Gourmandise : salon de café McQueen, des parfaits japonais à Paris

Quand on va pour la première fois dans un pays comme le Japon, très éloigné mais dont on a en tête plein de clichés et de bribes de connaissances indirectes via la culture populaire, on a tendance à se faire une petite liste des choses à voir et faire. Le mont Fuji, le Shinkansen, les temples, les filles en kimono, le pachinko… Bon, pour cette fois, les deux premiers n’étaient pas sur mon chemin.

Sur la mienne, il y avait aussi : « manger un parfait – quoi que ça puisse bien être ».

Parce que c’était revenu plusieurs fois dans des dessins animés, notamment dans la scène de Sailor Moon où avant de se faire tuer par les sbirettes de Zoisite, Nephrite écoute la jeune Naru lui confier qu’elle aimerait aller manger un parfait un chocolat avec lui. La scène repassait en flashback à chaque fois que Naru repensait ensuite à Nephrite, et ça faisait donc 20 ans qu’un coin de mon cerveau se demandait « c’est quoi un parfait? ».

sailormoon_naru_parfait

On la revoit même en parler dans le jeu Sailor Moon Drops sorti en 2017

J’ai enfin pu répondre à cette question en octobre dernier, après en avoir vu en vitrine de plusieurs salons de thé à Osaka et Kyoto. Mais difficile de partager ça avec vous sans vous donner une chance d’y goûter aussi sans pour autant faire 12 heures d’avion.

En suivant la graphiste Joranne sur Twitter (elle aussi fan de Japon qui adore partager ses découvertes et étonnements sur ses voyages), j’ai découvert en décembre dernier qu’il y avait sur Paris un endroit typiquement japonais qui en faisait : le Café McQueen, situé dans le quartier Opéra vers le bas de la rue Molière. Un Kisso-ten, plus exactement : un salon de café où discuter entre amis de façon décontractée en écoutant de la musique japonaise et en mangeant des desserts. Ils font aussi quelques plats pour le midi.

cafe mcqueen_2

On peut facilement rater la vitrine

Un petit dessin valant mieux qu’un long discours, voici la composition type d’un parfait à la japonaise : dans une coupe à glace, on superpose (sans les mélanger) glace, céréales de type corn flakes, crème chantilly, morceaux de gâteau, fruits, glace et sirop.

 

Un empilement hétéroclite de bonnes choses, donc. Et tout à fait semblable à ceux que j’ai vus exposés en vitrine dans la région d’Osaka. Les céréales et la glace sont incontournables, pour le reste j’ai l’impression que comme une bonne partie de la cuisine japonaise, cela varie en fonction des saisons et des arrivages. Ils ont d’ailleurs, au Café McQueen, le Parfait de la semaine.

J’ai préféré, pour ma première visite, accompagner mon parfait petit format de mon thé japonais préféré, le Genmaicha. C’est un thé vert aux grains de riz soufflé qui lui confère un petit goût de noisette ou de popcorn. Celui proposé par le café McQueen est excellent, pas trop végétal. C’est un style de thé suffisamment doux et en même temps parfumé pour pouvoir être bu tout au long de la journée. Le parfait en petit format reste copieux. Le mien était à la glace matcha et à la gelée de café.
cafe mcqueen_6
Le café propose entre 14h et 18h30 une formule Tea Time à 10,80, avec un supplément de 1 euro pour le parfait petit format et de 4 Euro pour le grand format, la formule simple proposant d’autres desserts comme des mochis glacés, des quatre-quarts, de la gelée de café… Evidemment, il y a plusieurs variétés de thé, sencha; hojicha, etc, et même un Gyokuro grand cru, ainsi que des crus de café en alternance (Guatemala et Italie ce jour-là). Et d’autres boissons plus typiquement japonaises.
Le café McQueen m’a d’autant plus séduite que j’ai vraiment eu l’impression d’y être retournée au Japon en poussant la porte. Le thé servi comme il se doit dans une jolie tasse présentée avec le motif vers le client, les petits paniers sous les chaises…

Le café McQueen m’a d’autant plus séduite que j’ai vraiment eu l’impression d’y être retournée au Japon en poussant la porte. La plupart des clients étaient japonais, ça ne trompe pas sur l’authenticité. Et les petits détails comme les petits paniers sous les chaises.

cafe mcqueen_1

C’est de ma faute si le sirop a coulé (on le verse soi-même)

Je ne vous ai pas encore parlé des petits paniers? Ca fait partie de ces petits détails-capsule que j’avais remarqués en arrivant, à la rubrique « mais quelle bonne idée! » : en France, quand on a un sac à main, on se demande souvent où le poser au restaurant ou dans un café. Par terre, ce n’est pas toujours propre, et puis ils risquent d’écoper d’un coup de pied, ou qu’un serveur ou un client trébuche dessus. Pour y remédier, certaines utilisent les accroche-sacs. Dans les lieux chics, à côté des fauteuils, il y a des poufs (et parfois sur les fauteuils aussi, mais je m’égare). Au Japon, il y a souvent des paniers logés sous chaque chaise. Ainsi, votre sac est bien rangé, en dehors du chemin et reste immaculé.

La plupart des clients étaient japonais, ça ne trompe pas sur l’authenticité. L’endroit est assez petit, alors ne prévoyez pas d’y débarquer à douze (d’autant qu’il faut me laisser de la place pour que j’y retourne avec chacune de mes copines nostalgiques du Japon).

cafe mcqueen_5

Informations pratiques :
Café McQueen – salon de café
16 rue Molière 75001 Paris
Lignes 7 ou 14 station Pyramides
Lignes 1 ou 7 station Palais Royal Musée du Louvre

Horaires :
Du lundi au Samedi
Petit déjeuner de 8h à 11h00
Déjeuner de 11h30 à 14h30
Tea Time de 14h à 18h30
Fermeture à 19h

Fermeture annuelle du 6 août au 27 août inclus
Fermé les 1er Janvier, 1er Mai, 14 Juillet et 25 Décembre

 

Publicités

5 réflexions au sujet de « Gourmandise : salon de café McQueen, des parfaits japonais à Paris »

  1. Ping : Instant Thé # 19 – June & Cie

  2. Ça m’a bien fait envie alors j’y suis allée cette semaine mais malheureusement, il n’y a apparemment plus les parfaits à composer soi-même, aucun parfait dans la carte non plus, il n’y avait que le parfait du jour. Très bon, heureusement !

    • Ah, j’ai dû mal m’expliquer mais les parfaits que j’ai vus n’étaient jamais à composer soi-même. Il y avait juste la sélection de 3 « parfums » qui figure en photo le premier jour où je suis passée.
      Cela dit effectivement je suis retournée là-bas et il n’y avait qu’un seul parfait à la carte ce jour-là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s