Transports en commun : Blablacar

L’enfer est pavé de bonnes intentions : pour éviter de rentrer de mon week-end au vert le lundi de Pâques et éviter la foule, j’avais réservé un train de retour le mardi 3 avril.
Moralité, 1 jour et demi avant le départ, le dimanche soir, je reçois un SMS de la SNCF : train annulé à cause des grèves. Reconnaissons-leur cette justice : ça a laissé aux voyageurs en plan un peu de temps pour se retourner.
Me voilà donc sur le site de covoiturage Blablacar à chercher un trajet Bledpaumé – Paris pour mardi, à des heures décentes.
(1)
Par commodité, et ce n’est pas une mauvaise idée, Blablacar répertorie les voyages dans l’ordre de l’heure de départ, mais avec une grosse marge géographique autour des lieux sélectionnés.
Avantage : pour le point de départ de Bledpaumé, je séjourne chez de la famille qui est véhiculée et peut donc m’amener à un point de rendez-vous un peu éloigné.
Inconvénient : pour l’arrivée à Paris, certains conducteurs vont en fait à Melun, Clamart ou Corbeil-Essonnes, et prévoient en sus d’y arriver vers 22h, 23h.

Or d’une part, il est doutif (2) que le transilien fonctionne mieux que le TGV. D’autre part, déjà que le trajet en voiture est deux fois plus long qu’en train, si je dois ajouter à ça 3 correspondances improbables avec bagages, dans les transports franciliens où les rares escalators sont souvent en panne (manque d’entretien, incivilités toussa toussa), je vais perdre 1 à 2h de plus et me faire mal au dos. Enfin, les RER and co hors de Paris de nuit, pour une fille au gabarit crevette, j’aime autant éviter.
anim_jensen ackles_nope
Néanmoins, une nouvelle recherche fait ressortir un trajet plus commode pour moi. Vendu. Je ne connaissais pas Blablacar, mais ma foi, c’est une bonne surprise : facile d’usage, facile d’inscription (pas besoin de fournir un extrait de naissance et de quoi alimenter les fichiers de pub de x sites), plutôt bien pensé, et le site a tenu la charge en ce dimanche soir de veille de grève SNCF où quelques dizaines de milliers de gens ont dû se ruer dessus en même temps. (la FNAC et GDP devraient en prendre de la graine…).
Ainsi que je l’apprendrai en cours de route, mes deux camarades d’un trajet, notre chauffeur et moi avons reçu en même temps le SMS de la SNCF pour l’annulation de nos trains respectifs. Ironie du destin : le conducteur avait prévu de voyager en train mais s’est résolu à prendre sa voiture car il voulait absolument venir sur Paris ce jour-là (et en cours de journée)… pour voir un concert de Noel Gallagher à l’Olympia, car c’est un grand fan d’Oasis. Sauvée par un fan!
Ironie du destin bis : quand on a demandé qui il allait voir, il a dit « Noel Gallagher du groupe Oasis, je ne sais pas si vous connaissez ». Le flashback de moi et tous mes potes et copines fans qui nous butons régulièrement à ce genre de choc des générations…
Ironie du destin ter : sur le chemin, Autoroute FM a passé « Etre fan » de Pascal Obispo.
L’asociale en moi avait un peu craint de tomber sur des serial blablateurs à la conversation pénible « l’important dans les voyages c’est les rencontres et la convivialité », mais comme nous étions tous là contraints et forcés plutôt que par conviction collectiviste, la conversation s’est éteinte après un peu de bavardage de civilité histoire de se dire qu’on n’était pas des sauvages. Certes, contrairement à un trajet en train, je n’ai pas pu dégainer mon ordi pour y avancer dans mes articles, mais j’ai trié quelques photos de vacances de mon téléphone. D’autant que si on pouvait éviter de causer un accident en déconcentrant le conducteur par des papotages anodins, hein…
Merci à mon petit dieu (oui parce que les transports, c’est pas mon fantôme de compagnie qui s’en occupe, mon panthéon personnel se répartit les tâches).
Ainsi donc, partie de Bledpaumé de bon matin, je suis arrivée à Paris en milieu d’après-midi au prix de fort peu de stress en définitive… du moins jusqu’à l’arrivée dans le quartier de l’Opéra, après 15mn de bouchon pour arriver de Concorde à l’Olympia. Joies du retour à la vie parisienne…
anim_like a bus_tenor
Car, par solidarité sans doute avec les cheminots, la RATP a décidé de me casser les gonades. J’avais prévu de finir le trajet en bus, car une ligne passe dans le coin qui me ramène vers chez moi. J’approche du premier arrêt, inquiète de ne voir aucun décompte de minutes sur le panneau de la ligne qui me concerne. Un papier (récent) de la RATP signale que suite à des travaux, l’arrêt n’est pas desservi, et qu’il faut prendre le bus à l’arrêt sis à « adresse1 », fusionné avec un autre. Je remonte l’avenue, et je trouve l’arrêt. Qui, et celui-là ce n’est pas nouveau car ça fait plusieurs fois que je le vois, n’est pas desservi non plus. Nouveau petit papier, rebelote, il faut aller à l’arrêt adresse2. Adresse2, 50 mètres plus loin : « Suite à la réorganisation de la circulation dans le quartier bidule, l’arrêt est définitivement reporté à adresse3« . Dites, la RATP, quitte à faire un jeu de pistes pour Pâques, vous auriez au moins pu nous distribuer des oeufs…
ratp_aout

Les lignes perturbées pour travaux sont marquées d’un panneau jaune

Adresse3, un arrêt temporaire, donc sans panneau prédictif des horaires de passage des prochains bus. J’y ai déjà plusieurs fois pris mon bus, les mois précédents. Je consulte l’application RATP : l’arrêt n’y est toujours pas répertorié. Je clique sur celui d’avant et celui d’après : « Arrêt non desservi ».
… Quoi? Alors l’appli n’a pas inclus les NOUVEAUX arrêts, par contre les anciens si, donc impossible de savoir s’il y a des bus qui circulent? Je vais voir sur le site de la RATP : impossible de trouver des infos sur la circulation de la ligne. Alors de deux choses l’une : soit ils sont infichus d’avoir des infos à jour, soit ils ont carrément arrêté la ligne mais oublié de le signaler sur les arrêts et le site…
anim_dog insists slope
(1) Si vous n’avez pas capté pourquoi j’ai illustré l’article de cette chanson, je vous aide : Blablacar – où es-tu où es-tu? (je suis étonnée que les pubeux de chez Blablacar n’y aient pas pensé. Ou France Gall et ses ayant-droits ont refusé de vendre les droits de la chanson)
(2) je sais que cet adjectif n’existe pas, mais douteux m’évoque autre chose.

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Transports en commun : Blablacar »

    • Etant légèrement asociale sur les bords, j’ai tendance à préférer voyager en train, d’autant que ça me permet de bouquiner / geeker sur mon téléphone / faire des trucs sur mon mini PC. En voiture, ça fait malpoli de passer son temps sur son téléphone sans parler…

  1. Je trouve que la chanson de France Gall est parfaite. Où es tu, oùù es tuuu?
    Et je me suis bien marrée en lisant ton article. Honnêtement, je suis contente de ne aps à avoir eu à démêler avec les grêves. Ma famille a eu son train annuler et c’atait le gros stress (traverser la moitié de la France avec bagages et enfant, génial). Heureusement ils ont sauté dans un train le jour d’avant et personne ne les a fait chier.
    PS: doutif me fait, moi, penser à soutif. Peut-être s’orienter vers « doutement »?

    • Doutement serait plus un adverbe qu’un adjectif. Doutal? Pas beaucoup mieux 😆
      Ma devise : quand la vie t’offre des citrons, fais-en un article de blog!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s