Parisienne mais presque : je me mets au sport

Enfin, sport, c’est un bien grand mot : aux activités physiques à but de renforcement musculaire et relaxation, parce que je suis devenue un paquet de nerfs ambulant. Et les randonnées Pokemon de 5h ne suffisent pas à dénouer tout ça. Donc ce ne sont ni la recherche de performance, ni l’amour de la transpiration qui m’ont motivée, mais l’âge et la douleur.
Kiné et ostéo m’ayant conseillé le Pilates (oui, avec un S, ça vient du nom du fondateur de la discipline) et / ou le Yoga et autres activités zen, je me suis mise en quête de cours.

Première étape : trouver des cours

 anim_the-birds-gif
Non sans mal : dans le quartier d’affaires où je travaille, les salles de sport sont plutôt axées sur le cardio-body-combat-pump-danstagueule sur musique boumboum de merde pour jeune cadre kinenveu (enfin, pour femme cadre kinenveu, plutôt. Les cours collectifs n’attirent guère les hommes). Pas vraiment ce qu’il me faut… Surtout qu’à la base, j’ai horreur du sport, et horreur en particulier des sports collectifs. Avec l’âge, l’horreur du sport s’est atténué en « pas envie », mais les sports collectifs et les vestiaires me rebutent toujours.
Miracle, néanmoins, j’ai trouvé une petite salle sur mon trajet qui propose différentes activités pile dans ma cible, dont certains dans mes horaires. Après un cours d’essai à prix réduit pour jauger les locaux et les profs, je me suis inscrite. C’est propre, sans prétention mais fonctionnel, certes un peu bobo mais pas non plus un repaire de secte, et dans mes moyens (cad que la qualité se paye pour ne pas être à des cours collectifs à 50 donnés par des touristes, mais ça va). De toute façon, une heure de Pilates ou de Feldenkrais à 5 ou 10 personnes revient moins cher qu’une séance d’une demi-heure chez le kiné. Certes, non remboursé par la Sécu.

Deuxième étape : s’équiper

sport_cabine-essayage

Pour le Pilates comme pour le Feldenkrais, vous pouvez limite y aller en jogging ou legging / chaussettes et t-shirt, tant que ça vous laisse votre liberté de mouvement. Il existe des tas d’accessoires, mais ma salle fournit tout l’équipement, y compris les tapis (que chacun nettoie après usage, à la fin du cours).
Pour procrastiner et se décourager, parcourir les magasins de sport est un bon moyen. De toute évidence, les industriels n’ont pas raté l’occasion de vendre plus cher des leggings et T-shirts moches en synthétique, sous l’argument qu’ils sont faits pour la pratique sportive. C’est vrai que le plastique cramé à la transpiration, c’est top… et puis ce n’est pas parce qu’on se met au sport qu’on veut être moulé façon saucisson, hein. Signer le formulaire d’inscription ne suffit pas à avoir illico la plastique de Jennifer Lopez.
Après m’être arraché les cheveux entre les yoga pants « one size fits none » de Décathlon et les vêtements de sport de compétition au prix d’un jean branchouille chez Go Sport, j’ai opté pour un pantalon de danse/yoga de la marque Danskin. Qui me fait rire parce que si je disais à mon moi de 15 ans qu’un jour j’achèterais ça…
anim_hippo_fantasia
Pour marcher voire courir un peu (après les Pokemon. Il me faut une motivation) le week-end, j’ai aussi, après avoir essayé diverses marques, adopté les Reebok Sublite à semelle à mémoire de forme. De vrais chaussons. Quand le temps a fraîchi, néanmoins, je me suis rendue compte que la résille « transpirante » de dessus qui, en mode running, doit permettre au pied de respirer et à l’humidité de s’évacuer, se traduit en hiver et en mode « je marche vite en trottinant à l’occasion » par « putain j’ai froid aux pieds », voire en « raaah j’ai les pieds trempés, bordel! » quand on se prend une flaque par mégarde.
C’est toujours mieux que les bottes de neige achetées il y a une dizaine d’années chez Décathlon, je crois, qui avaient des trous d’aération du même genre… sous le pied. Parfois, je me demande si les concepteurs de chaussures ne sont pas tous des cul-de-jattes sadiques.

Troisième étape : les premiers cours

Parfois, l’un des profs a des commentaires qui me font me sentir décalée (ça faisait longtemps). Notamment tous ceux où il explique le type de mouvements qui font le ventre plat. Non mais je m’en fous de ne pas avoir le ventre plat si je n’ai plus mal aux dos et aux « espaces intercostaux », hein…

« On a tous plus ou moins fait du fitness, et… » – ah non, pas moi. Du coup le jargon des mouvements, hein… déjà, même quand ils expliquent le mouvement en détail, j’ai du mal à situer certaines zones. « L’os iliaque », je ne suis pas sûre d’où il est précisément. J’ai fini par regarder des planches anatomiques en ligne. Alors pour info : ci-dessous, l’os iliaque, c’est l’énorme machin qui comprend les parties 2, 3 et 4.
skeletal_pelvis-pubis-svg

Les ischions, c’est le 3

La population

Ceci dit il a raison : la moitié des participants me semblent être des nanas un minimum sportives, qui viennent ici en recherche d’une activité sportive plus ou moins intensive. Il y a aussi quelques hommes, sans doute guidés, comme moi, par des problèmes de dos et assimilés. Et des femmes non sportives idem. Claque m’en cinq, sédentaire !
Au Feldenkrais, il y a plus de la deuxième catégorie. Je ne connaissais pas cette discipline avant de mettre le pied ici, c’est assez proche du Pilates : une méthode basée sur les interactions entre muscles et squelette, destinées à rééduquer le corps à faire les bons mouvements, quand il travaille depuis trop longtemps dans de mauvaises positions. Comme au Pilates, et encore plus, même, on recherche des mouvements lents et contrôlés de faible intensité, plutôt qu’en forçant en vitesse pour se faire mal. Cerise sur le gâteau pour moi : l’une des profs a l’accent allemand, ce que je trouve hyper relaxant (Oui je sais, je suis bizarre).
On m’avait parlé de l’ASMR, Autonomous Sensory Meridian Response, que l’on peut traduire par « réponse automatique des méridiens sensoriels ». Les quelques vidéos que j’ai essayé ne fonctionnent pas vraiment sur moi, mais les « symptômes » décrits de « picotements/frissons dans la tête / le cerveau / la colonne vertébrale » correspondent à l’effet que me fait la langue allemande

Le bilan

Après plusieurs mois de cours suivis avec une régularité variable (cad qu’au début j’y allais trois fois par semaine, mais entre les gastro, vacances, imprévus de boulot etc, ça s’est un peu espacé…), ça va mieux. Quand je rate trop de cours et que les douleurs reviennent, je peux faire quelques exercices chez moi pour compenser. Il me semble aussi que je dors mieux, même si ce n’est pas systématique. L’idée étant plus celle d’une rééducation progressive du corps et des postures, ça fonctionne pas mal. Mens sana in corpore sano, un corps sain dans un sauna.

 

Et pour rester fidèle à l’esprit de ce blog, une devinette débile :

quel est le muscle préféré de Jean Gabin?

Réponse dans le prochain article si vous n’avez pas trouvé d’ici là.

Advertisements

14 réflexions au sujet de « Parisienne mais presque : je me mets au sport »

  1. J’ai essayé le Pilates une fois (j’étais en stage dans une boîte qui avait sa salle de sport dédiée à ses employés. 20 euros par an. Le rêve !). Je me suis ennuyée comme pas permis ! Pour être lent, c’est lent ! Du coup maintenant je fais des étirements et du renforcement musculaire au poids de corps chez moi, vaguement inspirée par la méthode Lafay. Ce n’est pas foudroyant mais ça me tient en forme, et ça fait les abdos (ma fixette personnelle) !

    • Ca dépend comment c’est enseigné pourtant. J’ai pu essayer dans ce club des cours par différents profs, celle qui fait le niveau « intermédiaire » rend ça carrément physique et rapide! Le niveau débutant est plus lent, mais en Pilates pur il y a quand même des passages un peu plus rythmé. Cela dit vu que mon problème c’est que je suis trop tendue, c’est pas ça qu’il me fallait 😉
      J’avais essayé des trucs chez moi, mais je pense que ça a autant contribué à me détraquer que le reste, à faire des mouvements pas assez échauffée ou pas les bons…

    • Claque m’en 5! (Avec précaution). Je conseille le Pilates et associé. C’est assez soft pour ne pas aggraver les douleurs, tout en remusclant progressivement pour redonner souplesse, bonnes habitudes de posture et donc atténuer les causes des douleurs, au lieu de juste soulager l’effet. En plus, je ne sais pas combien te coûtent tes séances d’ostéo, mais ici c’est rarement moins de 60 Eur/h… le Pilates c’est moins de 20 dans mon club avec leurs formules d’abonnement (on paye à la séance, pas à l’année ou au mois. Donc en cas d’absence, vacances, pas le temps, tu ne paies pas pour rien).

      • Ostéo (enfin, celui qui me convient) 54€
        Par contre, j’ai regardé près de chez moi (parce que je ne vais faire des km non plus) et ça m’a l’air un peu plus cher que ça, le Pilates. Mais je n’ai pas tout exploré. C’est souvent des forfaits et dans Nantes-même (les trucs pour bobos^^), ouille ça pique.

        • Oui il y a aussi beaucoup de ça à Paris. J’ai trouvé un petit club sans prétention et pas snob, dans un quartier pas chic, d’où les tarifs 😉 Faut chercher, et évidemment c’est comme les hôtels : ceux qui font de la pub doivent la payer…

  2. Oh mon dieu, « cardio-body-combat-pump-danstagueule sur musique boumboum de merde pour jeune cadre kinenveu », MERCI pour le fou rire !!!!
    Sinon le Pilates je trouve que c’est de la patate, j’ai commencé en Janvier et je vois (ma posture, ma ceinture abdominale) et sens (mon mal de dos est parti) la différence ❤

    • De rien, si je peux contribuer à détendre mon prochain 😁
      J’avoue être contente de m’être laissé convaincre. Après il y a autant de pratiques du Pilates que de profs, certains vont préférer les cours plus rythmés. Mais l’important pour le corps c’est de bouger et pas toujours en faisant les mêmes mouvements.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s