Parisienne mais Presque : geekerie : la roue tourne (et revient au point de départ)

Ironie: le mec qui dit à ses collègues qui discutent de série télé « j’ai dû interpréter ce que vous disiez, parce que moi Games of Thrones je le regarde en anglais » se moque ensuite de la fille qui joue à Candy Crush. Après avoir entendu vos conversations entre collègues au déjeuner, mon gars, ce n’est pas étonnant qu’elle veuille jouer à Candy Crush. Elle a largement du temps de cerveau disponible pour suivre les deux en même temps…

Anna Wintour anim

C’est terrible, après avoir passé mon enfance dans la peau d’une geek et être maintenant assez acclimatée pour faire illusion (voire ne plus trop me sentir geek, parce que mes centres d’intérêt ont changé et que de ce fait, je ne suis plus trop au courant), j’ai l’impression que tous les Moldus se sont transformés en geeks. Et au lieu de me réjouir, ça m’énerve, parce qu’ils sont toujours aussi méprisants (envers tous ceux qui ne geekent pas comme eux). Encore une histoire de mode. De in et out, de cool et pas cool.

hm-geek-underwear

Shorty et T-shirt de sport / nuit Batman et Star Wars chez H&M

 

Par exemple, on trouve des leggings aux motifs comics, on peut s’habiller aux couleurs de Batman ou Spider-man (t’as vu Lost in Chapter 13. Grâce à toi j’ai retenu la leçon!) dans la grande distribution, même pour adultes, y compris des sous-vêtements plus ou moins sexy Star Wars. Par contre, lire des comics, c’est toujours « trop nolife ». Ouate de phoque, je vous le demande… Remarquez, je fais peut-être fausse route. Peut-être que pour les gens en question, la chose incompréhensible et répréhensible n’est pas les comics, mais le fait de lire…

anim_gamin se fait book-lyncher

Truc rigolo (… si on veut) sur le harcèlement de rue : les t-shirts de geekette (super-héros, dessin animé) sont apparemment de vrais repoussoirs (sauf pour les geeks, mais ils sont généralement trop timides pour être agressifs dans leur lourdeur dans la rue : ils gardent les commentaires égrillards pour en discuter entre eux après, comme n’importe quel mec). Et plus on avance en âge, plus c’est le cas, comme si même arborer la plastique sexy de Batgirl dessinée par John Byrne était un symptôme de non-sexytude absolue. Vous me direz que plus on avance en âge et moins on est emmerdé par les harceleurs de rue de toute façon. Mais d’une part, ces messieurs-là semblent être en manque et croire que toute femme est une marie-couche-toi-là qui ne demande qu’à être abordée pour leur ouvrir les cuisses, et d’autre part, une certaine catégorie de ces gars semble espérer tomber sur une bonne poire esseulée qui les entretienne. Notez bien que quand on voit certaines histoires, on se dit qu’ils ont raison de tenter leur chance, il y en a sur qui ça marche. Mais le t-shirt geek, par contre, ça les refroidit. Remarquez, c’est peut-être le même syndrome que le paragraphe au-dessus : la peur des femmes qui lisent. Ou la peur des femmes qui ont pour modèles des super-héroïnes qui te pètent la gueule si tu la ramènes, au lieu d’attendre qu’un prince charmant vienne les sauver.

kigurumi pikachu

Et le clivage est le même pour Pokémon Go. Cad que d’un côté la moitié du monde semble y jouer, y compris des gens pas forcément branchés Pokemon ou jeux vidéos. Et l’autre moitié du monde les traite d’un air condescendant parce que « non mais c’est quoi ce jeu de débiles ». Ben moi, tantôt, j’étais dans le jardin des Halles, en attendant que ma couette finisse de sécher à la laverie. A côté de moi, il y avait un petit groupe d’ados en train de chasser. J’ai failli répondre quand une des filles a demandé à ses potes où était le Bulbizarre (j’étais en train d’essayer de le choper moi-même), mais je me suis retenue. Et 2 mn après; voyant que j’étais toujours là mon téléphone à la main, un des garçons a demandé un peu timidement « Vous jouez aussi? », et a souri quand j’ai répondu oui. Apparemment content de voir que ce n’était pas qu’un truc de sa génération, et qu’il y avait des adultes au look à peu près normal qui y jouent aussi – et qui donc, ne le jugent pas.

Alors vous savez quoi? Moi et tous les autres, on fait ce qu’on aime et on vous em…

anim_garak_fuck you

19 réflexions au sujet de « Parisienne mais Presque : geekerie : la roue tourne (et revient au point de départ) »

  1. Je suis heureux de voir que la différence des noms entre DC et Marvel est un point sur lequel tu fais attention. ^^

    Et pour ton article, je suis vraiment du même avis que toi. D’ailleurs, je ne me considère pas comme geek car je n’arrive pas à comprendre la signification de ce terme. Au final, même si les dénominations ont changé, nous sommes toujours les marginaux et chacun est comme il est, avec les hobbies qui lui correspondent.

    • A une époque, il y a plus de 10 ans, il y avait un genre de test en 100 questions pour le fun sur le thème qui circulait sur Livejournal (ancêtre de WordPress dans le blogging). Elles variaient de « Savez-vous changer un disque dur? » à « Avez-vous vu plus de x épisodes de Star Trek? ».
      Pour moi à l’époque, un geek c’était quelqu’un d’assez technophile, qui aime la SF et l’imaginaire en général, incluant les comics mais pas nécessairement, vu qu’en général les geeks ont tendance à se « spécialiser » dans une ou plusieurs passions. Il se trouve que la plupart de mes centres d’intérêt jusqu’à arriver à Paris (et donc avoir accès plus facilement à des choses plus « grand public », même si en l’occurrence les musées et les salons de thé ne sont pas si grand public que je croyais…) relevaient des domaines associés aux geeks.

      Maintenant, ça fait partie de ces mots qui veulent tout dire et rien dire, comme « bobo », surtout en français vu que les gens qui l’emploient ne connaissent pas forcément son usage en anglais. Et c’est devenu chic d’être geek, surtout si tu ne l’es pas vraiment😛

      Comme dit Lily plus bas, ce sont des étiquettes, certains les revendiquent et d’autres les utilisent comme des insultes. Là c’est juste pour la commodité de la conversation…

  2. Chacun fait bien ce qui lui plaît ! Et puis tout le monde a la manie des étiquettes, de vouloir mettre les gens dans des cases et s’y reconnaître, se dire geek ou je ne sais quoi, gamer, potterhead, j’en passe (j’avoue, je m’y connais peu), pour certains ça sonne comme un étendard et pour d’autres comme une insulte. Est-ce que chacun ne pourrait pas juste être soi-même, avec ses goûts, dans leur variété et leur évolution, et peu importe ce que dit ou pense le voisin ? (Ce qui est bien ce que tu dis, au fond, donc nous sommes d’accord !)

    • Même sans qu’ils utilisent les étiquettes geek, chez certains on sent un jugement permanent. J’ai même découvert récemment des cas encore pires, qui sont dans la moquerie systématique mais qui en plus vont te soutenir le mardi l’inverse de ce qu’ils défendaient comme mode de vie le lundi… En gros c’est juste pour avoir toujours raison et rabaisser les gens.
      Heureusement, je n’ai pas à les fréquenter en dehors du travail. Et dans ma vie personnelle j’ai appris à éviter ce genre de personnes. Les gens que je fréquente sont tous différents, mais la chose qu’ils ont en commun c’est qu’ils ne considèrent pas que leurs goûts et leur manière de vivre est la seule valable🙂

      • Aaaah, la manie de vouloir avoir toujours raison ! J’ai moi-même un certain esprit de contradiction, mais j’essaye d’en faire bon usage. Et puis un peu de tolérance, quoi, que chacun s’occupe d’abord de sa propre vie !

        • J’ai un énorme esprit de contradiction qui me joue parfois des tours😄 Mais j’essaye de ne pas m’en servir dans les discussions amicales / pro, sauf contre les gens qui m’agacent… A cause de ce genre de raisonnement par exemple.
          Oui, franchement, je ne prétends pas que ma façon de vivre est meilleure que celle des autres, mais c’est celle qui ME va. Et encore heureux qu’on n’ait pas tous les mêmes goûts, sinon on serait encore plus entassés à faire la même chose au même endroit tout le temps.

  3. Sans compter que je tiens encore une fois à le rappeler mais Geek n’a pas du tout le sens qu’on a lui attribué culturellement et socialement parlant. Cela signifie « fou de » dans le sens passionné et désigne une personne possédant des connaissances pointues en particulier dans les cultures de l’imaginaire ou de la technologie. Il n’y a donc absolument pas la connotation péjorative et fermée qu’on lui a attribué par la suite…

    • Oui, en plus aux USA c’est plutôt « nerd » qui est utilisé pour le sens péjoratif asocial. Sinon ils n’auraient pas adopté le « geek chic » eux aussi avec l’avènement de l’informatique, des smartphones et de tous les gadgets qui font qu’il est de bon ton d’être technophile branché… Alors que les premières personnes qui avaient investi le réseau, c’était les scientifiques (vu qu’il servait à la communication entres facs à la base) et parmi eux les étudiants… geeks. Parce que ça va souvent de pair.

    • On s’amuse toujours plus que les gens qui nous critiquent, c’est bien ce qui les agace le plus🙂 Qu’on s’accorde la liberté de ne pas tenir compte de leur avis, et qu’on s’en porte nettement mieux!

  4. Je ne suis pas du tout un geek , mais j’ai une grosse tendance d’otaku, mais trop raisonnable pour être parfait. Et toi comment te sent tu aujourd’hui ?

    • Je suis étiquette-free, avec des compétences de traduction geek-français et otaku-français. Un peu trop déconnectée de l’actu de genre pour me sentir tout à fait à ma place dans les salons geeks et manga, et un peu trop au courant pour passer pour complètement normale aux yeux de certains.

  5. Comme toi, ces étiquettes me laissent perplexe.
    Au final, un terme devient vendeur mais la réalité ne change pas franchement pour autant : les gens aiment toujours autant se moquer de ce (ceux) qui ne rentre pas dans leurs cases
    Sans parler du côté clubs exclusifs façon « cabanes interdit au filles » dans lesquels geeks et autres aiment à s’enfermer …
    Le serpent qui se mord la queue en somme ^^;

    • Oui, un des trucs qui m’agacent c’est qu’en fait le clan « cool » s’est approprié tous les codes qu’avant il trouvait « pas cool », mais sans pour autant arrêter de prendre le reste du monde pour des abrutis.
      Personnellement je n’ai jamais eu trop de mésaventures façon « interdit aux filles » avec des geeks, peut-être parce que je ne joue pas aux jeux vidéos en ligne. Et peut-être parce que dans la vraie vie ils sont moins courageux pour te sortir des conneries en face… Et puis dans la vraie vie, je choisis à peu près qui je fréquente sauf au boulot, donc les geeks que je connais ne sont pas des crétins (et des misogynes, il y en a aussi chez les non-geeks).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s