Goodies Babymetal : fandoms asiatiques et petits cadeaux

Les goodies « made in fan »

J’ai traîné mes guêtres dans des fandoms variés (assez longtemps pour connaitre l’expression « traîner ses guêtres », qui date des vieilles guerres et non de Flashdance), mais c’est en assistant à mes premiers concerts de Babymetal que j’ai découvert une spécificité des publics de groupes asiatiques (mes « collègues » fans de K-pop et compagnie me disent que c’est pareil « chez eux ») : les petits cadeaux que se font entre eux les fans qui ne se connaissent pas.

Ca a commencé au Download Festival : en me voyant avec un t-shirt Babymetal, un fan Japonais m’a donné un petit sachet de 2 autocollants de fan-art du groupe.

Aux concerts d’Osaka en octobre dernier, le Festival du Renard a été un festival de loot (terme dérivé des jeux vidéos et jeux de rôle, signifiant à l’origine « pillage » et désignant en contexte tout ce que les personnages récupèrent – trousse de survie, nourriture etc). D’autant plus que j’y ai également participé à une fan-party qui se tenait non loin de la salle, après le premier concert, organisée par une communauté de fans japonais, mais ouverte aux gaijin. Et là, entre loteries et discussions autour d’un verre ou d’une assiette, ça y allait.

babymetal_goodies_osaka

Ca se poursuivait même en dehors des concerts, quand on se croisait et qu’on se reconnaissait à nos t-shirts et autre hoodie Babymetal. Ainsi à l’hôtel, où  un fan m’a rattrapée à la sortie de l’ascenseur pour me donner une boîte de chewing-gum customisée. En visite au jardin Kokoen, à côté du château d’Himeji, un fan tchèque m’a tendu un badge.

Cette tradition des petits cadeaux fait que les fans rivalisent d’invention pour ces goodies. Outre les classiques badges et autocollants, j’ai vu des carnets à couverture de fan-art (l’artiste est Omy Pan), des boîtes de chewing-gum (seule la boîte en métal est imprimée, mais on dirait du travail de pro), des éventails, des faux billets, des magnets…

Aussi, pour ne pas être en reste et pouvoir moi aussi laisser des souvenirs à mes camarades kitsune, mais ne pouvant décemment pas leur offrir mon propre art parce que ce n’est pas un cadeau, je me suis contentée de la partie exploitation. J’ai commandé au Tanuki (déjà auteur de mon logo Phoenix) un design circulaire pour en faire badges et/ou autocollants. Voici le résultat (oui, au final, j’ai fait les deux… et des cartes de visite basiques avec, d’autant plus basiques que je les ai faites à l’arrache un soir tard, quelques jours seulement avant le voyage) :

babymetal_goodies_fa

L’avantage de travailler avec des artistes qu’on connaît, c’est que connaissant son amour du Japon, je savais que le Tanuki saurait improviser sur mon cahier des charges « ça tient sur un post-it et y a de la place autour ». Grand merci à elle (également pour sa patience).

Comme d’habitude, je m’y suis prise à l’arrache pour commander, donc pour les badges j’ai opté pour Camaloon. J’aurais préféré du made in France (ils sont basés en Espagne, mais le site est dispo en français), mais ceux trouvés étaient plus contraignants. Entre ceux à qui il faut envoyer la demande par email pour recevoir un devis, ceux qui n’acceptent comme format de dessin que du Photoshop… Résultat tout à fait satisfaisant pour un premier essai, compter une dizaine de jours entre la commande et la réception.

Pour les autocollants et des cartes de visite, j’ai regroupé chez Vistaprint qui a le mérite d’être très rapide.

J’ai reçu in extremis de quoi faire des petits sachets de goodies souvenir pour mes camarades en fandom. Histoire de faire plus typiquement français, et en référence à la chanson de Babymetal Gimme Chocolate, j’y ai ajouté des chocolats aux emballages très parisiens.

babymetal_goodies_utrecht

Le loot d’Utrecht

Finalement néanmoins, à Utrecht, les quelques goodies de fans étaient… donnés par d’autres Français! A droite sur l’image, les 3 badges et un magnet offerts par le Babymetal Fan Club France , que je salue au passage (au final j’ai surtout discuté avec des fans étrangers esseulés et je n’ai pas retrouvé le groupe français quand je l’ai cherché). A gauche, mon loot officiel : le pin’s, le laminate (non percé et sans lanyard) et le furoshiki du pack VIP (tro kontante… bon je savais que j’achetais ce pass pour être bien placée au concert, hein. Le furoshiki est sympa, juste je ne sais pas quoi en faire). Et le porte-clés officiel.