Parisienne mais presque : le printemps, j’aime pas ça

Dans le Nord de l’Amérique, ils ont l’été Indien (petit Freaky Friday en loucedé pour June). A Paris c’est le Printé. Où tu passes des giboulées de printemps à une canicule d’été en une journée.

Cette saison où les seuls jours où il fait une température clémente, ni chaude ni froide, c’est les jours de pluie où tu regrettes de ne pas avoir ton gel douche sur toi, histoire de faire d’une pierre deux coup (et non d’une paire de cou…).

anim_totoro rain

et y’a même pas de Totoro

Cette saison pénible où le matin – et l’après-midi à l’ombre -, tu as froid avec ta veste et tes manches longues. A midi tu crèves de chaud en terrasse d’un café où tu respires deux fois plus de pollution (anticyclone oblige). Et suivant les préférences du conducteur de ta ligne de métro / bus, et du goût de tes connards de voisins de rame pour s’exploser les tympans pour une brise chaude parfumée au cambouis, tu crèves de froid (clim) ou de chaud (pas clim) durant ton trajet de retour.

connerie

Cette saison où un jour, tu mets encore ton manteau d’hiver parce que ça caille, et deux jours après il faut retourner tes placards pour exhumer les T-shirts rangés au fond d’une boîte. Mais garder le manteau à portée de main, parce que l’été de mai dure 3 jours et ensuite il peut neiger.

Cette saison où les voisins bruyants recommencent à faire la fiesta toutes fenêtres ouvertes parce que oh là là, on a chaud quand on s’amuse (surtout quand on s’entasse à 20 dans un studio pour danser, eh, banane). Et où ils écoutent forcément de la musique de merde, parce que la bonne musique s’écoute, on ne braille pas par dessus et on n’a pas besoin de faire exploser ses caissons de basse avec.

Cette saison où tu ressors tes chaussures d’été de fille parce que décidément, les bottines ce n’est plus tenable. Et comme tes pieds ne sont plus habitués, tu attrapes des ampoules à chaque paire sur ta peau blême et tendre qui sort de l’hiver. Les pansements, c’est so tendance!

use of sticky plasters due to tight footwear

(Pour ceux qui s’étonnent du nombre de chaussures qu’accumulent les femmes, ce n’est pas seulement par addiction ou par goût. Enfin, ça peut l’être. Mais pour les autres, c’est aussi parce que les chaussures si variées que les femmes ont la chance de pouvoir porter sans chaussettes, pendant que les hommes suent l’été dans leurs chaussures de ville, ont une fâcheuse tendance à faire mal aux pieds. Pas seulement à cause des talons, mais à cause des brides et généralement de la pression qui ne s’applique que sur une surface restreinte de la peau. Donc pour éviter d’appuyer sur la zone qu’on a abrasée le lundi, il faut des chaussures d’une forme différente le lendemain)

Publicités

3 réflexions au sujet de « Parisienne mais presque : le printemps, j’aime pas ça »

    • Ah, je dois pas être XX alors, parce que personnellement, si j’ai des chaussures c’est essentiellement à cause des raisons énoncées plus haut, et pour ne pas devoir mettre les mêmes deux jours de suite pour les laisser respirer ^^
      Tant que j’ai du stock, je ne regarde pas vraiment les boutiques… d’autant que les modèles qui font généralement rêver les nanas girly me laissent perplexes… (et vice-versa sans doute).

  1. Avec le temps , on pense plus confort qu’autre chose. Moi l’essentielle c’est d’être bien dans mes baskets 🙃 ceci dit j’aime bien les chaussures , mais moins les talons , je ne les supporte plus. Mais pour le taf je n’ai pas le choix pour les grandes occasions 😜

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s