Un chat perdu retrouve ses maîtres deux mois après

Une anecdote cocasse m’est arrivée : un chat a débarqué sur mon bord de fenêtre (je ne suis pas au rez-de-chaussée). Apparemment, il est venu de chez la voisine par un rebord qu’on n’avait pas vu, en contrebas de nos fenêtres respectives. Je lui ai ouvert pour le faire entrer chez moi parce qu’il miaulait de façon pathétique, incapable de retourner chez lui, et il a continué à miauler comme un malheureux jusqu’à ce qu’elle vienne le chercher (je n’arrivais pas à l’attraper).

Sauf que quand elle l’a récupéré, il ne lui a pas sauté dans les bras de soulagement. Même s’il avait l’air stressé de ne pas connaître les lieux et ne me laissait pas l’approcher (malgré les nombreuses « conversations » qu’on avait eues à l’autre fenêtre, celle de la cuisine), il n’a pas montré de signe de joie particulière en retournant chez lui.

cat_let it go

Loin de moi l’idée qu’elle le maltraite en quoi que ce soit. Parfois il miaule derrière la porte quand il est tout seul, mais ça se fait rare. Par contre, ce sont des djeunz en coloc Erasmus ou je ne sais quoi, je pense qu’ils prêtent leur appart en r’BnB aussi, et ils mettent souvent la musique fort. De la musique de merde, comme tous les gens qui aiment écouter la musique très fort. Les chats, en général, ça aime le calme et la routine, et pas trop le passage en continu de gens inconnus. Déjà, quand il me regardait depuis son bord de fenêtre, je le voyais scruter aussi le toit du local à poubelles, comme s’il calculait s’il pouvait y sauter pour ensuite venir visiter chez moi, vu que je bêtifiais à son intention.

Je n’ai jamais acheté ou adopté de chat. Tous les chats que j’ai eus, c’était en fait quand j’étais ado et que je vivais chez mes parents, et ce sont des chats qui se sont un jour présentés à la porte ou dans le jardin, qui ont été bien accueillis, et se sont incrustés progressivement. Deux étaient des chats des rues. Les autres, on l’a découvert plus tard, avaient une maison et des maîtres. Où ils ne devaient pas se sentir très bien, donc ils venaient squatter chez nous, soit quelques heures dans la journée, soit s’y installer à demeure (il y en a même une qui a appris à miauler chez nous, après avoir découvert que son « collègue » communiquait ainsi avec nous. Comme quoi ses maîtres ne devaient pas interagir beaucoup avec elle…).

Du coup, quand je vois une « émouvante » scène de réunion entre des maîtres et leur chat disparu, je ne m’étonne pas que ça tourne souvent à ça :

Parce que, à quelques exceptions près (vol, accident, maladresse du chat qui s’est effectivement paumé tout seul après avoir couru après une chatte en chaleur / un oiseau / un truc qui bougeait…), quand un chat s’en va de chez lui, c’est volontairement, parce qu’il ne s’y sent pas très bien. Et il suffit de pas grand-chose pour qu’il ne s’y sente pas bien. Trop de bruit, pas assez de câlins, trop de câlins, nouveau bébé, nouvel animal de compagnie…

En plus de ça, le chat semble avoir une mémoire de seulement quelques mois. Passé ce délai, je ne suis pas sûre qu’il reconnaisse un être humain.

Donc là, si je devais interpréter le langage corporel du chat, ce serait :
« Mais merdeuuuuh, j’ai fait 400 bornes pour m’éloigner de cette pot de colle, pourquoi vous m’avez ramené chez elle?! »

3 réflexions au sujet de « Un chat perdu retrouve ses maîtres deux mois après »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s