Mes aventures de fan : la chasse au Kaulitz (revient au galop)

Pourtant, cela fait plusieurs fois que, le vent des fandoms tournant, je n’avais pas réellement cherché à voir Bill Kaulitz avec ou sans ses compères lors de leurs derniers séjours à Paris. Trop d’efforts, pas le temps, pas assez de motivation.

Mais le fandom est un hobby. Un hobby pour lequel, comme beaucoup d’activités de loisirs, on est plus assidu quand on peut le pratiquer à plusieurs. Effet d’entraînement, etc.

pfw_bill day 2

Or donc, mercredi 21 juin 2017, le Landernau Tokiohotelien s’agite : Bill Kaulitz, chanteur du groupe, a posté sur son Instagram une story de son arrivée à Paris avec le hashtag Paris Fashion Week. Renseignements pris, la PFW « mode masculine » se tient en effet du 21 au 26 juin. Si Bill multiplie les tenues bizarres sur et hors scène, ce n’est pas juste par admiration pour David Bowie, mais aussi parce qu’il aimerait bien faire son trou dans la mode. D’où la tendance « blogueuse mode » de son Instagram, à coup de « hashtag Dior » et de « merci Buffalo » quand des marques lui font des cadeaux. Cirage de pompes à tous les étages.

Et voilà comment, malgré mon peu d’intérêt pour ces pratiques et le blogging sponsorisé, je me retrouve à quand même être au courant des us et coutumes du milieu. Bon, comme je le disais, les fandoms, ça sert aussi à apprendre des choses… Y compris des choses pour lesquelles on ne se passionnerait pas sinon. C’est de la culture générale, c’est toujours bon à prendre.

th_pfw_vlone

Bill à la Paris Fashion Week

Chassera, chassera pas?

Ce coup-ci, canicule aidant, j’erre bien un peu le jeudi soir après le travail dans les beaux quartiers que je traverse normalement en métro pour rentrer chez moi. Mais c’est autant pour chasser le Pokemon ou l’Emma Watson. (En effet, celle-ci, le même jour, joue les Book Fairies pour l’association du même nom en semant dans Paris des exemplaires de la Servante Écarlate, roman uchronique visionnaire et glaçant où les rares femmes encore fertiles sont asservies pour servir de pondeuses aux puissants. Tout le monde ne peut pas se satisfaire de faire le kéké à des défilés de mode. Bref.)

Vu que, en bonne Parisienne (enfin… en bonne adulte prise entre boulot, corvées et loisirs), j’ai du mal à voir mes ami(e)s sans qu’on se planifie un meeting 2 semaines à l’avance, je profite de l’occasion pour suggérer une chasse au Graulitz à une de mes copines fans.

pwf_cafe des chats

Faute d’adresse précise, on se retrouve donc samedi au Café des Chats. On rattrape le temps passé depuis notre dernière rencontre en discutant chats, Japon, et Pokemon (les amis de fandom qu’on garde, ce sont ceux avec lesquels on a autre chose en commun que le fandom, en général. Ne serait-ce que la curiosité. Pas d’être une curiosité, mais d’en avoir, je précise).

On parle aussi Tokio Hotel, bien sûr, mais dilemme : aucune de nous n’a trouvé confirmation de l’hôtel où il serait descendu. Et les défilés ? On trouve bien en ligne le calendrier de la Fashion Week, mais comme d’habitude, pour le lieu, il y a marqué « Voir invitation ». Des lieux potentiels de défilés, à Paris, il y en a des centaines, d’autant plus maintenant avec la baisse des moyens et la recherche de lieux atypiques.

pfw_bill nat

Natalie (en haut), Bill et des gens de 032C

Natalie Franz, l’ex-maquilleuse du groupe ayant lancé sa marque de cosmétiques Magicstripes, est arrivée la veille pour faire la fin de la PFW avec Bill. Ils sont restés bons amis, de toute évidence – ce n’est pas la première fois qu’ils se retrouvent hors travail. Vu qu’elle aussi doit réseauter pour promouvoir sa marque, et que par son ancien job elle avait déjà des contacts (photographes, mannequins et maintenant journalistes mode-beauté), il semble que Bill et elle se filent des tuyaux et partagent leurs invitations à l’occasion. Mais pas d’indications sur leur programme du jour. Pas en avance en tout cas. Faut pas pousser…

pfw_bill faith connexion

Et puis, alors qu’on quitte les chats pour chasser les pokemons Place des Vosges, Bill Kaulitz et Natalie postent tous deux sur Instagram des stories depuis la boutique Faith Connexion – marque dont Bill a longtemps arboré une casquette du temps de sa gloire, quand il avait les cheveux noirs et était choupinou. Allo, Google? Direction la Madeleine, alors.

pfw_henrik viskov

Le temps d’arriver là-bas, nouvelle story de Bill en taxi, hashtag HenrikVibskov. Qui? Allo, Google, bis? Un créateur danois qui expose actuellement à la Maison du Danemark. Hmmm… Ça se tente. Et ça tombe bien : à cause de la marche des Fiertés, le métro qu’on avait pris pour aller à Concorde est allé sans arrêt jusqu’à Champs Élysées Clémenceau. Et en bonne scandinophile, je sais que la Maison du Danemark se trouve sur les Champs Élysées.

Valerie Mevegue, Riky Rick Makhado & Natalie Franz at VLONE x 032c Party in Paris, France [23.06.2017]

Bill et Natalie à la soirée VLOne

Arrivés devant, nonobstant, ni foule, ni fashionista, ni sécurité indiquant un événement. Réfléchissons…

Allo, Twitter? Une recherche rapide et l’indiscrétion d’un twittos modeux nous éclaire sur notre méprise : le défilé est à 18h, rue de l’Ecole de Médecine. A Saint-Michel, donc. Déjà commencé en théorie, mais ça se tente. Les défilés de mode, c’est comme les médecins et les projets informatiques : toujours en retard.

Run run run runway

On fait chauffer le pass Navigo… Bingo : musique forte, looks improbables et minets émaciés, non ce n’est pas la marche des Fiertés, c’est le défilé qui se tient derrière les portes closes. On longe la barrière pour apercevoir entre les colonnes et les barrières une brosse peroxydée, en vain.

pwf_jolies portes

Oh les jolies portes!

Retour sur Instagram : nos 2 Teutons (dont une d’adoption : Natalie est russe) ont posté des stories montrant la cour, dont on reconnaît bien l’étrange installation de tentures. Ils sont donc bien ici. Et l’angle nous permet de deviner où ils doivent être installés. Allo, Sherlock Holmes? Un peu de triangulation, s’il te plaît.

pfw_story_vibskov

A la faveur de mouvements des 3-4 rangs, on croit reconnaître la coupe de cheveux du moment de notre gibier. Puis je vois une nuque décorée du premier logo du groupe : le premier tatouage de Bill, au début de sa carrière. C’est bien lui!

pwf_le voila

Je ne dirai plus de mal de ses tatouages, ils sont bien pratiques pour le repérer même quand on ne voit qu’une partie de son anatomie (bon, ok, je n’en dirai plus de mal pendant un mois, on va dire).

On reste donc à notre spot d’où on arrive à les voir un peu – ainsi que quasiment tout le défilé, mais euh… oui mais alors non, en fait. Puis tout le monde se presse et sort les téléphones portables : a priori on approche du final. Que celui-ci qui n’a jamais posté ses photos sur Instagram me jette la première pierre. (aïeuuuuh! C’était une expression!)

pwf_insta victims

Sitôt le défilé fini, les portes s’ouvrent et le public aux tenues bigarrées s’en échappe, pressé sans doute d’aller à d’autres défilés pour lesquels ils sont déjà en retard. Ou bien s’attardant pour devant pour se la péter devant leurs amis restés dehors qu’ils étaient su-per-bien-placés, tu ouas. Ou papotant avec l’attachée de presse.

Bill et Natalie aussi s’attardent dans la cour : on n’assiste pas aux défilés pour voir mais surtout pour être vu et créer des contacts (ce qui est la principale raison pour laquelle je serai incapable de bosser dans un milieu de ce genre). Malheureusement, trop de gens s’attardent au milieu du chemin pour que je puisse prendre de bonnes photos. D’autant que, comme ce n’était pas sûr qu’on ferait un safari photo au Teuton, je n’avais pas pris d’appareil photo, juste mon téléphone.

Par contre, j’ai plein de photos de gens qui me regardent bizarrement parce que je prenais une photo d’eux. T’AS QU’A PAS TE FOUTRE ENTRE MOI ET KAULITZ. J’en ai rien à faire de toi. Si tu restais pas dans le coin pour frimer que youhou tu étais au défilé, tu serais pas sur ma photo. -__-

pwf_bill et nat evitent

Quand enfin ils sortent, c’est un ballet bien réglé : Natalie se barre par le côté en affectant de parler au téléphone pour éviter qu’on la dérange, et fait signe au taxi de venir les chercher.

Bill, lui, sort par devant en mode « coucou Miss France ». J’avais voulu tenter l’autographe, mais il est trop rapide et assailli par la moitié des gens squattant devant l’école, qui sont là pour les mêmes raisons que moi. Mes premiers clichés étant gâchés par des gens qui passent dans le champ, je laisse tomber et me contente de regarder.

Il y a des boulots (comme le mien) où il faut maîtriser le copier-coller. Bill Kaulitz maîtrise le glisser-déplacer : se penche, selfie avec une fan, pas chassé vers le taxi, se penche, selfie avec une fan, pas chassé vers le taxi, se penche, selfie… Tout le monde n’aura pas le sien, car il vise la personne qui le rapproche de la liberté. Comme je ne maîtrise pas le forcer-incruster, et qu’à dire vrai j’ai plus envie de le voir que de voir mon écran de téléphone en mode selfie, je n’insiste pas, mais c’est pas grave. L’important c’est que la chasse ait porté ses fruits, Pikachu ou Bill.

Le voyage est aussi important que la destination, la chasse aussi fun que la proie. Et là, ma foi, 1h de jeu de piste pour arriver au but, c’est un peu comme un Escape Game dans Paris, gratuit.

pwf_nat en fuite

Toi je t’ai eu, par contre XD Par hasard : Bill serait sur la photo si l’autre con n’était pas passé devant à ce moment…

Epilogue

Après une journée sans news sans doute passée à dormir et cuver pour se remettre de ses nuits festives, et après avoir quitté la ville, Bill poste encore ceci :

th_instagram_saint james

Ah bon, il était donc retourné à celui-ci, un des moins accessibles.

Occasionnant la question d’au moins une fan « Pourquoi tu n’as pas posté ça avant? ».

Ben…

La réponse est dans la question, peu ou prou. Il n’avait pas envie d’y voir débouler les fans, eh.

C’est compliqué, les métiers d’image. Tu es censé faire de la comm’, et les marques t’aiment si et seulement si tu as des followers. Mais pour garder tes followers, il faut faire un minimum de relations publiques.

Soit dit en passant, voir les gens qui assistent au défilé explique la tenue du K. C’est l’environnement qui veut ça. Si si. Le concept, c’est un peu se mettre une plume dans le Q et un panneau fluo sur la tête « Regardez-moiiiii », apparemment. Donc il est corporate.

C’est juste nous, béotiens, qui trouvons ça bizarre. Sur place, il se fond dans la masse des wtf. (Mais j’ai bien aimé les japonais en kimono)

pfw_2017-06-24

Bill dans la cour de l’Ecole de Médecine avec Sabine Berlipp de Salve Magazine

Et ceci clôt une semaine à thématique allemande. Ou pas. C’était involontaire. Je crois que trop de mon activité tourne autour de ce pays…

Publicités

5 réflexions au sujet de « Mes aventures de fan : la chasse au Kaulitz (revient au galop) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s