eux à notre époque. Elle rejoint l’équipe de voyageurs, se révélant un allié de choix, à l’instar de Laureline dans las aventures de Valérian.

Une touche de féminité bienvenue, parce que rétrospectivement, c’est vrai que ces romans laissaient peu de place aux personnages féminins… On en croisait bien quelques uns, plutôt positifs, mais jusqu’à Souhi, c’était des personnages secondaires.

Les Évadés du Temps

ebly_2

Dans leur première aventure, Didier et Thierry qui campaient en Bretagne se retrouvent projetés dans un autre monde étrange. Ils en reviendront avec un nouveau compagnon, le robuste Kouroun.

Alors qu’ils campent dans un lieu où se produisent d’étranges phénomènes, une créature « de l’autre côté » les rejoint: Noïm, qui adopte le visage de Didier, au point que par commodité les garçons se présenteront ensuite aux inconnus comme étant jumeaux pour éviter les questions. Mais Noïm a conservé quelques talents paranormaux de son origine, qui seront bien utiles dans leurs aventures (j’avais un petit béguin pour lui. Toujours cette tendance à flasher sur les personnages étranges pas tout à fait humains).

Les Évadés du Temps sont le pendant fantastique, avec un petit côté mystique (dans un des deux volumes encore en ma possession, c’est une lampe magique qui les ramène dans l’Egypte Ancienne) des Conquérants de l’impossible, qui eux sont plus orientés science-fiction. La structure est similaire, avec un groupe qui rassemble à la fois un ou deux jeunes hommes « normaux », et d’autres venus d’ailleurs, comme Xolotl (Mexique), Thibault (Moyen Âge), Kouroun et Noïm, avec des talents et des points de vue particuliers.

Autres ressources

D’après ce site de fan très dédié, Philippe Ebly écrivait au départ pour des adultes, mais ses romans ne trouvant pas d’éditeur, il s’est réorienté vers la littérature jeunesse. Il a bien fait : ses personnages ont fait l’objet de plusieurs rééditions et accompagné plusieurs générations de lecteurs vers une science-fiction certes soft, mais c’est déjà bien.

Quelques autres articles pour approfondir (les quelques tomes encore en ma possession ne me permettent pas d’être exhaustive!) :

L’Héritage Philippe Ebly (je ne suis malheureusement pas arrivée à les contacter, l’inscription sur le forum bugge et je ne trouve pas d’adresse. Il est pourtant encore actif ).

La page de François Lebrun 

Le site de Jean-Marc

Autre lectrice marquée par les séries : Miss Bouquinaix

J’ai découvert un peu par hasard que Gallimard en rééditait certains en PDF !

 

Le concours

J’ai commencé cet article comme une façon de « remercier » ces livres avant de les laisser partir, suivant la méthode KonMari. C’est peut-être plus sophistiqué que ce que conseille Marie Kondo, mais ça me paraissait plus approprié.

Entretemps, Erwan Perchoc a consacré un long article aux Conquérants de L’impossible sur le blog de Bélial. Et les réponses sur Facebook m’ont fait réaliser que certes, on était nombreux à avoir dévoré ces séries, mais qu’il était difficile de se procurer les livres de nos jours.

Alors avis aux nostalgiques qui voudraient compléter leur collection en version papier : je fais gagner ci-dessous les tomes qui me restent. Et puis j’en suis presque à 200 followers sur WordPress, alors autant faire un concours pour fêter ça!

Les Conquérants de l’Impossible :

– L’éclair qui effaçait tout

– La grande peur de l’an 2117

– L’ordinateur qui semait le désordre

Les Évadés du Temps

– Volontaires pour l’inconnu

– Objectif: nulle part

 

Modalités:

– concours réservé à la France et la Belgique (désolée pour les autres, mais la Poste est déjà assez aléatoire sans sortir des frontières).

– laissez un commentaire ci-dessous avec le titre du tome que vous aimeriez gagnez.

– « likez »/abonnez-vous au blog sur WordPress  / Facebook / Twitter suivant ce que vous utilisez comme réseau.

– partagez le lien de l’article (j’aimerais que tous les livres trouvent une nouvelle maison parmi les nostalgiques!).

– date limite de participation : le 30 septembre à minuit.

Je procéderai à un tirage au sort et j’annoncerai les résultats ici-même début octobre.

Bonne chance à tous!

 

*Ah tiens, Fantômette! Une autre héroïne jeunesse pour ma génération et même la précédente! Vous vous en souvenez? Si quelqu’un veut écrire un article Nostalgeek / Héroïne sur elle, je me ferai une joie de le relayer – ou de l’héberger en guest si vous n’avez pas de blog.

**le monde réel, j’y vis. Même avant Internet, on pouvait assez se renseigner sur ce qui s’y passait en vrai pour que je ne ressente pas beaucoup d’intérêt pour en lire des fictions, et ce d’autant moins que ce monde, il ne me plaît pas beaucoup… En tout cas pas dans sa composante humaine. Des romans comme ceux-ci pleins d’amitié, d’héroïsme ordinaire et d’histoires qui finissent bien, ça faisait du bien.

18 réflexions au sujet de « Concours Nostalgeek : la science-fiction YA de Philippe Ebly »

  1. Je ne connaissais pas les Evadés du Temps mais en revanche je veux bien relever le challenge de l’article du Fantômette ! C’est le moins que je puisse faire, en clin d’oeil à ma maman qui pour un carnaval m’avait fait le costume de Fantômette et le secret du désert. Oui Madame !

  2. puisqu’il faut choisir, va pour L’éclair qui effaçait tout ou Volontaires pour l’inconnu…
    j’ai dévoré ces séries dans ma jeunesse et regrette beaucoup de les avoir transmis à mes jeunes cousins qui ne les ont pas conservées…

  3. Je trouve bien dommage que tu te sépare de cette jolie collection. je ne connais pas du tout . Ont ne m’as jamais offert de livre quand j’étais enfant , il faut dire que je demandais rien.Mais pourtant je lisais beaucoup, les livres je les trouvé dans la décharge (une vrais caverne alibaba pour un enfant de10/14ans). Aujourd’hui il n’y as plus de décharge , mais heureusement que maintenant j’ai les moyens de m’offrir des livres.Je ne sais pas quoi choisir disons « volontaire pour l’inconnu » Merci beaucoup.

    • Ce n’est pas la collection complète de toute façon, et je n’y trouve plus l’intérêt que j’y trouvais dans le temps. Mais j’ai vu en lisant l’article du blog Belial que pas mal de lecteurs de l’époque cherchaient à les retrouver. Ils seront mieux chez eux que chez moi🙂
      Quand j’étais petite, j’avais une bibliothèque en face de chez moi, donc j’ai lu beaucoup de chez eux. C’est d’ailleurs pour ça que je n’avais pas la collection complète : on a dû m’en offrir certains et j’ai lu les autres à la bibliothèque.
      Je note ton choix!

  4. Je cherchais justement une gourmette en autinios pour rendre visite à moi moi de dix ans et lui piquer son exemplaire de « L’éclair qui effaçait tout » (qu’il a de toutes façons déjà lu quatre ou cinq fois). Alors si je peux trouver un moyen plus simple en laissant un com’ pour participer au concours… Toute la série des Conquérants de l’impossible m’intéresse beaucoup. Merci pour cette belle initiative !

  5. Comme tu me fais plaisir en les évoquant…Oui, j’ai lu tout ça J’ai encore « Volontaires pour l’inconnu » (je crois) mais plus aucun Conquérants de l’Impossible (ou alors, je les avais lus à la bibliothèque). Tu vois ce qu’il te reste, il y aura un peu de place ^^

  6. Ping : Nostalgie Geek : Fantômette

  7. Ping : Concours Philippe Ebly : les résultats | Fan Actuel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s