On nous prend pour des cons(ommateurs) : rendre payant un service gratuit 

Je vais encore passer pour une vieille c…e, mais même si je me suis mise aux concerts sur le tard, j’ai connu les billets à l’effigie des artistes. A minima, ayant fait partie de fandoms de mon âge, j’ai vu des gens partager les photos de leurs premiers billets de concert.
Depuis l’essor des billetteries en ligne et/ou adossées à la grande distribution, les billets sont tous imprimés sur le même support débité en tronçon, imprimé à la demande. Il faut regarder de près pour trouver le nom du groupe au milieu du fatras de texte réglementaire et de codes divers et variés. Et comme l’encre s’en efface au fil du temps, n’espérez pas montrer à vos enfants le billet du « premier concert de Bidulos et les Petits Renards au Trabendo, j’y étais » 20 ans plus tard.
billet_TH_gdp.jpg
Heureusement, la Fnac a pensé aux fans sentimentaux (foule sentimentale), et leur propose, pour certains artistes, le « billet fan édition ». Imprimé sur papier glacé avec un design spécifique à l’artiste. Il vous en coûtera un léger surcoût de 3,90 ou 4,90 Euros (suivant le format choisi, billet ou carte). Pour ce qui était avant la norme.
billet fan edition
Remarquez, dans le genre escroquerie organisée, la plupart des billetteries se sont mises d’accord sur un concept : les frais pour l’option d’impression chez soi. Cad que si comme moi vous habitez dans une grande ville et pouvez imprimer vos billets aux bornes, c’est gratuit, ce sera sur du papier cartonné un poil résistant et vous pourrez en prime prendre une enveloppe en papier glacé pour les protéger. Alors que si, pour vous épargner 30 bornes en voiture, vous imprimez chez vous avec votre encre et votre papier sur une feuille A4 qui sera bien froissée après une soirée au fond de votre sac, il vous faudra aussi payer 2 Euros (ou plus). C’est miraculeux. Et apparemment légal. On vit une époque formidable.

10 réflexions au sujet de « On nous prend pour des cons(ommateurs) : rendre payant un service gratuit  »

  1. Les beaux billets, c’est du passé. Et de toute façon, bientôt il n’y aura plus de billet. Les informations seront injectées directement dans une puce implantées dans notre cerveau. Le futur et la technologie ne sont pas toujours ni romantiques ni rock’n’roll !

Les commentaires sont fermés.